• macdo2
  • caves maison tourisme
  • foie gras boucherie rép
  • HDF économie écologie
  • mac doc salades
  • Maison tourisme 0616
  • mad do ouv NS we
  • Leclerc
  • ets fevrier
  • agrumes jardin fil saisons 18
  • Garantie jeune
  • mascarade
  • métropolis2007
  • Jardins fil saisons virginie 17
  • Ville Chateau
  • macdo2
  • Levy élagage
  • para leclerc
  • kkd 2
  • Absinthe
  • fort 4x4
  • ets fevrier
  • absinthe
Fouilles obligatoires au couvent des Clarisses de Nogent l’Artaud avant la construction du complexe scolaire

Fouilles obligatoires au couvent des Clarisses de Nogent l’Artaud avant la construction du complexe scolaire



Nogent-l'Artaud (02) -

Les fouilles des archéologues du Conseil Départemental ont mis à jour un certain nombre de vestiges de construction au couvent des Clarisses de Nogent l’Artaud.

Aux premiers abords, les experts estiment que leurs découvertes pourraient dater du XIVe jusqu'au XVIIIe. Des tests faits ensuite en laboratoire ainsi que des recherches plus poussées devraient permettre de dater plus précisément ses constructions et les avis confrontés avec d'autres experts devraient donner plus d'explications.

Une vingtaine de bonnes sœurs

Jusqu'à la Révolution le couvent des Clarisses était tenu par 18 bonnes sœurs de la communauté de L'abbaye Sainte Claire. Après quoi celles-ci seront mises à l'écart et leurs biens vendus.

Une carrière de pierres

Abandonné par ses propriétaires, le site a servi de carrière... Les habitants du village ayant besoin de reconstruire venaient récupérer des brouettes de pierres, démantelant petit à petit le bâtiment dont il ne reste que les façades en bien mauvais état.

Lorsque la mairie a décidé de construire le nouveau complexe scolaire sur ce site, la DRAC a ordonné des fouilles. Celles-ci ont débuté en septembre et seront terminées à la fin du mois.

L'unité archéologie du Conseil Départemental en charge de ce chantier a détaché une équipe d'archéologues bardés de diplômes allant jusque Bac + 5 et + 8. Ceux-ci extrêmement patients sont ravis de leurs découvertes sur place.

Le chantier devant être de nouveau enseveli afin que les travaux de terrassement de l'école puisse commencer, les chercheurs ont photographié, cartographié, inventorié et répertorié le moindre centimètre carré de terre avant de rendre - l'âme en peine - ses vestiges à la terre qui va de nouveau les ensevelir et cette fois pour très longtemps...

Eh oui, malheureusement tout cela sera recouvert pour donner naissance au nouveau groupe scolaire (3 millions d'euros) dont la cantine construite récemment se trouve juste à côté. Actuellement les enfants de primaire traversent tout le bourg 2 fois entre midi et deux. Le nouveau lieu d'implantation leur fera gagner ce temps de trajet ainsi, pourront-ils se détendre avant la reprise des cours...

L'abbaye disposait déjà de l'eau courante

Les archives de ces bâtiments ayant brulé au diocèse, il n'existe donc plus de plans. Ce la ne facilite pas les recherches et les experts ne savent pas toujours expliquer toutes les utilisations de ce qu'ils ont excavé : frigos, bâtiments de rangement, cultures fruitières, lavoirs...

Ces excavations dont la profondeur n'a pas dépassé 2 mètres avec une moyenne de 70 cm ont été concluantes. Elles ont permis la mise à jour de la vie de l'époque autour d'une cuisine où des canalisations acheminaient l'eau courante, captée en amont du village et l'évacuaient semble-t-il vers un bassin. Le reste est encore inexpliqué car en dehors d'un foyer, d'un évier dans la cuisine et de latrines, l'utilité des bassins n'est pas évidente... Les suppositions sont multiples mais si ce sont des viviers de poissons pourquoi avoir mis des carrelages de terre cuite au fond ? Autant de questions qui seront élucidées au fil du temps en faisant des comparaisons, des recherches plus poussés depuis un bureau et plus in situ... Des pièces plus courantes ont également été retrouvées : monnaie, épingles, terres cuites... toutes aussi précieuses pour dater en fonction des matériaux, de la façon...

En parallèle des fouilles, le service médiation du conseil départemental de l'Aisne qui compte 6 personnes intervient et accueille - sur le chantier - les enfants des écoles du village. La primaire mais aussi la maternelle située juste à côté qui a vu sa cour de récré réduite à 60 %. Cours d'où les enfants sont aux premières loges sur les travaux cequi les amenaient à s'interoger...  Plus maintenant, 231 enfants ont visité le chantier sur lequel ils ont eu l'occasion de prendre truelles et pinceaux pour gratter et frotter un muret et ont eu une approche ludique du métier, de l'histoire, d'un chantier de fouilles... via des quizz.

Est-ce suffisant pour faire naitre des passions, l'avenir nous le dira !


Pilleurs

Cet article prêt depuis plusieurs semaines  nous ne pouvions l'éditer car le service archéologie craignait que des personnes indélicates viennent faire d'autres fouilles avec les poêles à frire détecteurs de métaux et ne mettent à mal leurs travaux avant la fin, à la recherche d'un trésor inexistant !

Les fouilles sont terminées, les travaux vont pouvoir commencer...

 

  

     

PLUS DE PHOTOS