• macdo2
  • aigles 2019
  • chevaline republique
  • fort condé
  • joel michel champagne noto
  • menuiserie david
  • fort c 2
  • mad do ouv NS we
  • castel roller club
  • défi pat myst chambre claire
  • defi pat sept
  • Leclerc
  • macdo2
  • para leclerc
  • Marchetti
  • kkd 2
  • ets fevrier
  • aigles 2019
  • Animalerie leclerc
  • Ville Chateau
  • aigles 2019
  • ets fevrier
Une garden party dans les jardins de la maison Jean de La Fontaine, j’y étais !

Une garden party dans les jardins de la maison Jean de La Fontaine, j’y étais !



Château-Thierry -

Ils sont venus, ils sont tous là ! Non, non, ça ne va pas toujours démarrer comme ça. Quoi que ! Ceux qui étaient là, et, au premier rang, ce sont les journalistes !

Ah,  ils ne loupent rien ! Et pour cause. !  Vous vous trouvez une place tranquille, avec une belle visibilité sur la scène. Et en voilà un, en voilà deux puis trois ! ‘Y’en a des vrais et y’en a des faux. Votre carte de presse svp ! Tranquilles, ils arrivent de nulle part et se plantent devant vous ! Sous prétexte, qu’ils doivent faire un article et une photo pour l’illustrer ! Ils se croient tout permis, vraiment !!! D’ailleurs, ils ne regardent pas derrière eux s’ils gênent. Pensez-vous ! J’ai tout de même réussi à faire quelques clichés sympas et au pire, je leur demanderai les leurs, non ?

Serait-ce le soleil, annonciateur d’une belle soirée, qui, bien qu’arrivé sur le tard aurait fait sortir tout  ce beau monde ? Que cela peut-il être d’autre ? Les élections ? Mais quelles élections ? Les lé gis la, tiveeees !  Ah bon !, Non, non, ça se voyait à peine. Rassurez-vous,  je ne vais pas encore vous entretenir de cela, j’ai bien mieux…

En fait, il semble que ce soit pour admirer les œuvres de Yves Becquet, peintre « bédériste » qui expose un mois durant au musée Jean de La Fontaine, que tous les notables du cru étaient sur leur 31. Toutes ces dames déjà bronzées, oulala ! Que de belles toilettes, ces messieurs en costume cravate… Ce qui est curieux c’est qu’ils se connaissent tous, que l’on y retrouve toujours les même, ils se donnent rendez-vous d’un jour à l’autre / « - Ah non, je ne vais pas à celui de mardi, la porte Ste Pierre c’est trop haut. Mais je serai à celle de Marie-Bernadette, elle a pris les petits fours chez “Fauché “ »…

 

Je ne dois pas avoir tout compris, je croyais qu’un vernissage avait pour but de faire connaitre l’artiste auprès de nouvelles personnes ! Les temps changent… C’est finalement par la peinture qu’Yves Becquet en interprétant l’œuvre du fabuliste, à travers le monde va faire découvrir Château-Thierry ! La ville natale de l’écrivain de portée universelle.

Ceci dit, les invités s’agglutinaient devant la grille que personne n’osait franchir. Jusqu’à l’arrivée du maître ! Celui-ci nous entraîna, aussitôt, à la découverte du somptueux jardin de curé, avant d’entrer admirer ses tableaux et par la même, le musée !

Yves Becquet, non content d’illustrer les fables à sa manière, les réécrit, les poursuit, les interprète...ajoute son petit plus réadaptant les œuvres du Fabuliste à notre société actuelle…

Les discours plus courts qu’à l’habitude (peut-être parce que nombreux)  en disaient long ! J’ai cru comprendre que ce Monsieur est,  entre autres, un impertinent, qu’il manie,  détourne la langue  française avec adresse… Il serait même, un tantinet comment dire… : «  osé, voire coquin ! »

Je me précipite vers l’expo. Désertée, durant les cinq discours  afin d’observer calmement cet art particulier :

-« le fils de ma voisine fait les même » dit Monique à son mari. - Regarde les grenouilles qui demandent un roi. La version de M ; Becquet ne te fait-elle penser aux élections qui arrivent ?

…« N’en avez-vous pas soupé de ces tristes sires ? Alors tant qu’à choisir, préférez le bouffon ! Faute de gouverner, vous fera rire ! »… Le pot de terre et le pot de fer qui jouent au tennis. Mais qu’elle idée ? Vraiment les artistes ce n’est plus ce que c’était ! Quelques discours plus tard, un bruit sec attire l’attention, la potion magique est servie ! Les langues vont bon train, les sourires se décrispent : Monsieur le futur député euh, maire pour le moment sert à qui mieux mieux le succulent breuvage local. Un champagne bien frappé apprécié en cette fin de journée ensoleillée.

Dans un coin, notre ami Yves se prête au jeu des dédicaces. Les ouvrages sont personnalisés, tantôt un mot, tantôt un dessin. Eh bien sûr ! Marie-Françoise  aurait préféré un dessin ! Sa voisine l’a eu. Pourquoi pas elle ? Quand même, elle est déçue. Tant pis, elle reprend un verre et trois gâteaux !  Tout est oublié ! