• agenor
  • bonnes fêtes maison tourisme
  • garage eugénois
  • Pannier 01 18
  • po st v paul soissons
  • entrepot bricolage
  • karaté 16 17
  • non stop mac do 06 17
  • cjc 2017 2018
  • navarre fêtes
  • bureau 02
  • Leclerc
  • fête gaspard
  • cjc 2017 2018 2
  • macaveleclerc
  • Absinthe
  • Jardins fil saisons virginie 17
  • Agenor foire
  • Levy élagage
  • abutilon 2016
  • kkd 2
  • mac do 2
  • gaspard 0617
  • Animalerie leclerc
  • fort 4x4
  • absinthe
La famille de Massary a vendu les dernières pièces de Camille Claudel seule Diane regagnera prochainement Villeneuve/Fère…

La famille de Massary a vendu les dernières pièces de Camille Claudel seule Diane regagnera prochainement Villeneuve/Fère…



Villeneuve/Fère - Paris -

La Communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry a réussi à acheter une pièce à 33 800 €, Diane qui retournera prochainement dans la maison natale de la sculpteuse à Villeneuve-sur-Fère, en cours de transformation en maison d’évocation par la Communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry !

Le 8 décembre 1864, naissait à Fère-en-Tardenois dans l'Aisne, la sculptrice Camille Claudel. Une artiste, aujourd'hui de renommée mondiale pourtant encore trop méconnue dans sa ville natale. Une mémoire que les Férois ont seulement commencé à  raviver à partir de 2015 avec la pose d'une petite plaque commémorative près de l'église....

Mais peut-être est-il un peu trop tard... Nogent/Seine à inauguré un superbe musée dédié à l'artiste, en 2017.

Ce lundi 27 novembre était un bien triste jour pour Fère-en-Tardenois, qui a vu s'envoler le seul ensemble restant de l'héritage familial de la collection de la sculpteuse appartenant à la famille de Massary, composé de dix-sept œuvres.

Ces pièces provenant pour majorité de l'héritage de l'unique fils, Jacques de Massary, qui avait acquis la maison de Villeneuve-sur-Fère et son grenier abritant un atelier en 1926. Au décès du neveu de l'artiste, ses ayants-droits ont maintenu l'ensemble, qui fut exposé à plusieurs reprises. La dernière présentation de la collection avait eu lieu en 2014 à la Piscine de Roubaix pour les 150 ans de la naissance de la sculpteuse.

La maison d'enchères Artcurial les a vendues ! Douze ont été préemptées par des musées, cinq ont été acquise par des acheteurs particuliers.

La majeure partie des bronzes, plâtres et pastel de l'artiste proviennent de la maison de Villeneuve-sur-Fère, près de Château-Thierry dans l'Aisne, où Camille Claudel avait aménagé un atelier dans le grenier.  Camille Claudel a produit ces œuvres entre 16 et 41 ans, soit presque toute sa période de création. L'on peut se réjouir de savoir que la majorité (12) de ses chefs d'œuvres ont été acquis par des musées, cependant, ils seront dispersés...

La liste des œuvres de Camille Claudel, préemptées (musées)

  1. L'Homme penché (env. 1886, plâtre), adugé 430 600 euros. Préemption du musée de la piscine de Roubaix
  2. Étude II pour Sakountala (env. 1886, terre cuite), adjugé 65 000 euros. Prémption du musée Rodin
  3. Étude II pour Sakountala (env. 1886, terre cuite), adugé 467 800 euros. Préemption du musée d'Orsay
  4. Tête de vieille femme, étude pour l'âge mûr (env. 1890, plâtre), adugé 39 000 euros. Préemption du musée d'Orsay
  5. L'Homme aux bras croisés (env. 1885, terre cuite), adugé 26 000 euros. Préemption du musée Camille Claudel de Nogent-sur-Seine
  6. Mon frère ou Jeune Romain (env. 1882-83, plâtre patiné), adugé 207 400 euros. Préemption du musée Camille Claudel de Nogent-sur-Seine
  7. Portrait de Louise Claudel (env. 1886, plâtre), adugé 430 000 euros. Préemption du musée Camille Claudel de Nogent-sur-Seine
  8. La vieille Hélène (env. 1882-85, plâtre), adugé 430 000 euros. Préemption du musée de la Ville de Poitiers
  9. Femme à sa toilette ou Femme lisant une lettre (env. 1895-97, plâtre), adugé 54 600 euros. Préemption du musée de la Ville de Poitiers
  10. Tête de vieil aveugle chantant (env. 1894, plâtre), adugé 78 000 euros. Préemption du musée Camille Claudel de Nogent-sur-Seine
  11. Diane (env. 1881, plâtre), adugé 33 800 euros. Préemption de la maison Camille Claudel
  12. Étude pour le buste de Paul Claudel à 37 ans (1905, plâtre), adugé 23 400 euros. Préemption du musée de la Ville de Poitiers

Dernier exemplaire de L'Abandon, 1,2 millions d'euros

L'Abandon (1886) inspiré d'un poème indien, était présenté dans sa version en grand format (62 cm de haut), dernier d'une série de 18 exemplaires dont il existe également des versions en marbre. L'œuvre a été acquise par Jacques de Massary lui-même auprès du fondeur. Estimée aujourd'hui entre 600 000 et 800 000 euros, elle a finalement été achetée par un collectionneur pour 1,2 millions d'euros.

Une artiste reconnue bien après sa mort !

