• agenor
  • foie gras longpont
  • garage eugénois
  • Maison tourisme 0616
  • entrepot bricolage
  • karaté 16 17
  • Leclerc
  • navarre fêtes
  • bureau 02
  • gaspard 0617
  • cjc 2017 2018 2
  • macaveleclerc
  • Absinthe
  • Jardins fil saisons virginie 17
  • fort jeux
  • Agenor foire
  • Levy élagage
  • kkd 2
  • abutilon 2016
  • cjc 2017 2018
  • mac do 2
  • gaspard 0617
  • Animalerie leclerc
  • fort condé jeux 2
  • fort 4x4
  • absinthe
Le préfet de l’Aisne en visite au Lycée Agricole de Crézancy

Le préfet de l’Aisne en visite au Lycée Agricole de Crézancy



Crézancy (02) -

Ce jeudi 3 février, les personnels et élèves du Lycée de Crézancy avaient bien préparé leur copie pour recevoir un grand nombre de personnalités :

 

le préfet Nicolas Basselier accompagné du sous-préfet, Ronan Léaustic, du député-maire Jacques Krabal, et de nombreux élus de la CARCT, du président de l'USAA, Philippe Meurs, du directeur  de la Chambre d'Agriculture de l'Aisne Airy Darbon, du maire de la commune de Crézancy, Éric Mangin, de la conseillère départementale Anne Maricot ainsi que du président de leur établissement Hervé Muzart.

Le lycée agricole de Crézancy offre de nombreuses formations : BTSA Analyse, Conduite et Stratégie de l'Exploitation (ACSE) - BTSA Technico-commercial Animaux d'Elevage et de Compagnie (AEC) - BAC Technologique Sciences Technologies de l'Agronomie et du Vivant (STAV) - BAC PRO Polyculture-Elevage - BAC PRO Vigne et Vin - Seconde GT Ecologie-Agronomie-Territoires-Développement Durable (EATDD) - Seconde Productions.

Cet établissement est principalement destiné aux filières agricoles et viticoles mais pas que. Un établissement où il fait bon vivre avec une ambiance familiale et conviviale intéressante dixit professeurs et élèves.

L'établissement travail en lien avec le CFPPA de Verdilly et louent en plus des locaux équipés pour la mécanique et les services à la personnes situés au château de Varennes, l'ancienne école SNCF qui fait désormais partie de la Communauté d'Agglomération de la Région de Château-Thierry.

A la demande du préfet, qui souhaitait voir des élèves en « action » dans leurs domaines professionnels, le cortège s'est donc rendu en co-voiturage à Varennes.

Les ateliers mécanique étaient en plein effervescence, les uns aux établis, les autres sur un tracteur ou en soudure, le groupe de 20 élèves présent peut évoluer dans un atelier bien achalandé, se formant au premier niveau en mécanique. Nombre d'entre eux sont en entreprises pour la mise en pratique et un pourcentage important entrera dans la vie active l'an prochain soit dans l'exploitation familiale, soit chez le maître de stage actuel qui les formate à ses techniques.

« L'atelier » suivant était celui du service à la personne, comportant des équipements complets tout neuf pour apprendre l'entretien d'un logement, le repassage, les soins aux personnes des bébés aux personnes âgées... Si les étudiants en agroéquipement trouvent un maitre d'apprentissage assez facilement et  sont employés rapidement dès la fin de leurs études, il n'en va pas de même pour les élèves souhaitant s'inscrire en  formations « services à la personnes » qui  peinent à trouver des maitres d'apprentissages dans les structures publics  alors que l'ont relève un très beau taux d'insertion des diplômés en question :

De retour à Crézancy, le proviseur Abdallah Baha, son adjointe Marie-Dominique Abéla, Ary Billoud, directeur apprentissage et centre de formation adultes, le directeur d'exploitation Maxime Destombes, Madame Gilbert professeur d'anglais, Serge Moroy, enseignant zootechnie et M. Duval se sont relayés pour présenter chaque pôle et indiquer les créations de filières prévues pour la rentrées 2018 / 2019.

