• macdo2
  • caves maison tourisme
  • foie gras boucherie rép
  • HDF économie écologie
  • mac doc salades
  • Maison tourisme 0616
  • mad do ouv NS we
  • Leclerc
  • ets fevrier
  • agrumes jardin fil saisons 18
  • Garantie jeune
  • mascarade
  • métropolis2007
  • Jardins fil saisons virginie 17
  • Ville Chateau
  • macdo2
  • Levy élagage
  • para leclerc
  • kkd 2
  • Absinthe
  • fort 4x4
  • ets fevrier
  • absinthe
Laurine Housseau à pied d’œuvre aux France de Cross Court

Laurine Housseau à pied d’œuvre aux France de Cross Court



Château-Thierry - Plouay -

Dimanche, à Plouay, en Bretagne, la représentante de l’AC Château-Thierry cherchera à tirer son épingle du jeu lors des championnats de France de Cross.

L'occasion de tracer le ... parcours d'une athlète déterminée et sympathique

Vuduchateau : Comment avez-vous contracté ce « virus » de l'athlétisme ?

Laurine Housseaux : « Entre-autre, à l'occasion des épreuves scolaires où j'adorais devancer les garçons (rire) ! Une farouche volonté qui m'a d'ailleurs encouragée à pousser les portes de l'AC Château-Thierry à l'âge de 7 ans. Auparavant, je m'étais laissée séduire par l'idée de pratiquer l'équitation ainsi que le karaté. Passionnée de danse, je consacrais également le peu de temps libre qui me restait à la danse. Au sein notamment de l'association que ma maman dirige. J'ai dû malheureusement lever le pied, mes études à Reims en STAPS ne me permettant plus d'être aussi assidue. »

VdC : L'athlétisme perdure cependant ?

L.H. : « C'est ma drogue, une source d'adrénaline dont je ne peux pour le moment vraiment pas me passer (rire) D'autant que cette discipline sportive, certes exigeante, m'a procuré de superbes sensations. D'inoubliables souvenirs ! Réactualiser le record départemental minime sur 1.000 m à l'occasion d'un meeting castel sous une chaleur suffocante fait partie de ces moments de joie. Je ne m'attendais vraiment pas à cela... Faire étinceler cette tunique de l'ACCT que j'ai plaisir à enfiler depuis treize saisons me tient à cœur. Les conditions d'entraînements sont parfois compliquées - je suis scolarisée à Reims - mais changer d'orientation ne m'a jamais traversé l'esprit ! »

VdC : Vous effectuez le déplacement en Bretagne avec de légitimes ambitions...

L.H. : « Mon objectif était d'être de la partie... Maintenant, si je peux ajouter la cerise sur ce gâteau, ce ne serait que mieux. Toutefois, il faut conserver les pieds sur terre. L'opposition est redoutable, figurer entre le 60e et 80e rang, sur le cross court catégorie « Espoirs 2 », me comblerait. Cette saison, je suis parvenue à enrichir ma galerie de trophées d'un titre départemental puis régional sur 1500 m en salle. Deux satisfactions qui précédaient notamment une couronne interrégionale rafflée l'an passé sur le steeple.

Sous la férule et le regard de mon coach Joël Langlois, je vais m'efforcer de repousser un peu plus encore mes limites (rire) »

VdC : D'autres échéances vont-elles succéder à celle-ci ?

L.H. : « Les épreuves hivernales, dans le froid et la boue, se révèlent être de plus en plus difficiles me concernant, cependant, elles constituent une excellente préparation en vue de rendez-vous estivaux. Je ne vous dissimulerais pas que j'aimerais réaliser 4'40 sur 1.500 m, voire aussi 11' sur le 3.000 steeple, ces prétentions peuvent apparaitre ambitieuses mais je ferais mon maximum pour les réaliser, ou m'en approcher le plus possible... »

VdC : Vous semblez être très déterminée ?

L.H. : « Il s'agit à mon sens d'un trait de personnalité. Je me considère comme une battante. J'ai toujours en tête ce rêve d'enfant : aller le plus haut possible. Même si certaines fois les jours ne sont pas aussi roses qu'espérés, il convient de ne jamais baisser les bras. Courageuse est aussi un adjectif qui me caractérise ! J'ai une multitude de centres d'intérêts au-delà de l'athlétisme qui nécessitent une rigoureuse gestion du temps. J'avoue manquer parfois de confiance en moi, avec un mental défaillant ou j'ai du mal à croire en moi, en mes capacités.

Il va falloir que j'apprenne à arrêter de stresser à chaque fois que je me présente devant une ligne de départ, quelque soit le niveau (rire) !

Le soutien de mes proches se révèle être le meilleur des antidotes trouvé jusqu'à présent ! »