• Fevrier peinture / mesure
  • Champagne Boucant PO 21-05-2022
  • Champagne Boucant Portes ouvertes 240422
  • drive leclerc

Votre programme TV

Nos annonceurs

  • Leclerc drive
  • rencontres poetiques d auteuil ch th 1105
  • animaux colo cd
  • autosur oulchy
  • champagne boucant po 240422
  • salon antiquités fère
  • location véhicules leclerc
  • Mission llocale ann 1602
  • Animalerie leclerc
  • ets fevrier

Météo en direct



Energie et l’alimentation…

Energie et l’alimentation…



Sud de l'Aisne - Portes de la Champagne (02) -

Communiqué du député de la 5ème circonscription, Jacques Krabal

Guerre en Ukraine : quelles conséquences sur l'énergie et l'alimentation ?

L'agriculture est un pilier de l'économie française, particulièrement dans le Sud de l'Aisne, avec des perspectives d'emploi prometteuses. Toutefois, dans le contexte de la guerre en Ukraine, ce secteur essentiel traverse des difficultés et j'entends, plus que jamais, vos inquiétudes. L'inflation représente un défi, tant pour les producteurs, éleveurs, agriculteurs que pour les consommateurs. L'augmentation des cours de l'énergie (gaz et électricité) qui affecte aussi nos exploitations et industries agroalimentaires, sans compter l'augmentation des prix des engrais, dont certains sont importés de Russie et de Biélorussie, fragilisent nos modèles économiques. Nous risquons d'être en insuffisance de blé et d'autres produits venus de l'Est, sur le long terme. Et nous ne sommes pas les seuls. Dans de nombreux pays, par exemple au Maghreb, les effets commencent à se faire cruellement ressentir.

Comment faire face ?

Un plan de résilience, présenté le 16 mars 2022, apporte des réponses. Les fournisseurs de produits agricoles et alimentaires ainsi que les enseignes de la grande distribution ont signé un engagement devant le gouvernement. Les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités pour amortir ces impacts : aides pour les industriels, plan de soutien pour aider les filières animales, baisse des carburants, suspension de la jachère - qui est une bonne mesure mais qui ne permettra pas à elle seule de régler la situation - etc. Je joins à ce communiqué un récapitulatif des mesures prises. Il faudra, dans les semaines à venir, aller plus loin. C'est l'occasion de réaffirmer notre souveraineté agricole, pour mieux nourrir les Français mais aussi la planète. L'agriculture a perdu du terrain ces dernières années. C'est l'occasion pour nous tous d'établir une stratégie de souveraineté agricole à l'échelle locale, nationale et européenne. Comme je le dis souvent, il faudra, pour que cela marche, arrêter les sur[1]transpositions de normes et changer le paradigme de notre administration qui a trop tendance à sanctionner plutôt que conseiller et accompagner, en fonction des territoires. Un bilan sur la durée Le quinquennat qui s'est achevé a été marqué par la mise en place de mesures ambitieuses pour nos territoires, notre agriculture, notre élevage, notre viticulture.

Des investissements sans précédent ont été réalisés. Les crédits mobilisés pour l'année 2022 en soutien aux secteurs de l'agriculture, de l'agroalimentaire, de la forêt et de la pêche, atteignent 3 milliards d'euros, en hausse par rapport à l'année 2021. Si tout n'a pas été parfait, il faut tout de même souligner les grandes avancées de ce mandat, notamment la loi EGALIM 2 qui garantit une meilleure prise en compte des coûts de production des agriculteurs, ou encore la création d'un régime universel d'indemnisation du risque climatique.

C'était demandé depuis longtemps. Nous l'avons fait !

Je pourrais détailler encore plusieurs mesures telles que la lutte contre le gaspillage alimentaire, contre l'artificialisation des sols et pour la transition vers une agroécologie qui bénéficie à tous. Je joins à ce communiqué le bilan législatif du mandat en matière d'agriculture et d'alimentation. Malgré les difficultés, nous n'avons pas à rougir de notre modèle. Et ce bouclier est d'autant plus indispensable, à l'heure où le conflit en Ukraine renchérit le coût à la fois des matières premières mais aussi de l'énergie. Les deux enjeux sont liés.

De même que l'alimentation et le développement durable. Dans le cadre du plan de Relance, plusieurs de nos exploitations et entreprises ont bénéficié de fonds. Je pense notamment à la modernisation de la sucrerie de Bucy-le-Long et au soutien apporté à notre filière de la betterave, au plus fort de la crise, tout en maintenant notre volonté de supprimer le glyphosate lorsqu'un produit de substitution sera trouvé et de soutenir l'apiculture.

Nous avons su prendre une mesure temporaire face à une difficulté conjoncturelle. Si la transition vers l'agroécologie est en chemin, le bio n'est pas la seule finalité. De plus en plus d'agriculteurs et d'éleveurs s'engagent à vendre localement leurs produits et je les salue.

On constate une multiplication des marchés locaux, des AMAP. L'enjeu est de renforcer ces circuits courts, par exemple pour les fraises, les asperges, les produits de la ferme, la viande, dans notre territoire.

C'est l'un des enjeux forts qui sera abordé lors de la 38e Foire-Expo de Château-Thierry, où l'élevage bovin sera à l'honneur avec la présence de Jackie, star du lycée agricole de Crézancy !

38ème foire-expo de Château-Thierry

Homme de champagne membre du groupe d'étude vin et vignes à l'Assemblée nationale et bien sûr de la Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire, j'ai en toutes occasions défendu vos intérêts et relayé vos demandes auprès du gouvernement, des acteurs de la filière et des collectivités.

A l'écoute de vos syndicats et de vos demandes individuelles directes, je suis intervenu à plusieurs reprises en votre faveur. Je serai présent jeudi, vendredi et samedi à la 38ème foire-expo de Château-Thierry - organisée par le Cofosa et son président Charles Dusek - je serais présent pour saluer l'engagement de votre profession.

Je ne doute pas un seul instant que vous serez présents nombreux le samedi 30 avril à l'invitation de Philippe Meurs, président du Syndicat Agricole du Sud de l'Aisne (USAA), et cheville ouvrière inlassable de cet événement.

J'y serai également, dans l'attente du plaisir de vous rencontrer, pour montrer une fois encore que notre agriculture, avec son élevage mais aussi sa viticulture, est une chance pour notre ruralité et pour le Sud de l'Aisne.

Bien cordialement, Jacques KRABAL

 

Partager Partager

VU DU CHÂTEAU Webzine d'informations locales est totalement indépendant de "Autant en emporte la marne" .

Le webzine d'actualités locales "Vu du Château" est totalement indépendant du magazine Autant en emporte la marne.