Le proviseur de préciser qu'en vue de perfectionner les langues et de les ouvrir à la mondialisation, les élèves démarrant un cursus en 2018 :2019 seront tenu d'effectuer un stage à l'étranger, et nous a conduit en classe de 2ème année de BTS Axe qui ne comporte aucune option. Ils étudient tous, l'élevage, la culture et la viticulture. Ils étaient en cour d'anglais et s'initiaient aux entretiens d'embauche. L'on a pu constater que chaque élève avait des perspectives propres : le premier étudiant à se présenter à eu l'occasion d'effectuer un stage dans un élevage d'antilopes en Afrique du sud. Il souhaite acquérir de l'expérience et pourquoi pas travailler 2 ans en Afrique avant de reprendre l'exploitation familiale ...

Antoine est fils d'agriculteur à Creil. Il souhaite s'associer avec son père, pour du maraîchage, des pommes et du lait. Il aimerait développer la vente directe, très en vogue actuellement.

La 3ème jeune fille, souhaite poursuivre en banque à l'IUT de Reims et préparer une licence. Claire fera ensuite une licence agro ressources avec pour perspective d'employeurs potentiels, les coopératives.

Le 5ème ira faire une licence de compta à Soissons ou Nancy... La suivante change de région et s'en va, soutenue par la chambre d'agriculture locale, reprendre un élevage caprin en Lozère !

Un autre fera une licence en communication, le suivant reprendra - d'ici 3 à 4 ans - l'exploitation familiale Marnaise en arboriculture et culture de fruits à coques. Un secteur à développer dit-il car peu concurrencé sur le secteur. Celui-ci de l'Oise reprendra l'exploitation végétale de son père, celui-là à fait un stage au Canada et reprendra la ferme familiale. Une autre fera du maraîchage bio ou encore une licence production végétale avec reprise de l'affaire familiale...

Le préfet de constater avec enthousiasme la reprise de petites exploitations par des jeunes « qui ont le feu sacré ! » comme il dit.

Après avoir chaussé bottes et protections de chaussures, le cortège se dirige vers les bâtiments d'élevage, ovin et bovin, le centre équestre étant totalement géré par un prestataire extérieur qui permet aux élèves de monter et de soigner les animaux...

 Au niveau de l'élevage, quelques élèves accompagnés de Serge Moroy avaient bien préparé leur exposé concernant le salon de l'agriculture. Nous y reviendrons. Les étables de bovins et d'ovins n'ont pas échappé à la visite avec la partie maternité pour les agneaux qui sont gardés un petit temps sous lampes afin de les réchauffer... Puis s'en est venue le tour du cellier situé avenue de Château-Thierry à proximité des 3,2 hectares de vigne des 3 cépages (chardonneret, pinot meunier et pinot noir) exploitées par les étudiants. Seulement 15%, de la production est commercialisée en flacon traditionnels habillés. Le reste part souvent sur lattes.

Cette cave date des environs de 1950 et à la vendange dernière un nouveau pressoir hyper performant a été installé. Un nouvel équipement composé d'une salle de commercialisation et d'un espace de dégustation est en cours d'achèvement. Le lycée pratique pour sa cuvée bio le vieillissement du champagne en futs de chêne fabriqués avec du bois de la région ( forêt de Brasles). La cuverie avait-elle été rénovée en 2007. Ces beaux équipements permettent à l'exploitation - selon la récolte - de produire entre 22 et 27 000 bouteilles. La gamme de champagnes du lycée comprend 6 cuvées différentes dont la gamme de prix s'étale de 13,30€ à 19€ pour la cuvée Euphrasie du nom de l'épouse des donateurs des locaux du CFPPA de Verdilly.

Cet agréable moment instructif fût bien sûr clôturé par le verre de l'amitié tout en boulles vous vous en doutez ! Nicolas Basselier a redit combien il percevait l'envie et la passion auprès des élèves et la chance qu'ils avaient d'avoir un bel outil... Après le déjeuner pris au lycée, les officiels sont allés rendre visite à l'entreprise NTN de Crézancy.

Vous voulez en savoir plus : Portes ouvertes le 5 mars 2017

Site du Lycée Agricole de Crézancy

Pour suivre la team du salon agricole

A suivre : participation au salon agricole de Paris du 27 février au 05 mars 2017

 

Plus de photos