• agenor
  • Maison tourisme 0616
  • non stop mac do 06 17
  • station service carrefour ouverture
  • entrepot bricolage
  • karaté 16 17
  • Leclerc
  • bureau 02
  • non stop mac do 06 17
  • gaspard 0617
  • cjc 2017 2018 2
  • macaveleclerc
  • Absinthe
  • Jardins fil saisons virginie 17
  • fort jeux
  • Sophie V.
  • Agenor foire
  • Levy élagage
  • kkd 2
  • abutilon 2016
  • cjc 2017 2018
  • mac do 2
  • gaspard 0617
  • Animalerie leclerc
  • fort condé jeux 2
  • fort 4x4
  • absinthe
  • sophie
« Picardie en ligne » devient « Tiers lieux numériques »

« Picardie en ligne » devient « Tiers lieux numériques »



Portes de la Champagne (02) -

Suite à un précédent article Picardie en ligne et CARCT, le conseiller régional Dominique Moyse souhaitait apporter rectifications et précisions sur l'avenir de ce dispositif...

Le Conseil Régional Hauts de France a proposé aux intercommunalités qui avaient des salles « Picardie en ligne » de faire une étude sur le fonctionnement pour l'accompagnement spécifique à la transition de ces salles vers le nouveau dispositif « tiers lieux numériques ».

Il s'agit de permettre aux habitants, aux élus et aux entreprises de pouvoir s'exprimer par rapport à leurs besoins en matière de médiation numérique.

Ce diagnostic dont le financement à 80 % est plafonné à 10.000 euros consiste en une assistance à maitrise d'ouvrage afin de préparer le diagnostic numérique des interco. et l'intégration de la mise en place du nouveau dispositif Tiers lieux numérique avec l'identification de lieux de médiation grand public dans leurs stratégies numérique locales, 

La fusion des régions a imposé une réflexion sur la mise en place de nouveaux dispositifs dans un soucis d'harmonisation des politiques publiques.

Le numérique est au cœur de la volonté politique du président de la région qui a demandé expressément qu'une feuille de route soit votée rapidement. (novembre 2016).

Le dispositif Picardie en ligne existait depuis près de 19 ans et les évaluations de ce dispositif montraient qu'il avait énormément vieillit et ne correspondait plus aux besoins des habitants. S'il y a 20 ans, il fallait équiper des salles pour permettre aux habitants de s'initier à l'informatique, ce n'est plus la même chose aujourd'hui. Le maintien de salle « en dur » plus ou moins bien équipée et avec des taux de fréquentation très variables d'un territoire à l'autre imposaient de se poser la question sur l'organisation de la médiation numérique.

Pour ce qui concerne les dispositifs en ex Nord Pas de Calais plus tournés vers les entreprises, eux aussi avaient vieillit et ne répondaient plus aux besoins.

Le dispositif « Tiers lieux numérique » voté en mai 2017 permet la mise en place « Tiers lieux numérique » par intercommunalité qui peut remplir au moins deux des cinq fonctions suivantes : Fabalb - Coworking - Médiation numérique - Télétravail ponctuel - Accompagnement de projets numériques

Cet équipement va bien au-delà de la médiation numérique et répond entre autres aux besoins de digitalisation des TPE et des commerçants et artisans. Ce « Tiers lieux numérique » s'intègre dans une feuille de route numérique de la collectivité qui est en cours d'écriture pour la Communauté d'Agglomération de Région de Château Thierry. (CARCT)

Celle-ci sera déclinée en projets qui pourront être co financés par la région.

La région Hauts-de-France investit dans le déploiement de la fibre mais aussi dans le développement des usages numériques. C'est bien dans cet objectif qu'elle incite les intercommunalités à se doter de feuille de route numérique prenant en compte le numérique dans toutes ses dimensions. Au lieu de traiter chaque thématique en tuyau d'orgue (l'économie, le tourisme, la santé...) on traite l'ensemble des thématiques avec une vision transversale apportée par le numérique.

Par ailleurs face à la médiation numérique, la région n'est pas le seul interlocuteur. L'Etat est le premier acteur à dématérialiser l'ensemble de ses actions (impôts, emplois, transport, culture etc...) sans prévoir d'accompagnement particulier pour les personnes les plus fragiles. Conscient de ce problème, l'Etat avec la Loi Notre a prévu des Schémas Départementaux d'Amélioration de l'Accessibilité des Services Publics pour chaque département qui font le diagnostic très précis de la qualité de l'accès des citoyens aux services publics et font des propositions via des fiches actions.

Les maisons de service public sont une des solutions.  Le Conseil Départemental propose également des fiches spécifiques qui utilisent la médiation numérique ;

Le budget « Tiers lieux numériques »

La région propose un soutien financier au titre de l'investissement sur la base 30 000 € avec un taux d'intervention de 50 %, au titre du fonctionnement (animation) sur la base d'un soutien sur trois ans dégressif avec un taux de 75 % la première année avec un plafond de 45 000 €, un taux de 50 % la seconde année avec un plafond de 30 000 € et un taux de 25 % la troisième année avec un plafond de 15 000 €.

La région, via les « Tiers lieux numériques » propose un système de « médiation numérique nomade ». Un animateur équipé avec des tablettes ou ordinateurs portable, parcours l'ensemble du territoire en se rendant dans des lieux de type bibliothèque, salle municipale etc... où pendant deux heures il travaille avec les personnes inscrites sur un programme varié d'initiation ou de sensibilisation.

Cette nouvelle organisation permet d'apporter le numérique au plus près des habitants. Au-delà de la médiation numérique classique le  « Tiers lieux numérique » va proposer d'autres services comme un espace de co working, un fablab ou un service d'accompagnement de projet ou enfin des stations de télétravail.  L'intercommunalité doit chercher le modèle économique de « Tiers lieux numérique ». Les services proposés, dans de nombreuses villes sont souvent payant sous la forme d'un abonnement ou d'un paiement à l'heure d'utilisation, le tout restant très abordable. Un fablab a des couts de fonctionnement et de consommable et il est normal que l'utilisateur participe au financement de ceux-ci.

Le développement des Maisons des Services devrait aussi apporter des réponses à la fracture numérique mais à partir de quand et où ?

Dans le cadre du Schémas Départementaux d'Amélioration de l'Accessibilité des Services Publics (SDAASP) du département de l'Aisne, la question des maisons de service public est abordée. A noter également une réflexion plus large du département de l'Aisne pour la lutte contre la fracture numérique en particulier pour les populations les plus fragiles.

Article précédent