• agenor
  • ccva fort festival végé 7 8 10
  • Fraises Taux SM
  • Maison tourisme 0616
  • salon mariage com club s
  • c
  • non stop mac do 06 17
  • entrepot bricolage
  • c
  • cjc 2017 2018
  • non stop mac do 06 17
  • fort jeux
  • Fort 4x4
  • bureau 02
  • abutilon 2016
  • gaspard 0617
  • Jardins fil saisons virginie 17
  • Sophie V.
  • cjc 2017 2018 2
  • Agenor foire
  • Absinthe
  • fort 4x4
  • karaté 16 17
  • abutilon
  • cjc 17 18
  • absinthe
  • sophie
Patrick Lachaussée, Chevalier de la légion d’honneur

Patrick Lachaussée, Chevalier de la légion d’honneur

Château-Thierry (02) - Washington (USA) -

Ancien maire de Fossoy mais aussi créateur du grand Festival des Mondes Solidaires, Patrick Lachaussée est bien connu sur notre territoire.

Le 9 juin dernier, à la Résidence de France à Washington, Gérard Araud, Ambassadeur de France aux Etats Unis, a remis les insignes de Chevalier de la légion d'honneur à Patrick Lachaussée, en reconnaissance de sa longue carrière au service de la diplomatie française et en particulier au service la sécurité des Français de l'étranger et de la gestion des crises.

En présence de sa mère, venue de Laon pour l'occasion, devant un parterre de diplomates, de militaires et de personnalités politiques françaises et américaines, l'Ambassadeur a présenté le parcours de Patrick Lachaussée.

Nous avons ainsi appris qu'il est entré au Quai d'Orsay en 1991 et a occupé plusieurs fonctions dans le domaine du management, de l'organisation et de la gestion ainsi que dans le domaine politique.

De 1991 à 1995, il a ainsi successivement participé aux travaux de réorganisation des services techniques du Ministère des Affaires étrangères puis dirigé le service administratif et financier de la Direction générale des relations culturelles, scientifiques et techniques.. En 1995, il rejoint la Direction des Français à l'étranger et il est en charge de l'animation de la Cellule de crise du Ministère des Affaires étrangères. Il va y rester 10 ans durant lesquels il crée la cellule de veille sur la sécurité des Français de l'étranger, développe la première version du site internet Conseils aux voyageurs, réorganise le fonctionnement de la cellule de crise où il est notamment en charge de la relations avec les victimes et développe tout un ensemble d'outils organisationnels et informatiques d'aide à la gestion des crises. A ce titre, dès 1997 avec la crise qui sévit au Congo Brazzaville, il développe également les premières unités d'appui  médico-psychologiques pour venir en aide aux victimes d'événements tragiques à l'étranger et leurs familles et proches. En matière de gestion des prises d'otages de nature criminelle, il crée également la cellule interministérielle de négociation qui réunit les négociateurs du RAID et du GIGN, les Ministères de l'Intérieur, de la Justice, de la Défense et le Quai d'Orsay.

En 15 ans, plus de 300 crises et 295 prises d'otages

De 2005 à 2007, il est chargé de mission auprès du Secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères et traite des Ressources humaines, des affaires budgétaires, de l'immobilier et de la sécurité. Début 2007, le Secrétaire général le charge d'une étude visant à améliorer la coopération interministérielle dans le cadre de la gestion des crises impliquant  nos compatriotes à l'étranger puis en septembre 2007, il est chargé de créer le Centre de crise par le Ministre des Affaires étrangères, sous l'autorité de Gérard Errera, Secrétaire général. Celui-ci sera inauguré le 2 juillet 2008. Il devient alors directeur adjoint du Centre de crise mais dirige celui-ci jusqu'à la désignation d'un directeur en décembre 2008. En l'espace de 15 ans, Patrick Lachaussée a géré un peu plus de 300 crises à l'étranger impliquant des ressortissants français et 295 prises d'otages.

De 2009 à 2012, il est Consul général adjoint à New York. En mai 2012, il revient en France pour diriger le Cabinet de la Ministre déléguée auprès du Ministre des Affaires étrangères, en charge de la Francophonie et des Français de l'étranger. Entre 2013 et 2015, il rentre à l'Inspection générale du Ministère des Affaires étrangères et en janvier 2015, il est nommé Premier Conseiller à Washington.

Patrick Lachaussée est un ancien élève de l'Institut Régional d'Administration de Lille ; il parle l'anglais et l'allemand. Il a obtenu un certificat de l'Université d'Harvard et d'HEC dans le domaine du leadership et du Management. Il a par ailleurs donné de nombreuses conférences dans différentes universités à Lyon, Aix, Paris, à Sciences Po et à l'ENA dans le cadre de la gestion des crises.

Patrick a d'autres vies également

Il a été élu conseiller municipal d'Evry en 1995.

Dans l'Aisne

Elu Maire en 2001 d'un village de 580 habitants, Fossoy. Il a été également Vice-Président de la communauté d'agglomération du Sud de l'Aisne en charge du développement numérique. Il est musicien (auteur, compositeur, arrangeur, pianiste et bassiste) et, à ce titre, il a créé, en 2001, avec un groupe d'amis, le regretté Festival des Mondes solidaires pour lequel il a été producteur et directeur artistique pendant 5 ans.

