• auto sur oulchy
  • dons musée jdlf fondation pat
  • Fevrier peinture / mesure
  • drive leclerc
  • Joel michel
  • marjolaine changement proprio
  • vdc nbr lecteurs
  • vdc voeux 22
  • fevrier
  • terny 2020

Votre programme TV

Nos annonceurs

  • iso 02 po
  • Leclerc drive
  • autosur oulchy
  • location véhicules leclerc
  • Mission llocale ann 1602
  • Animalerie leclerc
  • kkd 2
  • ets fevrier

Météo en direct



Bien vivre local, un mouvement de transition en marche dans le sud de l’Aisne !

Bien vivre local, un mouvement de transition en marche dans le sud de l’Aisne !



Sud Aisne -

La transition n’est pas seulement énergétique, elle est aussi citoyenne ! Pierre Rhabi a lancé un appel à créer des « Oasis en tous lieux »...

La philosophie première des Oasis est dans le collectif C'est le point de départ de toute cette aventure démarrée en octobre 2015. Un collectif avait organisé les journées Oasis avec l'association Globe 21.

En 2016, Oasis est devenu Bien Vivre Local et la gouvernance est devenue collective !

Le collectif Bien Vivre Local est une initiative citoyenne, apolitique et laïque qui cherche des solutions  aux problèmes auxquels nos sociétés sont confrontées actuellement (changement climatique, pic pétrolier, pollution, troubles de santé, raréfaction des matières premières, violences urbaines etc.). Plusieurs associations et entreprises de l'ESSE (économie sociale, solidaire et écologique) en font partie.

Le week-end Bien Vivre Local organisé les 10 et 11 septembre dernier a pour objectif de changer les regard set les habitudes de consommation  sur notre territoire!

Le collectif « Bien Vivre Local » avait  organisé à Château-Thierry et ses environs des activités de sensibilisation pour faire prendre conscience des richesses de l'économie locale.

La sobriété heureuse, la bienveillance, l'ouverture sur le monde et aux autres étaient le leitmotiv de ces deux journées !

Samedi 10 septembre, comme chaque 2éme samedi du mois la ferme de la Genevroye organisait son marché bio mensuel. Celui-ci avait un caractère particulier puisqu'il lançait l'ouverture de   « Bien vivre au local » une animation prévue sur tout le week-end entre Rocourt-St-Martin, Monthiers et Château-Thierry.

Un soleil éclatant accueillait les visiteurs ainsi que les habituels exposants bios, légumes, viande, pain, miel, pommes, jus de pommes, cidre fermier, poirés, cosmétiques, vins, épicerie...

L'artiste, Laurent Jacquiot exposait ses peintures sur la thématique de la ferme.

Les organisatrices, Greta Franclet, Isabelle, Leslier Meunier, Brigitte Hincelin, Patricia Ravase, Daniel Guerthenaut et  Pierre De Galzain, se sont présentés et ont mis en avant toutes les activités proposées lors de ce week-end. 

Pierre De Galzain a mis en avant les actions menées au Moulin de Brisé, cette ancienne menuiserie qui fonctionne grâce à l'énergie de moulin remis en route avec Jacques Franclet professeur de menuiserie retraité depuis peu. Ensemble ils œuvrent a réhabiliter ce site somptueux autour des 4 A : Agriculture, Artisanta, Art, Architecture. La menuiserie a été remise en route, la roue du moulin va être changée, ils ont réhabilité le four à pain pour fabriqué pour la collectvité, les bâtiments endommagés sont réparés petit à petit avec l'aide de Vivarchi, un cabinet écologique de La Ferté-Milon prescripteur d'habitat sain et écologique et habitent une famille et l'été ils font du woofing . Ils montent des chantiers internationaux de réhabilitation. Des jeunes viennent passer un temps chez eux, ils sont nourris logés en échange de main d'ouvre gratuite. Eux proposent des cours de théâtre et montent des spectacles, font des concerts selon les inspirations et connaissances des personnes de passage.

Daniel Guerthenaut et Leslie Meunier de Vie & Paysages ont retracé l'historique du marché de Rocourt et tous les aléas avant d'en arriver là et toutes les associations qui en ont plus ou moins découlé : Amap, Globe 2&, Collectif 2035, Jeunes Pousses en devenir, Moulin de Brisé...

Cette association réfléchit sur les villes en transition, est aussi défenseur : des chemins, des paysages, de l'eau, des carrières est très active. Leslie a rappelé la conférence du samedi soit donnée par le « Collectif 2035 » une réflexion suite au film « Demain' sur la création d'une monnaie locale. Monnaie qui devrait se développer sur les Portes de la Champagne ( Sud Aisne) très prochainement. Le Château de  SEL (Système d'Echanges Local) crée en 2014 a fait la promo de son modèle d'échanges de bien et de services contre une monnaie spécifique qu'ils appellent sourire et leur Brocante échange, ouverte ce soir-là à tous y compris les non adhérents.

Patricia Ravasse, gérante du magasin Yaka demander de Brasles faisait état de son fonctionnement à savoir la commande de paniers  composés avec des principalement avec des produits bios issue des 40 producteurs locaux avec qui elle travaille. Ceci disait-elle au juste prix afin que chacun d'entre nous puisse consommer « bien » tout en faisant développant l'économie locale. Consciente qu'il est nécessaire d'avoir comme valeur de survie, la bienveillance et de ne pouvoir changer le monde seule, elle s'est associée à ce collectif :   Mieux vivre......

