• macdo2
  • caves maison tourisme
  • foie gras boucherie rép
  • HDF économie écologie
  • mac doc salades
  • Maison tourisme 0616
  • mad do ouv NS we
  • Leclerc
  • ets fevrier
  • agrumes jardin fil saisons 18
  • Garantie jeune
  • mascarade
  • métropolis2007
  • Jardins fil saisons virginie 17
  • Ville Chateau
  • macdo2
  • Levy élagage
  • para leclerc
  • kkd 2
  • Absinthe
  • fort 4x4
  • ets fevrier
  • absinthe
Sécurité : Vidéo protection et police municipale, les castels peuvent dormir sur leurs deux oreilles

Sécurité : Vidéo protection et police municipale, les castels peuvent dormir sur leurs deux oreilles



Château-Thierry -

A Château-Thierry, la tranquillité publique est une priorité et afin de poursuivre et renforcer les mesures prises dans ce domaine, la Ville, en lien avec la police nationale, déploie de nouveaux dispositifs de sécurité.

La vidéo protection

Les équipements vidéo en place depuis quelques années, devenus obsolètes au regard des technologies actuelles sont progressivement remplacés pour de plus performantes mais aussi en plus grand nombre. En effet, les nouvelles caméras disposent notamment d'une vision infrarouge permettant de filmer la nuit et de fonctions plus avancées que les précédentes en bien des points.

Une soixantaine de caméras mailleront la ville

13 caméras sont d'ores et déjà implantées 24 supplémentaires le seront en 2019, et probablement autant en 2020.

750 000 d'investissement sur 3 ans

Ceci grâce à un investissement annuel de 250 000 € pendant 3 ans, le centre-ville, les lieux de vie Vaucrises et Blanchard ainsi que le quartier de la gare, entrées et sorties de ville... seront couverts à l'horizon 2020. D'autres lieux devraient également être concernés selon des problématiques spécifiques.

Les installations de base mises en place en 2018 et 2019 sont les plus onéreuses. Il s'agit du matériel de liaison, des lecteurs, enregistreurs... qui une fois mis en place, donnent la possibilité de faire évoluer le système progressivement.

Ces dispositifs évolutifs permettent des recoupements de passages des véhicules, gardent un œil sur le mobilier urbain et les passages moins fréquentés, voire moins éclairés éradiquant la délinquance qui se sait observée et peut être démasquée avec preuves à l'appui.

La vidéoprotection reste un outil qui ne se substitue pas à la présence humaine mais vient la compléter. Aussi, la Ville travaille à la création d'un service de police municipale.

Une police municipale vient compléter la nationale

Le 1er recrutement d'un policier municipal armé habilité à la qualification judiciaire est intervenu en juin 2018. Il vient compléter l'ASVP et le garde-champêtre en fonction.

L'équipe municipale souhaite également accroître progressivement le nombre de policiers municipaux pour avoir à terme une équipe de 5 personnes. Villers-Cotterêts dispose déjà de 5 adjoints de police judiciaire et Soissons d'une douzaine.

Dans ce cadre, une convention avec la police nationale va permettre de confier davantage de missions aux agents municipaux habilités, et améliorer l'efficacité des services de sécurité présents à Château-Thierry.

La sécurité et la lutte aux incivilités en ligne de mire mais pas que

Le maire, Sébastien Eugène préférerait bien évidement que ces ressources financières conséquentes soient utilisées à d'autres fins. Cependant la sécurité et la lutte contre les incivilités sont incontournables à l'heure actuelle. En revanche, en parallèle, les causes profondes des maux de notre société sont à traiter depuis la base et ce dès le plus jeune âge : le manque d'éducation, les inégalités, le rejet, l'égoïsme...

Le commandant Castel de la police nationale, Louis Vitonne est enchanté de ces renforts qui vont venir compléter son effectif de 52 personnes. Ajoutez à cela la mise en place de la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) et vous avez le cocktail idéal pour former les citoyens de demain.

*Rappelons que la vidéoprotection est soumise à des normes strictes de protection de la vie privée fixées par la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés. Seuls les lieux publics sont filmés. De même, seul le personnel municipal habilité est autorisé à consulter les images. De plus, le visionnage par la police nationale et l'usage des données enregistrées doivent faire l'objet d'une réquisition du procureur.

Police de Sécurité du Quotidien (PSQ)

Il s'agit de déployer une police mieux ancrée dans les territoires dont elle a la charge »16. « Au plus près des français, elle développera une connaissance approfondie des lieux et des habitants qu'elle sera chargée de protéger et d'entendre »3,17. « Une police qui connaît la population est plus à même de résoudre les problèmes locaux (...) elle sait faire preuve de fermeté quand c'est nécessaire, parce que seule une police proche des gens a les moyens de faire comprendre son action, d'assurer la sécurité de tout un quartier et de faire reconnaître son autorité »16. « Nous favoriserons la création au niveau des quartiers de contrats locaux de sécurité et de prévention de la délinquance qui associeront plus étroitement la police et la gendarmerie aux acteurs de la prévention et de la sécurité. (...) Nous susciterons des partenariats locaux innovants entre policiers et habitants »3 ; Emmanuel Macron évoquant, par ailleurs, « la société de vigilance », c'est-à-dire une « société qui assume que l'État n'est plus l'unique acteur de la sécurité » ou chacune et chacun doit être « les propres acteurs de notre sécurité » (...) « en complémentarité du travail de nos forces de l'ordre »18. Emmanuel Macron précise aussi : « Nous diminuerons la bureaucratie et imposerons un retour au cœur du métier de policier pour plus de présence sur le terrain. (... À cette fin) il faudra d'abord traquer les tâches indues qui pèsent sur les forces de l'ordre »3. Enfin, lors de son interview télévisé du 15 octobre 2017, le président élu fait de la lutte contre le harcèlement, notamment dans les transports (et la rue), une des priorités de la PSQ19 ; le 18 octobre il indique quelques missions de luttes supplémentaires : rodéos, cambriolages, incivilités, occupation des halls d'immeuble, installation de campements sauvages, dégradation de mobilier urbain, etc.

SOURCE