• caverne du dragon
  • festival correspondances braine 19
  • flight of dreams
  • flight of dreams
  • la crepe rit ouverture
  • mac doc salades
  • fipa 2019
  • mad do ouv NS we
  • escape game champ pannier
  • ets fevrier
  • festival correspondances braine 19
  • Leclerc
  • Ville Chateau
  • macdo2
  • Levy élagage
  • para leclerc
  • Marchetti
  • kkd 2
  • Animalerie leclerc
  • ets fevrier
Bastien Payet agressé mortellement était l’ami de nombreux jeunes castels, sous le choc

Bastien Payet agressé mortellement était l’ami de nombreux jeunes castels, sous le choc



Reims -

Ce jeune homme mort trop jeune et sans raison pourrait être notre fils… Reims : trois étudiants mis en examen après l'agression mortelle de Bastien Payet

C'est en plein centre-ville de Reims, rue Jeanne-d'Arc qu'a eu lieu l'altercation mortelle le samedi 9 mars. Ses amis étudiants dont des castelthéodoriciens n'en reviennent pas.

Ce type d'altercation peut arriver à n'importe quel jeune, la surconsommation d'alcool conduit à la perte de contrôle de soi qui peut être dramatique, la preuve !

Trois jeunes âgés d'une vingtaine d'années ont été mis en examen pour meurtre et placés en détention provisoire après l'agression de Bastien Payet. Le jeune homme de 23 ans a succombé à ses blessures dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 mars.

Quelques mots contre une vie !

Deux phrases échangées en quelques secondes et Bastien Payet est battu à mort sous les yeux de ses trois amis impuissants. Ce samedi 9 mars, vers 3 heures du matin, le jeune homme de 23 ans accompagné de deux filles et d'un garçon de ses amis sont, rue Jeanne-d'Arc, lorsqu'une altercation éclate avec trois autres jeunes hommes, en état d'ébriété.
Selon l'un des amis de la victime les deux filles marchaient devant, elles se sont pris une réflexion. Bastien a répondu : 'On ne va pas rentrer là-dedans il faut juste rester tranquille

Des mots prononcés, sans violence, sans attaque... Ses trois agresseurs lui ont aussitôt assené le visage de coups de pieds et de poings."

Bastien est décédé le lendemain

Les secours, sont intervenus très rapidement cela n'a pas empêché le jeune homme de décéder des suites de ses blessures le dimanche 10 au matin au CHU de Reims.

Surconsommation d'alcool

Les auteurs présumés des faits, trois étudiants en BTS en alternance, avaient passé la soirée à boire. L'un des suspects dans un état d'alcoolisation avancée a été interpellé sur les lieux même de l'agression "", ses comparses ont été appréhendés le lendemain par les policiers de la Direction Départementale de la Sécurité Publique (DDSP) de la Marne.
L'un des trois est déjà apparu dans une affaire de vol et de stupéfiants. Les deux autres sont inconnus des services de police.

Mis en examen pour meurtre et placés en détention provisoire, les auteurs présumées se renvoient la balle quant à la responsabilité des coups mortels. Le parquet de Reims a ouvert une enquête pour homicide volontaire.
Le procureur insiste sur "la problématique de l'alcool et de la consommation d'alcool désinhibitrice qui permet des passages à l'acte, notamment chez les jeunes." Ces jeunes aussi pourraient être nos enfants !

La victime, originaire de Bétheny, était très engagée dans la vie associative, notamment au sein des ateliers slam.com et du club de foot de Saint-Brice-Courcelles. Ses proches lui ont rendu de nombreux hommages sur les réseaux sociaux.

Une cagnotte pour faire face au combat juridique à venir

Bastien laisse derrière lui une famille endeuillée, sa maman et sa compagne, mais aussi les associations pour lesquelles il était engagé. C'est d'ailleurs Les Ateliers Slam, une communauté qui a pour objectif de promouvoir le mouvement slam et dont Bastien était proche, qui a eu l'initiative de créer une cagnotte. Par ce geste, les membres de l'association souhaitent accompagner sa famille dans le combat juridique qui l'attend, elle qui est désormais contrainte de payer des frais d'avocat dans le cadre de cet assassinat. L'association s'engage à reverser l'intégralité des dons à la famille de Bastien

Ainsi, sur le site Hello Asso, un texte explicatif accompagne la collecte de fonds : "Notre cher Bastien Payet, notre Boust, membre des Ateliers Slam.Com depuis ses 15 ans et la création de notre association, secrétaire et entraîneur du Club de football de St Brice Courcelles, nous a quitté ce dimanche 10 mars 2019. Arraché violemment à sa famille, qui va devoir mener un combat juridique que chacun sait long et douloureux. Si nous ne pouvons pas ramener Bastien, nous pouvons aider financièrement sa famille à couvrir les frais d'avocat et de justice, leur assurer la meilleure défense possible, dans la sérénité, par notre support financier. Tous les dons, qu'importe le montant, seront les bienvenus pour mener à bien cette procédure longue et pénible."

