• macdo2
  • aigles 2019
  • caverne du dragon
  • flight of dreams
  • flight of dreams
  • fort c 2
  • fort condé
  • joel michel champagne noto
  • menuiserie david PO
  • mad do ouv NS we
  • escape game champ pannier
  • Leclerc
  • macdo2
  • para leclerc
  • Marchetti
  • kkd 2
  • ets fevrier
  • aigles 2019
  • Animalerie leclerc
  • Ville Chateau
  • aigles 2019
  • ets fevrier
Controversé : le déjeuner avec les élus des Hauts-de-France à l’Élysée

Controversé : le déjeuner avec les élus des Hauts-de-France à l’Élysée



Elysée -

Le Président de la République avait invité des élus des Hauts-de-France et des membres du gouvernement au Palais de l’Élysée, un certain nombre ont boycotté…

Dans le cadre du Grand débat national, le Président de la République avait invité autour d'un déjeuner les maires des chefs-lieux de canton de la région Hauts-de-France au Palais de l'Elysée, en présence de parlementaires et de présidents des conseils départementaux de la région, du Président de la région Hauts-de-France ainsi que de plusieurs membres du gouvernement. Un certain nombre s'y sont rendu et ont posé leurs questions, mais 6 députés et 2 sénateurs ont refusé l'invitation...

Les parlementaires avaient été avertis qu'ils ne seraient pas autorisés à prendre la parole ni à interroger le chef de l'Etat. Seuls les maires CHOISIS par le cabinet du président étaient autorisés à dialoguer avec celui-ci. Sept d'entre-deux ont donc boycotté l'invitation dont Julien Dive Député de l'Aisne, Pascale Gruny Sénatrice de l'Aisne et Antoine Lefèvre, Sénateur de l'Aisne ainsi que François Ruffin qui lui a pique-niqué en face de l'Elysée.

La presse n'avait droit ni aux captations vidéo, ni aux photos, seul un retour son était en place dans la salle de presse...

Déjeuner en présence de M. Gérald Darmanin ministre de l'Action et des Comptes publics, Mme Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, M. Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales et de Mme Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire

Interventions de deux présents du Sud de l'Aisne :

Sébastien Eugène, maire de Château-Thierry

"Pour le sud de l'Aisne, j'étais avec mes collègues Essômes-sur-Marne et de Fère-en-Tardenois.

Beaucoup de questions soulevées, notamment sur la ruralité, le pouvoir d'achat, la santé, l'école, etc. J'ai interrogé le Président sur l'indispensable lutte contre les inégalités, qui minent notre société.

Voici ma question :

Monsieur le Président de la République,

Je voudrais vous interroger sur la lutte contre les inégalités. Les modèles économiques montrent qu'une économie plus ouverte accroît les revenus d'une nation. Mais on sait aussi que dans une économie plus ouverte, les plus aisés gagnent toujours plus, les autres - même ceux qui travaillent durs - relativement moins. La conclusion est donc simple : plus une économie est ouverte, plus il faut redistribuer.

Sauf qu'en pratique, la redistribution n'augmente pas aussi vite que l'accroissement des inégalités. Il en ressort un sentiment d'injustice et d'incompréhension, qui mettent à mal le vivre-ensemble et rend impossible la transition écologique. Car comment demander à quelqu'un qui voit ses revenus contraints, de payer une taxe écologique supplémentaire, par exemple ?

L'autre problème qui en découle, c'est que les richesses sont de plus en plus concentrées sur des territoires donnés. En ne s'attaquant pas aux inégalités, on crée une France a double vitesse : les territoires mondialisés et les autres.

Ma question est donc simple : quelles mesures comptez-vous prendre pour lutter contre les inégalités, qui forment le terreau des populismes ?

Il m'a répondu que pour son gouvernement, cette lutte reposait sur trois piliers : la lutte contre le chômage, l'éducation, le plan pauvreté."

Jacques Krabal, député de la 5ème circonscription

"Le président de la République a répondu aux nombreuses questions des élus : ruralité, santé, développement économique, emploi, place de la commune, fiscalité, compensation de la taxe d'habitation, mobilité, Brexit... Un échange constructif, des questions précises de la part des maires et élus, des réponses argumentées d'Emmanuel Macron. Un moment d'échange important dans le cadre du grand débat national.
Avec Jean-Paul Roseleux, maire de Fère-en-Tardenois, nous avons évoqué au président de la République les thématiques liées au Tardenois, nous avons parlé économie, culture, développement du territoire..."