• macdo2
  • caves maison tourisme
  • mac doc salades
  • Maison tourisme 0616
  • mad do ouv NS we
  • Leclerc
  • ets fevrier
  • Garantie jeune
  • Le Chemin des Tirailleurs de la Mascara revient !
  • métropolis2007
  • Ville Chateau
  • macdo2
  • Levy élagage
  • para leclerc
  • kkd 2
  • Absinthe
  • fort 4x4
  • ets fevrier
  • absinthe
En Mai fait donc ce qu’il te plait !

En Mai fait donc ce qu’il te plait !



Chivres-Val - Fort de Condé (02) -

Me voilà partie à l’aventure… et qu’elle aventure, suivez-moi !

En me baladant sur les chemins escarpés de notre belle campagne Axonaise, chatoyante, verdoyante, lumineuse, accueillante et luxuriante, je me suis perdue, enfin pas tout à fait...

C'est sous un soleil éclatant que je suis arrivée au Fort de Condè à Chivres-Val.

Un lieu enchanteur s'il en est, ce fascinant Fort de Condè situé à 15 minutes de Soissons et au pied du Chemin des Dames.

Encore trop méconnu du grand public car dépoussiéré voilà à peine 15 ans, cet endroit fantastique avait été laissé à l'abandon après la dernière guerre, quelle injustice après tous les services rendus...

Notre somptueux Fort cache des trésors... Lorsque l'on y entre c'est pour aller de découverte en découverte pourtant, celui-ci demande encore à se faire connaitre et reconnaitre !

C'est en cela que par cette superbe soirée printanière une centaine de privilégiés dont je fût avons assisté au lancement de la saison du Fort et de la saison touristique de la Communauté de Communes du Val de l'Aisne (CCVA).

Son président Jean Chabrol, Thierry Routier vice-président en charge du tourisme, M. et Mme Lainé, le conseiller régional Dominique Moyse, le député de la 4ème circonscription de l'Aisne, Marc Delatte, de nombreuses personnalités, des anonymes ainsi que le fan club d'Antoine Bachoud ne voulaient manquer cela pour rien au monde !

Le président de la CCVA Jean Chabrol a remercié et félicité toute l'équipe : Bénédicte, Dorotha et Gulsen qui tout au long de l'année animent le Fort et mettent en place la programmation culturelle et touristique de la Communauté de Communes. Il a salué le travail des personnes qui assurent l'entretien permanent des lieux.

Le vice-président en charge du tourisme, Thierry Routier parlait lui, de 3 points forts dans la programmation 2018 : La grande animation Fort Fantastique (25 & 26 août), la Journée du cheval (9 septembre) et le Festival végétal ( 6 & 7 octobre) sans oublier cette année la Grande Fresque Historique de la Cie Nomades « Sur le chemin des Dames » les 4-5-6-7 juillet, qui comptera plus de 100 acteurs sur scène et aura un impact au-delà des limites du département, mais aussi le 9 juin, Hansel et Gretel par la MJC de la Vallée de l'Aisne...

Soulignant la montée en puissance de ces événements organisés au Fort et grâce à l'accompagnement de la région qui les soutient en apportant un financement annuel permettant la réalisation de toutes ces animations de mise en valeur et de rayonnement du Fort.

Rappelant que désormais quelques rendez-vous ont aussi pris l'habitude de se faire à l'extérieur du Fort à l'instar de la course rando des Monts de Missy la semaine précédente qui comptait 1 100 participants !

Le conseiller départemental François Rampelberg quant à lui a présenté Antoine Bachoud l'occupant de la poudrière jusqu'au 30 juin prochain avec « Formes et sculptures », son expo de bois et d'acier à découvrir sans tarder !

Dominique Moyse, conseiller régional s'est dit ravi de voir l'évolution des lieux et de confirmer l'accompagnement du conseil régional notamment pour le grand projet de mise en sécurité et d'un espace de spectacle couvert. Rappelant que la politique de la région était d'être présente sur tout le territoire y compris dans les plus petits lieux, d'autant plus quand ils apportent la culture et une dimension touristique et économique comme c'est le cas du Fort de Condè !

Le député Marc Delatte a mis en avant la richesse culturelle et patrimoniale du territoire avant de laisser Gwenaëlle de la MJC de la Vallée de l'Aisne nous mettre en haleine avec leur dernière création : Hansel et Gretel revisitée afin de réunir 30 comédiens sur scène, le 9 juin prochain à 20h30.

Nous sommes ensuite allés découvrir les œuvres de l'artiste Antoine Bachoud.

Antoine Bachoud, dermatologue qui s'est découvert artiste depuis quelques années. Sa première expo date de 2017, celle-ci est seulement sa 3ème et déjà ses œuvres sont bien cotées. Désormais ses amis savent et lui apportent des pièces de bois glanées ça et là au fil de leurs balades ou lors de coupes de bois.... L'inspiration d'Antoine lui vient selon la forme de la pièce et son aspect, les gouges et les ciseaux à bois se mettent alors en action et le résultat est absolument fabuleux.