Causes exactes de la mort

Mercredi 13 mars, le procureur de Reims, Matthieu Bourrette, a révélé les causes exactes de la mort de Bastien Payet, ce jeune homme de 23 ans sauvagement assassiné le week-end dernier est mort suite à des "coups portés à la tête et au visage, provoquant un traumatisme crânien. C'est un hématome sous-dural profond, sur le côté droit du crâne." Reste maintenant à savoir "qui a frappé où et comment", puisque les agresseurs de Bastien Payet, en détention provisoire depuis le samedi 9 mars ne montrent quant à eux "aucune trace de coup".

Il avait été candidat du jeu télé « Les 12 coups de midi » en juin dernier, l'émission présentée par Jean-Luc Reichmann .Touché par la disparition du jeune Bastien, Jean-Luc Reichmann a lui aussi tenu à saluer sa mémoire. « Notre famille est en deuil, a-t-il réagi ce mardi 12 mars sur son compte Twitter. Bastien de Reims sur le plateau des 12 Coups de midi, nous avait offert un moment d'émotion hors normes. Un de ces moments suspendus que l'on ne peut oublier dans une vie. À 23 ans, Bastien représentait la joie de vivre. »

Sur le plateau de TF1, le candidat avait dédié un slam émouvant à son père

Revoir l'extrait de l'émission

"Quand je pense à toi, je repars des années en arrière. Une époque où une bille nous faisait émoi, où avoir une carte Pokémon me rendait fier. C'était le temps de l'enfance, le temps où moi, je berçais d'insouciance. C'était un temps fait d'ivresse, ivre de bonheur, une époque de tendresse.

J'étais un fou moi, je montais dans les cerisiers, je me prenais pour un dieu accomplissant une odyssée. J'étais un minot, peut-être un peu naïf, mais au fond, ce que je faisais était inoffensif. Quand je pense à toi, je me revois dans tes bras, sur tes épaules, sur tes genoux ; je te vois encore caresser ma joue. J'en ai vécu des choses en ta compagnie.C'est en quelque sorte avec toi que j'ai découvert la vie, les premières gorgées de bière piquées dans ta bouteille, et les premiers gros mots que tu me soufflais à l'oreille.Mais aussi, ces soirées au stade, où toi, tu me portais à bout de bras, pour que moi, au loin, j'aperçoive tous mes idoles rémois. J'étais heureux, tu sais.

Moi je nageais en plein bonheur, je croquais dans la vie, et de rien je n'avais pas peur. Mais un jour, tout a changé. C'est à ce moment que t'as décidé de t'en aller. Mon petit cœur d'enfant n'en demandait pas tant. Mon petit cœur fragile réclamait plus de temps. C'est à ce moment précis que j'ai commencé à te détester, et 'Oh ! Faites confiance à personne' est devenue ma devise préférée. Quand je pense à toi, je vois l'enfer, le désespoir, ce vrai calvaire et un trou noir. Je me vois surtout entrer dans l'adolescence, ce monde borné et plein d'intolérance. Premiers portables et premières copines, premiers textos et situations coquines. Je veux garder pour moi, ne sachant pas à qui parler, car oui, j'étais sans toi, toi qui m'avais un peu laissé. Un appel pour mon anniversaire, un petit texto au Nouvel An. Devant mes potes, je faisais le fier.Mais papa, je suis ton enfant.

Quand je pense à toi, je te vois débarquer chez moi pour mes dix-sept ans. Six ans que je ne t'avais pas vu, ça faisait un petit longtemps. Toi, t'as pris quelques rides, mais t'as pas beaucoup changé. Tes cheveux grisonnants montrent à quel point tu m'as manqué. Un mélange de colère et de rancoeur laisse vite place à la nostalgie qui me faisait si peur. Tu m'enroules complètement de tes bras musclés, et je sens discrètement ton parfum épicé. On ne partage plus quelques gorgées, mais quelques grandes bouteilles de bière. Avec toi, je ris, je pleure, tu m'as manqué mon père".

Une maman émue et touchée

La maman de Bastien, très émue, des nombreuses marques de sympathie et d'hommages envers son fils a pris la parole sur facebook pour remercier les amis et anonymes des nombreux messages reçus depuis l'annonce de la mort de son fils dimanche 10 mars.

Dans un long message, elle écrit son indescriptible peine suite à la mort de son fils et explique aussi, que l'enquête en cours, ne lui permet pas encore de récupérer le corps de son fils et de pouvoir organiser ses funérailles.

Plusieurs hommages

Elle encourage tout le monde à se rendre au stade de Reims le 17 mars où un hommage public à Bastien sera rendu car il était aussi un fervent entraîneur de football et le 19 mars à la Cartonnerie où Bastien slammait régulièrement. Une marche blanche est également organisée le dimanche 24 mars à Betheny...

Nos plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Bastien