• autosur oulchy
  • Fevrier peinture / mesure
  • drive leclerc
  • fjdlf baroux
  • Joel michel
  • marjolaine changement proprio
  • terny 2020

Votre programme TV

Nos annonceurs

  • cordonnerie du centre
  • iso 02 po
  • Leclerc drive
  • autosur oulchy
  • formations cfppa
  • location véhicules leclerc
  • Mission llocale ann 1602
  • Animalerie leclerc
  • kkd 2
  • ets fevrier

Météo en direct



Quand l’ancien « Conseil des Sages »  devient le « conseil des sujets de Sébastien Eugène »

Quand l’ancien « Conseil des Sages » devient le « conseil des sujets de Sébastien Eugène »



Château-Thierry -

Sébastien Eugène est un maire obstiné. Voilà des mois qu'il voulait que le Conseil des Sages castel change de nom. En dépit des réticences des « anciens », il a gagné la partie. La quasi-totalité des « nouveaux » membres a docilement suivi les consignes de « monsieur le maire ». Ce dernier n'ayant toutefois pas réussi à faire l'unanimité autour de lui.

Retour en arrière. Dans les deux derniers mois de 2020, le maire fait approuver par son Conseil municipal deux délibérations : renouvellement du Conseil des sages et, à l'unanimité, adhésion à la Fédération française des villes et conseils des sages (FVCS). A peine quelques semaines plus tard, début 2021, il change d'avis et inscrit à l'ordre du jour de son conseil municipal de février un changement de dénomination. Ce sera : Conseil des aînés, simple « ajustement sémantique ». Et surtout, pas d'adhésion à la Fédération, soudainement devenue à ses yeux inutile et très coûteuse pour les deniers publics (640 euros), en réalité contraignante puisque impliquant d'être « en conformité avec les valeurs de la Charte » de cette Fédération.

Un maire très contrarié

Les « anciens » sages ne comprennent pas et le lui font savoir : arrière toute pour le maire, le changement de nom est retiré en séance de l'ordre du jour du Conseil municipal. Mais « monsieur le maire » est très contrarié, refuse de rencontrer les « anciens », ne répond pas à un courrier argumenté et se fâche tout rouge quand une « lettre ouverte » signée de 9 « anciens » est déposée dans les boîtes à lettres des 33 élus de la Ville. La presse s'intéresse à l'affaire, « monsieur le maire » d'où un regain de courroux chez 1er magistrat.

Epilogue. Le contexte sanitaire étant moins inquiétant, un nouveau Conseil des sages est enfin installé en mairie le 14 octobre. A huis clos, sans journaliste pour témoigner. Chacun des 16 conviés découvre qui sont les futurs sages, liste tenue secrète jusqu'au dernier moment. Il y a là quelques rares « anciens » (5 sur 10 avaient préféré renoncer en début d'année et l'ancien référent, pas démissionnaire, a été, au dernier moment, évincé par le maire).  Il y a là aussi une dizaine de « nouveaux ». Aux dires d'un participant, après une présentation générale et un semblant de débat, un vote sans confidentialité entérine, avec 11 voix, le principe de deux abandons par rapport aux délibérations du Conseil municipal : l'abandon de la dénomination « Conseil des sages » (il faudra trouver un autre nom) et l'abandon de l'adhésion à la FVCS. Une charte maison, très éloignée des principes de démocratie participative prônés au niveau national, est mise sous le nez des sages ; ils la découvrent ; il faut signer ; plusieurs signent ; pas tous. Avant même la fin de la réunion, le maire s'est déjà éclipsé. Point final.

Un maire, cette fois, très content

Même s'il n'y a eu ni unanimité, ni consensus, « monsieur le maire » est cette fois  très content de lui et de « son » Conseil des sages ; le communiqué de presse officiel du service municipal à son entière disposition parle même d'une séance d'installation « dans la sérénité » ! Le communiqué de presse se réjouit aussi de ce que « la parité femme-homme soit pleinement respectée ». Mon petit doigt me dit que ce ne sera pas le cas bien longtemps car ce que plusieurs citoyens considèrent comme de la pseudo-démocratie participative va continuer à agiter les esprits. Aussi de probables prochaines démissions ne manqueront-elles pas de mettre à mal cette parité femme-homme de même que le bon fonctionnement d'une instance qu'on ne sait toujours pas comment appeler si ce n'est le « Conseil des sujets de sa majesté Sébastien Eugène ».

B. Castelman

Qu'est-ce que le Conseil des sages ?

 

Le Conseil des sages a été créé en 2014, Jacques Krabal étant maire de Château-Thierry. Selon la récente délibération du nouveau Conseil municipal qui a décidé son renouvellement (12 novembre 2020), le Conseil des sages est « une instance de réflexion et de proposition qui, par ses avis et études, peut éclairer le Conseil municipal sur des projets intéressants la ville de Château-Thierry. Elle est ouverte aux personnes âgées de 60 ans et plus ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu'est-ce que la Fédération française des villes et conseils des sages (FVCS) ?

La FVCS rassemble et accompagne, depuis plus de 25 ans, plusieurs centaines de villes et conseils des sages dans toute la France en leur fournissant un cadre réglementaire. Selon une autre récente délibération du Conseil municipal de Château-Thierry (17 décembre 2020) qui a décidé d'y adhérer à compter du 1er janvier 2021, « cette fédération promeut la participation citoyenne des séniors (...) moyennant une cotisation de 640 euros pour bénéficier du droit d'usage, des outils de cette fédération et de son appui ». A l'unanimité, les conseillers municipaux ont alors acté qu' « un règlement intérieur sera établi en conformité avec les valeurs de la Charte de la FVCS ».

 

 

 

Partager Partager

VU DU CHÂTEAU Webzine d'informations locales est totalement indépendant de "Autant en emporte la marne" .

Le webzine d'actualités locales "Vu du Château" est totalement indépendant du magazine Autant en emporte la marne.