Antoine travaille aussi le métal et plus particulièrement les éclats d'obus assez faciles à trouver dans notre secteur il a aussi ses filières : des amis cultivateurs chez qui il va fouiller dans les tas de ferraille après chaque campagne de patates, sa collecte  d'éclats  d'obus se fait  principalement sur  Dommiers (Arnaud Delacour), Chemin des Dames (Hubert De Vriendt),  Confrecourt  ( Jean-Luc Pamart)...

La soudure et le travail du métal il les a acquis auprès de Philippe Macaigne un talentueux serrurier d'art qui transmet volontier son savoir. Là, il faut manier : meuleuse, chalumeau, perceuse, ponceuse...une autre corde à son arc pour notre artiste dont les matières premières seront socles ou sculptures selon ce qu'il récupère dans les chutes de Franck Smal serrurier ferronnier de Bucy-le-Long qui apporte aussi ses compétences.

La maternité et les silhouettes sont des sujets inspirants pour Antoine, mais pas que !

Antoine avait pris des cours à l'âge de 14 ans avec un passionné qui malheureusement de par trop d'autorité l'a amené à stopper pour reprendre à 50 ans ! L'artiste dispose aujourd'hui de 2 ateliers dédiés à chaque matériau et s'auto forme auprès de pro où de passionnés maitrisant ses arts !

Antoine est très fier  également d'avoir l'une de ses œuvres soumises à la sélection, choisie pour le 20ème salon de l'Armée de l'an dernier.

A l'issue de ce vernissage, Dorotha et Gulsen avaient préparé un sympathique en-cas apéritif avant de partir dans les entrailles du Fort !

A la lueur du jour qui tombait, une grande silhouette toute de noir vêtue est venue à la rencontre du groupe d'une cinquantaine de personnes de tous âges et pourtant toutes impressionnées.

Cet homme avec cape et capuche aux allures de Dark Vador matérialisait la mémoire du Fort, il nous a entrainé dans les couloirs du temps. Munis de lampes à led nous avons visité le Fort de nuit faisant des arrêts a des points clefs afin de nous raconter l'histoire du Fort de sa construction à son abandon...et à sa renaissance due à Françoise et Pierre Potier...

Un lieu magique à voir de toute urgence !

Historique

Jusqu'en 1870, la défense de la France s'appuie sur un système de fortifications conçu par Vauban. Après la défaite contre la Prusse en 1870, le général Séré de Rivières est chargé d'établir deux nouvelles lignes de défense. La première ligne se concentre sur les frontières, la seconde autour de Paris.

Le fort de Condé se situe sur un point élevé à proximité du Chemin des Dames, entre Reims, Laon et Soissons. Il a été construit de 1877 à 1882 pour protéger les vallées de l'Aisne et de la Vesle et flanquer le fort de la Malmaison. De l'extérieur il apparaît comme un vaste tertre herbu. D'une superficie de 13 hectares, le fort est prévu pour accueillir au total 658 hommes dont 20 officiers d'infanterie, d'artillerie à pied et de génie.

Suite à l'évolution de l'artillerie, le fort est déclassé en 1912. Pendant la Première Guerre Mondiale le fort de Condé est utilisé par les Allemands jusqu'à l'offensive Nivelle en 1917, au cours de laquelle les français reprennent le fort. Le fort est repris par les Allemands le 28 mai 1918 lors de l'offensive allemande sur le Chemin des Dames et finalement repris par les Français le 7 août.

En 1927 la mesure de déclassement de 1912 est renouvelée. Devenu centre de désobusage, il est progressivement envahi par la végétation et se dégrade inexorablement.

En 1959, le fort est acheté par la commune de Chivres-Val. Il sert de carrière de pierres.

En 1979, une association de sauvegarde du fort est créée par Mme et Mr Potier pour y mener des travaux de restauration.

En 2000, la Communauté de Communes du Val de l'Aisne prend le relais.

En 2001, il est inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

Depuis 2003 le fort de Condé est désormais ouvert à la visite et accueille régulièrement des manifestations et des expositions diverses.

Le fort de Condé est un pôle dynamique qui contribue à l'effort de mémoire, de sauvegarde et de mise en valeur de notre patrimoine.

En effet c'est un lieu propice à l'intérêt d'un large public : autant pour les passionnés d'histoire et d'architecture que pour les jeunes avide de découvertes et d'escapades.

Avec environ 12 000 visiteurs par an le fort est cependant  l'un des monuments les plus visités du département

de l'Aisne.

Site

Page FB

Histoire du Fort via le CD Aisne

 

PLUS DE PHOTOS