• macdo2
  • caves maison tourisme
  • mac doc salades
  • Maison tourisme 0616
  • mad do ouv NS we
  • Leclerc
  • ets fevrier
  • Garantie jeune
  • Le Chemin des Tirailleurs de la Mascara revient !
  • métropolis2007
  • Ville Chateau
  • macdo2
  • Levy élagage
  • para leclerc
  • kkd 2
  • Absinthe
  • fort 4x4
  • ets fevrier
  • absinthe
74ème anniversaire de la libération de 1945

74ème anniversaire de la libération de 1945



Château-Thierry -

Une commémoration incontournable autant qu’indispensable, pourtant peu suivie par le grand public !

Démarrée place Jean Monnet à la Stèle des Cheminots de la gare SNCF, cette cérémonie du souvenir comptait presque plus d'élus que de public, même si le défilé a grossi au fil des arrêts pour être bien plus conséquent à l'arrivée au verre de l'amitié ! En somme, le grand public était bien peu représenté...

Le premier discours commémoratif prononcé par Louisette Lefranc, jeune dame de 93 printemps dont le mari était cheminot... Louisette a fait un retour en arrière saluant le courage et remerciant toutes celles et ceux qui ont aidé à la libération de la France et l'ont aidée à se reconstruire. La cérémonie était ponctuée de sonneries de trompette jouées par Pascal Villerot directeur de l'Union Musicale castelle.

Louisette, femme très engagée était attentivement écoutée par une petite centaine de personnes au rang desquelles les personnalités locales dont : le nouvel intendant du cimetière Aisne Marne de Belleau, Ronan Léaustic, sous-préfet de l'arrondissement de Château-Thierry, le député de la 5ème circonscription, Jacques Krabal et son binôme, Jeanne Roussel, Les Conseillers régionaux, Dominique Moyse et Mireille Chevret, les Conseillers départementaux, Michèle Fuselier et Bruno Beauvois, Sébastien Eugène, maire de Château-Thierry, des conseillers municipaux, le capitaine des sapeurs-pompiers, Pascal Lebrun, Jean Charles Houël, Chef d'escadron, commandant de la compagnie de gendarmerie de Château-Thierry, le commandant Louis Vitone, Michel Léon, Gilles Lagroue, des anciens combattants, de nombreux porte-drapeaux...dont une partie a déposé - non sans tensions pour certain(e)s - une gerbe sous la stèle.

Le cortège s'est dispersé pour se retrouver aux Monument aux morts place Paul Doumer avec les camions Américains et la Traction...
Le porte-drapeau, Marcel Dartinet en maître de cérémonie a invité une à une les différentes délégations à déposer leurs gerbes sous le monument du soldat inconnu accompagné cette fois par une partie de l'Union Musicale menée par Sylvain Taramini.

A l'issue du dépôt de gerbes, le cortège s'est formé; l'Union  musicale en tête pour défiler jusqu'à l'avenue Jules Lefebvre et rejoindre le monument de la 3e division Américaine place Jean Moulin où de la même manière des gerbes ont été déposées.

Tout le monde (200 personnes) s'est retrouvé à la MAFA pour les discours du Maire, du député et du sous-préfet avant le - tant attendu - verre de l'amitié !

Sébastien Eugène maire de la ville a tout d'abord remercié les différentes associations qui ont participé à l'organisation de cette manifestions et rendu hommage à Pierre Jourdan parti discrètement en juillet dernier - compagnon de Nelly Février - tout deux chevilles ouvrières de la Guiguette Jean de La Fontaine.

Il a ensuite évoqué cette 2nd libération espèrée être la dernière ! A l'heure de la libération, il a fallu se rassembler pour reconstruire et pouvoir jouir de cette paix et de cette liberté retrouvées... Le maire a ensuite évoqué les actions municipales menées durant l'été et celles à venir au niveau animations avant de céder la parole au député.

Une commémoration pour se souvenir du sacrifice de tant de jeunes, de résistants, de libérateurs Français Américains et de bien d'autres Nationalités qui ont versé leur sang et perdu leurs vies au combat qui marque 74 ans de paix que nous leur devons à vie !!!

Jacques Krabal quant à lui a tenu à rappeler les noms de résistants célèbres et locaux qui ont également joué un rôle important dans la libération de la France : Roger Catillon, Fernand Vaillant, Robert Landier, Jacques Fourrier, Raymond Weil, Pierre Sémart, Pierre Lequin, Fernand Deruelle et bien d'autres soulignant leur courage et leur détermination, deux valeurs qui selon lui doivent restées ancrées en chacun de nous et plus encore pour les élus ... Il a informé du travail de mémoire que vont poursuivre Messieurs Bichet et Léon initié par Monsieur Dremont parti lui aussi trop tôt.

Il est revenu sur la nécessité de changer le monde actuel en matière d'emploi, d'économie, de lutte contre le gaspillage, incitant à ne pas craindre le changement nécessaire aux générations futures et à clos son discours en rappelant que la liberté c'était aussi la fête !

Le sous-préfet d'arrondissement, Ronan Léaustic, s'est dit ravi de participer à sa 4ème cérémonie de libération en 2 ans de présence sur le territoire rappelant que celles-ci marquent le respect et l'admiration dues aux soldats et autres acteurs de cette libération pour la paix.

Ses soldats qui rappelons-le ont laissé leur jeunesse, leurs espoirs, leurs avenirs, leurs familles et leurs vies pour libérer la France qui se souvient. Cela se traduit aujourd'hui par une amitié Franco Américaine inaltérable

Mais,  ajoutait le sous-préfet citant Élie Wiesel : Le bourreau tue toujours 2 fois, la 2nd fois par l'oubli, alors à l'heure ou les rescapés de l'horreur sont de moins en moins nombreux il nous appartient de transmettre la mémoire de ces combats sanglants inutiles afin que cela ne se reproduise  jamais plus !

Renforçons nos liens pour lutter contre toutes formes de haine et rassemblons-nous dans l'audace du developpement culturel dans un esprit de réforme et de développement de la différence dans l'union. Différences qui nous enrichissent et doivent nous unir pour bâtir notre avenir !

La barbarie ne meurt jamais et peut ressurgir si nous baissons la garde, il en va de nos responsabilités individuelle et collectives. Gagnons la lutte contre l'obscurantisme ajoutait-il pour clore son propos!

A l'issue de ses discours donnés au sein de la Maison France Amérique (MAFA), le maire a invité l'assemblée à partager le verre symbolique de l'amitié...

Il y avait bien sur notre mascotte, Christèle et sa bonne humeur...

« Le bourreau tue toujours deux fois, la deuxième fois par le silence », disait avec justesse Élie Wiesel. Car le silence est toujours une arme idéologique majeure pour les oppresseurs. Le devoir de mémoire est donc l'obligation de ne pas tourner cette page de notre histoire, de ne pas oublier sa dimension tragique et violente, symbolisée par la chaîne. L'injonction est également de ne pas laisser dans l'oubli l'autre versant de cette tragédie : le lien. La chaîne mais aussi le lien. Le lien de solidarité entre toutes les victimes du système et leurs descendants, mais aussi le lien conflictuel entre les victimes et les esclavagistes.

PLUS DE PHOTOS