Sarah Berthonneau de Jeunes pousses en devenir, prône le mieux vivre local, le mieux communiquer, la bienveillance et ceci dès le plus jeune âge. Elle préconise l'observation des enfants pour mieux les aborder en fonction de leurs besoins selon la méthode Montessori et des ateliers mis en place lors de la conférence du dimanche. Pour le pot d'inauguration, dégustation de kéfir maison, une découverte pour certain une passion pour d'autres ... Car les grains de kefir se multiplient à volonté et l'on peut partager une boisson totalement bio et peu couteuse !

L'après-midi, la balade commentée « au fil des initiatives locales » a permis de découvrir de nombreuses « oasis » à Château-Thierry et Brasles : des jardins médiévaux, des jardins partagés, éco-quartier, magasin circuits courts,.... Encadrés par l'ARPSA (l'association des randonneurs du Pays du Sud de l'Aisne), Ambre et Sud Aisne en Forme, les randonneurs ont découvert les quartiers populaires avec un autre regard. Les croqueurs de pommes ont présenté le verger pédagogique et la fée Justine du jardin de Riomet entre-entre-autres dévoila les secrets des jardins de tous les délices.

Le château de SEL, Système d'Echange Local, né il y a un an et demi à Château-Thierry, a profité du week-end  Bien Vivre Local  pour organiser sa BLE (Bourse Locale d'Echange) au vieux château. Le principe : les Selistes échangent des biens et des services en utilisant une monnaie virtuelle - le sourire. Une minute de service = 1 sourire !

A la suite de la BLE, une vingtaine de personnes ont « joué à la monnaie locale ». L'association Vie & Paysages et le collectif 2035, proposaient un temps d'échanges sur le thème de la Monnaie Locale Complémentaire et Citoyenne.

Les participants ont joué le jeu, se mettant dans la peau de personnages comme : commerçant de produits locaux, informaticien, maraîcher, bibliothécaire, professeur de langue, banquier...  et c'est ensemble qu'ils ont découvert que la richesse se créée par la circulation de la monnaie ! La monnaie locale n'étant utilisable que sur un territoire restreint, elle retient l'argent dans l'économie locale et donc la favorise. Ainsi, elle consolide, enrichit et préserve les échanges et le lien social. Les produits locaux étant favorisés, la monnaie locale réduit aussi notre empreinte écologique ! Si vous n'avez pas tout comprit, Vie et paysage et Château de SEL peuvent vous réexpliquer...

Les participants ont ensuite imaginé un nom pour une monnaie dans le Sud de l'Aisne. L'inspiration était au rendez-vous : « La Mour », « La Patate », « La Cigale », « Le Radis », « Le Tchô » rien n'a été arrêté, vous pouvez encore faire vos propositions !

L'ouverture sur le monde a pu trouver toute son expression lors de l'auberge espagnole dans une ambiance festive et chaleureuse avec la participation des membres de « Raconte moi ta langue », une initiative locale de l'association  « Les Langues autrement » en partenariat avec la Rotonde pour réunir chaque mois des personnes de cultures différentes. Nous étions très émus de recevoir Dorothy Oger en personne, l'auteure du poème « We shall stand for love »  écrit en réaction aux violences inutiles, suite aux attentats de Bruxelles.  Ce poème a spontanément été traduit en 58 langues et est en train de faire le tour du monde pour que l'Amour l'emporte sur la haine. 

Plus de 80 personnes de différentes nationalités étaient présentes. Chacune avait apporté une spécialité de son pays à partager.  Un véritable tour du monde local  avec des  plats français, roumains, belges, algériens, créoles, africains, allemand. C'est  dans une joyeuse ambiance conviviale, au son de la musique créole et à la lueur des bougies que  tout le monde a commencé à danser.  Puis certains ont eu envie d'entonner dans leur langue une chanson au micro et de véritables talents cachés se sont ainsi révélés.  La soirée s'est terminée dans un moment de recueillement très émouvant lorsque le poème « We shall stand for love » a été lu d'abord en version originale (anglais)   aussitôt repris en arabe, puis lu en français par un petit garçon de 8 ans, puis encore en roumain, en allemand, en créole, en bambara, en russe.... 

Une initiative que chacun a bien envie de renouveler avec peut être encore plus de langues ! Si vous souhaitez rejoindre ce groupe n'hésitez pas à envoyer un mail à leslanguesautrement@gmail.com.

Le dimanche, au vieux château, là où Jean de la Fontaine contait jadis ses fables à la duchesse de Bouillon, ....eu lieu « la causerie » : moment d'échanges sur les valeurs défendues par le Collectif « Bien Vivre Local » .

Pendant que leurs parents « causaient », l'association Jeunes pousses en devenir proposait aux jeunes enfants des ateliers Montessori, méthode d'éducation bienveillante.

Toujours au Vieux château, Yaka demander fêtait ses trois ans d'existence et proposait un moment convivial autour d'un pique-nique / guinguette : chacun a pu déjeuner, danser au son de l'accordéon de Jean-Louis et déguster les boissons proposées : bière, jus de fruits, cidre, champagne...que du local !

Enfin l'atelier "Raconte-moi ton pain" au Moulin de Brisé de Monthiers nous a emmenés à la découverte des pains du monde entier aux sons des différentes langues, de la conception à la cuisson au four à bois, sans oublier la dégustation !

Tous les ingrédients étaient réunis ce week-end pour un « Bien vivre local » réussi qui ne demande qu'à revivre en 2017 mais d'ici là, ce collectif devrait nous proposer d'autres choses, attendons de voir.

En savoir plus 

Bien vivre local

     

     

 

PLUS DE PHOTOS

        

 

 

 

Partager Partager

VU DU CHÂTEAU Webzine d'informations locales est totalement indépendant de "Autant en emporte la marne" .

Le webzine d'actualités locales "Vu du Château" est totalement indépendant du magazine Autant en emporte la marne.