• macdo2
  • caves maison tourisme
  • foie gras boucherie rép
  • HDF économie écologie
  • mac doc salades
  • Maison tourisme 0616
  • mad do ouv NS we
  • Leclerc
  • ets fevrier
  • agrumes jardin fil saisons 18
  • Garantie jeune
  • mascarade
  • métropolis2007
  • Jardins fil saisons virginie 17
  • Ville Chateau
  • macdo2
  • Levy élagage
  • para leclerc
  • kkd 2
  • Absinthe
  • fort 4x4
  • ets fevrier
  • absinthe
Château-Thierry « territoire d

Château-Thierry « territoire d'industrie » parmi les 12 villes des Hauts-de-France choisies



Sud de l'Aisne - Portes de la Champagne (02) -

Ce sont 16 « territoires d'industrie » soit 124 communes que l'État va soutenir financièrement avec 1,3 milliard d'euros...

L'État va consacrer une enveloppe d'1,3 milliard d'euros pour le développement de l'attractivité des zones qui concentrant 50% des emplois industriels Français sont souvent éloignées des grandes villes.

Xavier Bertrand disait lors de l'une de ses visites dans le Sud de l'Aisne qu'il était très content que la ruralité accepte ce type d'entreprises et d'industrie dont personne ne veut plus en ville.

Ces territoires répertoriés dans une liste cependant ni figée ni fermée représentent environ 30% de la superficie du pays et concentrent la moitié de l'emploi industriel Français, soit environ 1,5 million de personnes.

Jusque-là très orienté sur les filières, le gouvernement annonce son nouvel objectif : le renfort de la dimension territoriale de la politique industrielle Française.

Ce jeudi, à Paris, lors de l'inauguration du salon industriel « L'Usine extraordinaire » au Grand Palais, Edouard Philippe, premier ministre a annoncé une enveloppe de plus de 1,3 milliard d'euros consacrée au soutien de ces 124 territoires répartis sur tout l'Hexagone ainsi qu'en Outre-mer, identifiés comme « territoires d'industrie ».

Un accompagnement prioritaire des pouvoirs publics sera réservé à ces territoires porteurs du label « territoires d'industrie », principalement situés en zones périurbaines ou rurales qui ont besoin d'être boostées.

« Une approche ciblée visant à soutenir et développer nos entreprises industrielles dans des villes moyennes et petites voire très petites. Celles qui sont injustement non armées face à ces développements nécessaires et où s'exprime

l'inquiétude face à l'absence de moyens face au monde tel qu'il est et au monde qui vient », a développé le premier ministre.

Selon Edouard Philippe : « L'un des meilleurs moyens d'obtenir des gains de pouvoir d'achat, c'est d'aider nos usines, nos PME et nos PMI à s'ancrer et à se développer dans ces territoires. »

Sur les quelques 1,3 milliard d'euros fléchés, plus de 500 millions viendront du Programme d'investissements d'avenir (PIA), 250 millions du Plan d'investissement compétences (PIC) et 500 millions de la Banque des territoires (Caisse des dépôts).

Le programme gouvernemental Territoires d'industrie comprend une palette d'actions financées par l'État et conçues pour redynamiser les zones industrielles Françaises.  A commencer par un accès privilégié à des formations adaptées aux besoins des territoires et de leurs entreprises. D'importants crédits vont également être débloqués pour développer l'innovation auprès de ces industries mais aussi, des aides à l'attractivité et pour faciliter l'installation du très haut débit." Ces territoires ciblés vont bénéficier d'assouplissements réglementaires pour accélérer les procédures et faciliter l'implantation d'entreprises.

Les régions aux manettes

Concrètement, pour accroître l'attractivité industrielle de ces territoires, priorité à l'installation des infrastructures de communication à haut débit (fibre et 4G), des formations courtes répondant aux défis de recrutement seront lancées début 2019, sur le modèle du «volontariat international en entreprise», un dispositif de «volontariat territorial en entreprise» sera développé pour les étudiants des écoles de commerce et d'ingénieurs, les dispositifs d'accompagnement pour «l'industrie du futur» seront par ailleurs ciblés vers les PME de ces territoires.

Premiers contrats annoncés pour mars 2019

Le pilotage de ces projets sera confié aux régions qui auront la charge, de la liaison avec les industriels, de la présentation des priorités (accès au numérique, besoin en foncier, renforcement des formations professionnelles, accompagnement de l'innovation, etc.). Le gouvernement souhaite que les régions passent des premiers contrats d'ici mars 2019.

L'accueil de cette information par les élus locaux

Sébastien Eugène, maire de Château-Thierry

Une belle reconnaissance des initiatives des entreprises du sud de l'Aisne ces dernières années. Le regroupement d'entreprises pour mettre au point un processus de recrutement commun en lien avec Pôle Emploi et la Mission locale, et permettre la découverte en immersion de plusieurs métiers aux bénéficiaires, a montré de bons resultats et a été salué bien au-delà de Château-Thierry. Pour moi, le nouveau dispositif territoires d'industrie doit prioritairement s'intéresser à la question de la formation. Le territoire a peu de centres de formation alors que notre bassin commercial et industriel est en expansion. Le premier frein au développement de nos entreprises actuellement, c'est le recrutement car elles ne trouvent pas les compétences recherchées. La formation est donc un enjeu clé.

Bruno Beauvois, conseiller départemental

Nous pouvons nous féliciter d'avoir notre territoire soutenu par l'Etat dans le cadre « territoires d'industrie ».

Post FB de Dominique Moyse, conseiller régional

Je me réjouis que l'agglomération de Château Thierry ait été retenue pour bénéficier de ce dispositif .. il s'agit désormais d'œuvrer collectivement pour que le territoire s'empare de cette opportunité pour l'activité économique et l'emploi en étant force de propositions concrètes ! Tous au travail !

 

Source