Il est chevalier de l'ordre national du mérite et décoré de la médaille d'honneur des affaires étrangères (or).

L'ambassadeur a ainsi rendu hommage au diplomate qui connait sans doute le mieux gérer des situations difficiles et à celui dont tout le monde connait la profonde humanité. Patrick, a-t-il conclu, c'est la diplomatie du cœur, c'est le visage humain de la diplomatie.

Dans son discours, en réponse à celui de l'Ambassadeur, Patrick Lachaussée a voulu surtout penser à celles et ceux qui auraient mérité, sans doute bien plus que lui les honneurs qui me sont faits aujourd'hui. Ainsi, a-t-il dit : « Je pense à mes grands-parents, des migrants de Pologne, venus s'installer dans le Nord de la France pour travailler durement dans les mines, les champs de betteraves et les aciéries. Ils étaient courageux et besogneux et ont dû faire face à mille difficultés. Je pense à ce grand père, ce « polak » engagé dans la section polonaise de l'armée française, prisonnier, déporté, revenu libre mais sans jamais pouvoir se remettre de toute la souffrance qu'il avait subie, cette souffrance qui l'a si vite emportée. Je pense aussi à mes autres grands parents, à ma grand-mère métisse, cette « café au lait », née d'une union entre un homme noir musulman et une femme blanche, à une époque où cela n'était pas « acceptable » et naturellement pas « accepté ». Je pense à mon grand-père, engagé lui aussi dans la guerre, prisonnier, déporté, mort pour la France. Je pense au sacrifice de mes grands-pères, à celui de mes deux grands-mères, veuves et devant élever seules leurs enfants, je pense à mes parents, orphelins de père, comme de si nombreux enfants de cette génération. Je pense à mon père Pierre, à mon oncle Alex qui, comme ma mère, ont voué leur vie aux autres. Cette histoire, c'est celle qui a le plus motivé mon envie de servir notre pays et les valeurs qui le caractérisent. Cette histoire que, pourtant, certains, dans leur sombre folie, voudraient nous voir revivre...

Mon engagement au sein du quai d'Orsay, c'est cette volonté d'être, en toute humilité, un acteur au service du développement, de la paix, du dialogue et du respect de l'autre. »

Fossoy aux portes de la Champagne

Patrick Lachaussée est longuement revenu sur son mandat de Maire de Fossoy, une période qui l'a « profondément marqué » : « Durant cette période, j'ai rencontré des personnes courageuses, qui se battaient quotidiennement pour garder leur emploi dans des secteurs d'activités fragilisés par la crise qui déjà s'amorçait. En tant que maire, je me suis battu pour cette population inquiète et en quête de repères et d'écoute. Je me souviens notamment du combat pour obtenir le rattachement à un service de transports en commun, pour sauver le seul commerce du village ou encore maintenir une école en état d'accueillir des élèves dans de bonnes conditions, faire des économies de fonctionnement pour relancer certains investissements comme la rénovation de la salle des fêtes, la réhabilitation des lavoirs, la préservation de notre patrimoine. Nous y avons réalisé de grands chantiers dans un esprit de transparence et en faisant participer la population à nos décisions.

Durant ce mandat, avec quelques amis, sans doute aussi fous que moi, nous avons créé un festival de musiques du monde, le festival des mondes solidaires. Son objectif était double. Nous voulions tout d'abord offrir un spectacle de haut niveau, des concerts de très haut niveau artistique et technique, réunir des artistes de dimensions internationales dans une zone rurale reculée, loin de toutes les commodités culturelles que l'on peut trouver en ville. Nous voulions permettre l'accessibilité la plus large avec des tarifs accessibles.

Ainsi, le village de Fossoy où vivaient habituellement 600 habitants se transformait l'espace d'un weekend en une ville de plus de 20 à 25.000 festivaliers, répartis sur un espace aménagé de plus de 70 hectares et accueillis par plus de 800 bénévoles. Ce public venait de toute l'Europe pour assister à plus de 40 concerts et danser aux rythmes du monde. Pendant 5 années, nous avons produit ce bel événement. Ce fut une véritable aventure humaine qui nous a, nous qui l'avons conçu, organisé et vécu, - je pense à Benoit, Guylène, Clément, Vincent, Jacquito, Hervé, José, Patrick, Didier et tant d'autres - profondément changé »

La population locale regrette ce grand festival ouveert à tous, d'une qualité exceptionnelle avec une ambiance extraordinaire...

Pour conclure, il a demandé à l'ensemble de l'audience de l'aider à poursuivre ce chemin.

« Aidez-moi, a-t-il lancé à tous, à ne jamais oublier d'où je viens. Aidez-moi à toujours défendre les valeurs que symbolise cet insigne de la légion d'honneur. Oui, nous tous, n'oublions jamais d'où nous venons ! N'oublions jamais pourquoi nous nous sommes engagés au service des autres et au service de notre beau pays, la France. Soyons unis pour le défendre et le promouvoir. La France et les Français le méritent ! Que ceci nous aide aussi à trouver le chemin qui nous permet de construire ensemble un avenir de paix et de justice au service des citoyens de cette petite planète et des enfants Nous avons une énorme responsabilité car ils auront demain ce qu'on leur laissera en héritage. »

 

Crédit photos : « avec l'aimable autorisation de Joana Bosse-Platère, photographe à l'Ambassade de France aux Etats Unis »