• terny 2020

Votre programme TV

Nos annonceurs

  • location véhicules leclerc
  • Animalerie leclerc
  • tierce fb
  • animaux colo cd
  • Leclerc drive

Météo en direct



Demande de reprise des épandages aériens

Demande de reprise des épandages aériens



Chateau Thierry -

Les associations locales de sauvegarde de l’environnement viennent de se mobiliser pour une autre cause que la lutte l’exploitation des huiles de schiste.

Une autre atteinte à la qualité de vie et à la santé est cette fois dans leur ligne de mire. Il s’agit de la reprise de la campagne d’épandage de produits phytosanitaires par voie aérienne sur la vigne.
Les associations Sauvegarder son Patrimoine en Région Agroviticole (présidente Liliane Devillers), l’ADEP de la Vallée du Dolloir (vice-président Marc Hervé Rey), Villiers-St-Denis Environnement (président Roger Velle) et Dominique Jourdain, administrateur de l’Agence de l’Eau, ont, ensemble, tenu, le samedi 5 mai, une conférence de presse visant à alerter les villageois directement confrontés à cette nuisance.

L’ambiguïté du Grenelle
En effet, ils se sont aperçus qu’une consultation (très discrète) était en cours en sous-préfecture de Château-Thierry concernant une demande de dérogation à l’interdiction dudit procédé d’épandage. Demande présentée au préfet par le Comité Interprofessionnel du Vin de champagne (CIVC). Les défenseurs de l’environnement rappellent que la loi Grenelle II du 13 juillet 2010, dans son article 103, interdit la pulvérisation de ce type de produits depuis un avion, un hélicoptère ou un ULM. Ils soulèvent les nombreuses ambiguïtés contenues dans les textes de cette réglementation (circulaire du 5 mars 2012) tant dans le mode opérationnel que dans la liste des pesticides autorisés ou, au contraire, interdits.
Insistant sur le fait que les épandages par hélicoptère présentent des risques avérés pour la santé des riverains, en particulier à proximité immédiate des écoles, les associations entendent s’opposer à la demande de dérogation formulée par le CIVC, d’une part, en alertant les populations concernées, d’autre part, en s’adressant au préfet pour l’exhorter à ne pas donner suite à la démarche des représentants de la viticulture.
Le maire de Château-thierry, Jacques Krabal, avait, de son côté, adressé un courrier allant exactement dans le même sens au préfet de l’Aisne. Affaire à suivre.

Partager Partager

VU DU CHÂTEAU Webzine d'informations locales est totalement indépendant de "Autant en emporte la marne" .

Le webzine d'actualités locales "Vu du Château" est totalement indépendant du magazine Autant en emporte la marne.