La Petite châtelaine à la natte courbe (1892-1893) : estimée entre 50 000 et 70 000 euros, est partie dix fois son estimation : 492 000 euros chez un collectionneur particulier. Le plâtre le plus cher jamais remporté aux enchères.

L'Étude II pour Sakountala (env. 1886), estimée entre 50 000 et 70 000 a été adjugée à 462 000 euros au musée d'Orsay, et devient ainsi le prix record pour une terre cuite de l'artiste.
Le seul pastel retrouvé de Camille Claudel, un grand portrait de sa sœur Louise estimé entre 40 000 et 60 000 euros est parti au musée consacré à l'artiste à Nogent-sur-Seine pour 117 000 euros. Soit le record de vente pour un pastel de l'artiste. Les Amis du musée Camille-Claudel avaient lancé une souscription afin de participer à cette vente aux enchères, ils vont rapatrier quatre œuvres de l'artiste.

Une sculpture de Camille Claudel, bientôt visible à Villeneuve-sur-Fère

La « Maison Camille et Paul Claudel » à Villeneuve-sur-Fère accueillera bientôt une œuvre de jeunesse réalisée par l'artiste : un buste de Diane (de 18 cm), préempté au prix de 33 800€, et acquis par la Communauté d'Agglomération... Diane une œuvre réalisée quand l'artiste n'avait que 16 ans !

Etienne Haÿ, Président de l'Agglomération de Château-Thierry s'est exprimé sur cet achat : « Cette acquisition permettra d'enrichir la scénographie de la future Maison Camille et Paul Claudel qui ouvrira prochainement, c'est une belle victoire et une concrétisation supplémentaire de notre projet de mise en valeur de la famille Claudel sur notre territoire ».

L'ancien presbytère où naquit l'écrivain Paul Claudel, la « Maison Camille et Paul Claudel » est le fruit du travail commun de la Communauté d'Agglomération de la Région de Château-Thierry et de l'Association Paul et Camille Claudel en Tardenois dont la présidente Madeleine Rondin. C'est à Villeneuve-sur-Fère et dans les environs de Fère-en-Tardenois, où Camille a passé l'essentiel de ses étés, que s'est construite son inspiration d'artiste.

Ce lieu d'évocation unique de deux artistes majeurs du XXème siècle est actuellement en travaux et ouvrira ses portes au printemps 2018.  Les visiteurs pourront ainsi approcher et ressentir les univers croisés de l'écrivain et de la sculpteuse.

L'acquisition du buste de Diane rejoindra les collections de la maison d'évocation : « C'est une opportunité immense que d'avoir pu acquérir cette œuvre de jeunesse qui correspond si bien au propos de la maison d'évocation Camille et Paul Claudel », ajoute Thomas Morel, directeur du Pôle Muséal de Château-Thierry, ravi d'avoir pu activement contribuer à cet achat par préemption avec l'appui du ministère de la culture.

Camille Claudel

L'artiste fît ses premiers pas à Nogent-sur-Seine dans l'Aube. Où elle vécut de 1876 à 187. Le sculpteur nogentais Alfred Boucher lui fit prendre conscience de ses dons exceptionnels. Depuis quelques mois, un musée, dédié à la sculptrice, a ouvert ses portes à Nogent

La sculptrice eut une relation plus que particulière avec Auguste Rodin dont elle fût l'élève, la collaboratrice, la maîtresse mais avant tout la muse. Le maître dira d'ailleurs : "Mademoiselle Claudel est devenue mon praticien le plus extraordinaire, je la consulte en toute chose". Rodin ne voulant quitter sa compagne de l'époque, leur idylle ne dura qu'une dizaine d'année non sans de violents épisodes de jalousie chez Camille-Claudel.

Dès 1913, Camille Claudel est internée en asile psychiatrique. La, les versions sont variables certaines la disent souffrant d'un délire de persécution complexe d'autres qu'elle a été enfermée par manipulations de son frère a qui son talent aurait fait de l'ombre...

Elle écrira à l'un de ses cousins : « C'est bien la peine de tant travailler et d'avoir du talent pour avoir une récompense comme ça,. Jamais un sou, torturée de toute façon, toute ma vie. Privée de tout ce qui fait le bonheur de vivre et encore finir ici. » Elle resta enfermée durant ses trente dernières années. Et, meurt oubliée à l'âge de 78 ans dans un asile du Vaucluse. Ses restes seront transférés dans une fosse commune. Il faudra 1980 pour que son œuvre soit reconnue à sa juste valeur.

Récemment, l'une de ses œuvres en bronze, La Valse, fut vendue à sa nièce Reine-Marie Paris, petite-fille de Paul Claudel, poète et frère de Camille aux enchères pour 1,8 million d'euros. 

La Valse , représente une femme, vêtue seulement d'une longue jupe, dansant avec un homme entièrement nu, ayant été jugée indécente à l'époque, elle fût  reléguée dans un placard par la famille de son premier propriétaire, avant d'être exhumée dernièrement !

Article Vuduchateau la Valse

Article exposition Musée d'Orsay


 


Notre journaliste Tiphaine Le Roux vous présente la vente aux enchères exceptionnelles des oeuvres de Camille Claudel

 


Dix-sept sculptures de Camille Claudel vendues aux enchères à Paris

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/aube/nogent-seine/dix-sept-sculptures-camille-claudel-vendues-aux-encheres-paris-1373867.html

 

Fère-en-Tardenois (02) rend hommage à Camille Claudel, fille du "pays" 

Camille Claudel sur France 3 Picardie

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/emissions/jt-1920-picardie

3'38 et 16'58