• Mac do 0517
  • agenor
  • champagne Navarre po
  • déménagement peugeot ch th
  • entrepot bricolage
  • entrepot bricolage
  • Fraises Taux SM
  • Bureau 02
  • E. Leclerc Drive
  • Yaka
  • karaté rentrée
  • levasseur dragées 0217
  • CJC entnmts
  • abutilon 2016
  • Leclerc drive 2015
  • Sophie V.
  • Fort 4x4
  • Absinthe
  • fort 4x4
  • bureau 02
  • karaté 16 17
  • abutilon
  • cjc 16 17
  • absinthe
  • sophie
Un taxi (de la Marne) pour Belleau

Un taxi (de la Marne) pour Belleau

Château-Thierry -

Le musée de la Mémoire à Belleau a reçu, le week-end dernier, la visite d’un authentique “taxi de la Marne”.

 

 

L'initiative de cette animation pour le moins originale, mais, somme toute, pile dans le registre de la Grande Guerre, revient à Monique Bénier, maire de la commune appuyée par Marie-Christine, guide hôtesse et l'équipe de l'office de tourisme de Château-Thierry, lesquelles avaient préféré laisser passer les Journées du Patrimoine pour ne pas souffrir de trop de concurrence.

Présenté par Brice Bellier, un collectionneur de la région de Royan venu avec sa maman et son frère, comme lui vêtus en costume civil et militaire d'époque, l'émouvant tacot s'est taillé un joli succès auprès d'un public plus nombreux le samedi mais également omniprésent et fort intéressé le dimanche.

 

Héritage de l'arrière-grand-père maternel, ce Renault type AG1 de 1909 aux couleurs des G7 - réseau de 10 000 taxis parisiens auquel il appartenait encore la veille même de sa réquisition par l'Armée Française pour le transport des troupes vers le front de 1914 - se trouve superbement conservé et en parfait état de marche. Marchant au super avec une petite dose d'additif au plomb, il peut rouler jusqu'à 30 km/h... en descente. Tous ceux qui en ont fait la demande ont même eu droit à un petit tour gratuit et inoubliable, sur la banquette arrière, au côté du chauffeur ou sur le marche-pied. Il ne subsiste aujourd'hui qu'une quinzaine de "taxis de la Marne", propriété de musées pour la plupart et les modèles roulants à l'instar de celui-ci ne se comptent plus que sur les doigts d'une main. D'où l'attraction que pouvait représenter sa venue.