• macdo2
  • caves maison tourisme
  • mac doc salades
  • Maison tourisme 0616
  • mad do ouv NS we
  • Leclerc
  • ets fevrier
  • Garantie jeune
  • Le Chemin des Tirailleurs de la Mascara revient !
  • métropolis2007
  • Ville Chateau
  • macdo2
  • Levy élagage
  • para leclerc
  • kkd 2
  • Absinthe
  • fort 4x4
  • ets fevrier
  • absinthe

Collectivités territoriales : mutualisons les moyens !



Château-Thierry -

Le trouble me reprend chaque année, aux derniers jours de janvier, après avoir assisté, en fin de parcours, aux vœux de l’UCCSA. Invariablement, je me trouve alors plongé dans la perplexité la plus profonde avec l’impression de devoir apporter de fausses solutions à des problèmes qui n’existent peut-être pas... Est-ce grave docteur ?

 


L'UCCSA, c'est quoi ?


D'abord, cette piqûre... de rappel : Se substituant à l'ancien "Syndicat Intercommunal de Développement du Sud de l'Aisne (SIDSA) créé par Jacques Larangot, l'Union des Communautés de Communes (UCCSA) a été créée le 30 décembre 2002 avec, comme premier président, Renaud Dutreil) et, pour siège, la ferme du ru Chailly à Fossoy dont elle s'est alors portée acquéreuse.

Entre-temps, les "communautés de communes" sont venues se substituer aux communes. Elles représentent, en son sein, 125 communes intégrées désormais et sont au nombre de 5 pour notre territoire : "Région de Château-Thierry" (CCRCT), "Canton de Charly-sur-Marne" (C4), "Canton de Condé-en-Brie" (4CB), "du Tardenois" (CCT) et "de l'Ourcq et du Clignon" (CCOC) à Neuilly-Saint-Front.

L'UCCSA ne dispose pas de ressources propres. Son fonctionnement est entièrement financé par ces 5 collectivités intercommunales qui lui délèguent chacune 2 conseillers, soit 10 administrateurs au total ainsi qu'une centaine de membres répartis au prorata du nombre d'habitants, lequel influe sur leur contribution financière.

Elu par cette assemblée à bulletins secrets, Jacques Krabal est le président de cette "supra intercommunalité" de 70 000 âmes. Pour son mandat de six ans qui se termine cette année, il est (ou était) entouré d'un conseil communautaire formé de 9 vice-président(e)s : Michèle Fuselier pour la CC de Château-Thierry (en plus de J. Krabal), Georges Fourré et Olivier Devron pour celle de Charly, Eric Mangin et (feu) Jacques Larangot pour Condé-en-Brie, Isabelle Vasseur et Micheline Provotal pour Fère-en-Tardenois, enfin, André Rigaud et Denis Boudeville pour Neuilly-St-Front. A l'approche des échéances électorales, un peu de pédagogie ne fait pas de mal !

 

 

...et l'on y fait quoi ?


Pour celles et ceux qui s'intéressent aux affaires de notre territoire, peut-être n'est-il pas inutile non plus de rappeler quel est le rôle de cette entité territoriale et quelles tâches lui sont précisément dévolues. L'UCCSA s'acquitte - qu'on se le dise - de nombreuses missions pour servir l'intérêt général. Préservation de l'environnement : contrat global sur la protection de l'eau et des milieux aquatiques, espaces naturels de conservation de la biodiversité, brigade verte pour l'entretien des espaces publics... Programme LEADER (le "pays" est éligible aux fonds européens). Schéma de Cohérence Territoriale (développement et aménagement du territoire) ScoT ; PCET (logement, tri et valorisation des déchets verts...) ; TVB (continuités écologiques pour les documents d'urbanisme locaux...). Centre Local d'Information et de Coordination (CLIC du sud de l'Aisne) pour l'accueil, l'écoute et l'accompagnement des personnes âgées et leur entourage (2 378 entretiens enregistrés en 2013). Maison pour l'Autonomie et l'Intégration des malades d'Alzheimer (MAIA) pour "fédérer" les différents services et aides proposés sur le territoire. Classes et ateliers du patrimoine (815 enfants de classes du patrimoine accueillis en 2013). BAFA (40 stagiaires formés à l'animation et à la direction des accueils de loisirs). Festival Musique en Omois (série de concerts gratuits au cœur des villages et de l'été). Maison du Tourisme (l'UCCSA a désormais la compétence tourisme sur les 4/5e du pays du sud de l'Aisne et sera en charge de la future Maison du Tourisme qui intégrera la MAFA à Château-Thierry). Conseil de Développement (rôle d'analyse et force de propositions : covoiturage, mise en œuvre de la filière bois, transition énergétique, filières courtes, récupération des matériaux recyclables et économie circulaire...).

 

Cesser de travailler chacun dans son coin


Tout cela étant posé. C'est ici que s'installe la perplexité. On y vient. Cinq communautés de communes avec, peu ou prou, des domaines de compétences similaires, plus une "Union" des communautés de communes qui en couvre quelques autres et doublonne parfois... ne pourrait-on pas, ici, s'efforcer de faire quelques économies d'échelle ? Fidèlement calqué sur l'arrondissement, l'ensemble du "Pays du sud de l'Aisne" (oh, ce que déteste cette dénomination !), ne représente - nous l'avons dit - après tout, que 70 000 habitants. De quoi faire rêver les élus parisiens et même les Rémois ! Dans notre milieu rural, en tout cas, ça me semble être un chiffre plancher, le premier seuil pertinent pour une bonne gestion du territoire. Déplorant publiquement la réduction sensible des ressources consenties aux collectivités locales, j'entendais, l'autre jour, la présidente de la CCRCT en appeler à une « mutualisation des moyens », le regard plutôt tourné, a priori, vers la Ville de Château-Thierry. Mais c'est au niveau du "pays" qu'il faut mutualiser les moyens ! Le manque et le besoin sont tellement criants que les 4 autres intercommunalités, plus défavorisées encore, ont déjà pris, deux à deux, des initiatives en ce sens. Les CC des cantons de Charly et de Condé-en-Brie, par exemple, ne se sont-elles pas entendues pour co-financer une étude, longue et complexe, sur le mode de tarification de l'enlèvement des ordures ménagères et n'est-ce pas conjointement que leurs pendantes du Tardenois et de l'Ourcq et du Clignon ont choisi de signer récemment le contrat pour l'eau ?

Consécutivement aux municipales prochaines, les cartes vont devoir être rebattues au sein des intercommunalités. Par la force des choses, il faudra bien - me semble-t-il - que l'on y débatte d'une organisation ô combien plus rationnelle.

Je vous l'avais bien dit : je doute, donc je pense, donc je suis... Pas vrai René ? Oh, la la... voilà que ça me reprend. Vite un UPSA (pardon : une UCCSA, une vraie) !

 

 

Regardez cette photo. La scène se passe le 16 février 2007 lors de l'élection du président de l'UCCSA consécutive à la démission de Renaud Dutreil.

Dominique Jourdain, alors maire de Château-Thierry, glisse son bulletin dans l'urne. Pour qui peut-il bien être en train de voter, le lascar ? Dans la file d'attente, juste derrière lui, observez le regard inquisiteur du candidat Krabal. Les élections internes, au sein des communautés de communes ou, ici, dans le cadre de la structure "pays", nous réserveront-elles encore, ces prochains mois, de telles dramaturgies ?