• macdo2
  • caves maison tourisme
  • mac doc salades
  • Maison tourisme 0616
  • Mercedes  classe a
  • mad do ouv NS we
  • Leclerc
  • ets fevrier
  • métropolis2007
  • para leclerc
  • Ville Chateau
  • macdo2
  • Levy élagage
  • cjc 2017 2018
  • kkd 2
  • Absinthe
  • fort 4x4
  • ets fevrier
  • absinthe
Invasion ! dans 4 villes axonaises  !

Invasion ! dans 4 villes axonaises !



Château-Thierry -

Invasion ! La nouvelle création de L’échappée avec 14 représentations...

Une satire moderne drôle et acide, outil de réflexion sur les effets collatéraux du langage. Il y est question d'immigration, de malentendu, de peur, de terrorisme. "Abulkasem" : le mot-valise. Abstrait et vide au départ ; que l'on emplit et qui finit par faire foi, de ce qu'on n'oserait et ne saurait pas dire autrement, dans un inconscient collectif rattrapé par sa propension à tout ranger dans des petites cases. De l'absurde au drame, il n'y a parfois qu'un pas. Une scénographie habile et résolument contemporaine, une interprétation au rythme joyeusement soutenu, la vidéo comme approche de démultiplication sensorielle et retournement des points de vue.

Invasion !, c'est pour commencer un peu l'histoire du furet : Il court, il court le furet, il est passé par ici, il repassera par-là.
C'est-à-dire une course-poursuite derrière quelque chose, une chose dont on ne sait même pas si elle existe, et, si elle existe quelle est-elle exactement ?
Ici cette chose a un nom et on apprendra au final, que ce nom est celui d'un homme, donc, d'un corps et pas n'importe lequel puisque, démarré au XVIIIe siècle sur les berges de la Sardaigne, avec un Corsaire : Abulkasem.
Ce nom apparaît soudain et traverse la société contemporaine, enfle, change de sens, enfle encore, et cristallise par son étrangeté tous les fantasmes, toutes les terreurs.
La pièce s'achève de nos jours, en Suède, avec l'arrestation d'un présumé terroriste.   « Abulkasem » : en prononçant ce simple mot, empreint de mystère et d'humour, sur le plateau et dans la bouche de ses acteurs, Jonas Hassen Khemiri jette le trouble. Mot-valise, matière sonore, langue très actuelle, l'auteur propose une variation ludique sur images d'actualité pour créer un maelström de raccourcis, faisant du premier quidam venu un terroriste en puissance.


Ils déboulent, chiens fous, dans un jeu de quilles ; deux jeunes envahissent l'espace, perturbent la représentation trop sage d'un théâtre d'élite et délité. Invasion des jeunes. Ils cassent, saccagent, décadrent, sortent le monde et le temps de leur routine. Un mot, un nom, alors envahit l'espace. Ils le prononcent, le crient, le multiplient, et le déforment. Invasion d'un terme. Abulkasem, répété jusqu'à la crise de rire.

Et le nom devient celui d'un dragueur, d'un metteur en scène ou d'une figure des Mille et une nuits. Abulkasem devient leur mot, ils le tordent comme un souvenir, une intimité racontée, jusqu'à en faire le nom d'un ennemi public numéro un, la star du mal. Les rires fusent, jaunes et francs, face aux éclats joyeux de la farce. Mais les rires se distordent, le théâtre se fait documentaire, grave, essentiel et noir.

Il est question d'immigration, de malentendu, de terrorisme.

Le terrain de jeu des quatre interprètes d'Invasion ! est miné de drôleries et de ferveur. Caméléons, ils envahissent l'actualité molle de leur théâtre offensif, l'identité nationale, l'intégration, la peur de l'autre et les racismes en tous genres.

Épopée traduite par Aziz Chouaki Invasion ! s'attaque au monde d'aujourd'hui, le dépeint et l'interroge, creuse les travers des identités officielles, imposées et reconnues.

Farce du langage ou drame des langues inassimilées, Invasion ! fait jaillir un théâtre en phase avec son temps, salutaire, nécessaire.

 

Texte : Jonas Hassen Khemiri (éditions Théâtrales)
Traduction du suédois : Suzanne Burstein en collaboration avec Aziz Chouaki
Mise en scène : Didier Perrier
Assistanat mise en scène : Camille Faye
Interprétation : Mélanie Faye, Gauthier Lefèvre, Thibaut Mahiet, Laurent Nouzille
Scénographie : Olivier Droux
Lumière : Jérôme Bertin
Vidéo : Nicolas Simonin
Costumes : Sophie Schaal
Régie : Matthieu Emielot, Greg Stoffel
Photographie : Amin Toulors
Graphisme : Alan Ducarre

Partenariat public : La compagnie est conventionnée avec le Ministère de la culture / DRAC des Hauts-de-France, le Conseil régional des Hauts-de-France, le Conseil départemental de l'Aisne, la Ville de Saint-Quentin ; elle est subventionnée par le Ministère de l'éducation nationale / Rectorat d'Amiens et le Conseil départemental de l'Oise et associée au Palace de Montataire.

Soutien : La Manufacture « Hors les murs » de Saint-Quentin, La Maison des Arts et Loisirs de Laon, Le Lycée Jean de La Fontaine de Château-Thierry

Coproduction : Le Palace de Montataire

 

Représentations*

Lundi 26 mars 2018 │14H15
Mardi 27 mars 2018 │14H15 et 20H30
Mercredi 28 mars 2018 │10H et 19H30
Jeudi 29 mars 2018 │14H15 et 20H30
Vendredi 30 mars 2018 │10H et 14H15
La Manufacture « hors les murs », Centre social Europe, Saint-Quentin (02)

Et aussi...

Jeudi 5 avril 2018 │ 14H et 20H30, Salle Estruch, Lycée J. de La Fontaine, Château-Thierry (02)

Mardi 10 avril 2018 │ 14H et 20H30, Le Palace, Montataire (60)

Jeudi 19 avril 2018 │ 20H30, Maison des Arts et Loisirs, Laon (02)

La Compagnie L'Echappée est une compagnie dramatique indépendante, conventionnée avec le Ministère de la Culture/DRAC Hauts-de-France, la Région Hauts-de-France, le Conseil départemental de l'Aisne et la Ville de Saint-Quentin. Elle est subventionnée par le Ministère de l'Education Nationale/Rectorat d'Amiens, le Conseil départemental de l'Oise et associée avec Le Palace de Montataire.

La compagnie est adhérente à Actes-Pro et au Synavi.