• festival correspondances braine 19
  • flight of dreams
  • la crepe rit ouverture
  • mac doc salades
  • octave espace musique
  • mad do ouv NS we
  • mission locale site
  • ets fevrier
  • festival correspondances braine 19
  • Leclerc
  • Ville Chateau
  • macdo2
  • Agenor foire
  • Levy élagage
  • para leclerc
  • Marchetti
  • kkd 2
  • Animalerie leclerc
  • ets fevrier
La mobilisation se poursuit contre la fermeture d’une classe à Chézy-sur-Marne

La mobilisation se poursuit contre la fermeture d’une classe à Chézy-sur-Marne



Sud de l'Aisne - Portes de la Champagne (02) -

Après la rencontre de Jacques Krabal et des élus locaux en mairie de Bonneil avec les parents ce samedi matin, les élus ont rencontré le directeur académique des services de l'Éducation nationale (DASEN).

Ce samedi matin, accompagnée du maire Jean-Claude Bereaux, de la conseillère Départementale Anne Maricot et de différents élus, une délégation de jeunes parents d'élèves est allée à la rencontre du député Jacques Krabal en permanence à la mairie de Bonneil où ils ont été très bien accueillis par le maire, Gilbert Coppeaux.

Lorsqu'ils ont appris cette annonce de fermeture de classe, les parents sont de suite montés au créneau.  D'après eux celle-ci est totalement injustifiée, ils ne comprennent pas et ne comptent pas rester à attendre sagement les bras croisés !

Un petit groupe s'est constitué, chacun a fait jouer ses compétences, ses connaissances, ses contacts...alertant ici et là et prenant de l'info afin d'empêcher cette fermeture injuste.

Ce samedi ils ont rencontré le député Jacques Krabal

Après différents échanges, au vu des éléments communiqués par les parents et confirmés par Jean-Claude Bereaux maire de Chézy-sur-Marne et si ceux-ci se révèlent réellement justes concernant une augmentation de l'effectif pour la rentrée 2019 - 2020 le député de la 5ème circonscription de l'Aisne, Jacques Krabal, s'est engagé à suivre le collectif Non à la fermeture d'une classe à Chézy et à le défendre auprès de l'Académie.

Académie qui a tenu une réunion ce jeudi 7 février en soirée à Brasles.

Ce jeudi à 17h en mairie de Brasles, Anne Marciot, conseillère départementale du canton d'Essômes-sur-Marne, Michèle Fuselier, conseillères départementales du canton de Château-Thierry et maire de Brasles, Jacques Krabal, député de la 5ème circonscription et Dominique Moyse, conseiller régional des Hauts-de-France ont reçu le directeur académiques des services de l'Éducation nationale (DASEN) Jean-Pierre Geneviève en poste depuis 2016.

Les échanges concernant la carte scolaire et la fermeture probables de quelques classes à la rentrée 2019 ( Pavant, Chézy-sur-Marne, Crézancy, Hartennes) et  nt duré un long moment pour déboucher sur des avancées positives qui s'esquissent pour certains établissements mais pas pour la totalité.

Article précédent

Une pétition est en ligne

Cyrille Murat a lancé cette pétition adressée à l'Inspecteur Académique

Nous venons d'apprendre que notre école est sur la liste des fermetures de classes prévues pour la rentrée 2019.

Nous sommes scandalisés que l'Éducation Nationale puisse juger que notre école est en sous-effectifs avec une prévision de 26 enfants par classe en moyenne...    39 enfants quitteront l'école pour le collège, 40 petits entreront en petite section. Les effectifs de notre école sont stables, voire même en augmentation. 

Au-delà des moyennes qui ne veulent pas dire grand-chose, la réalité du terrain démontre déjà des classes très chargées ! En maternelle, les enfants sont entre 28 et 30 par classe et les CP apprennent à lire, à compter, etc...  à 26 !!! Pendant ce temps, dans certaines écoles du département, les CP sont à 6 et 7 par classe. Les avantages de certains doivent-ils se faire au détriment des autres ?  

Supprimer un poste quand le gouvernement professe favoriser l'apprentissage des fondamentaux parait insensé. Nous sommes en milieu rural, mais nous estimons que nos enfants ont le droit de bénéficier des mêmes conditions d'apprentissage que tous les autres ! Ce n'est pas parce que nous ne sommes pas classés en REP/REP+ que certains enfants ne rencontrent pas de difficultés. Comment feront nos enseignants pour les aider dans de telles conditions ?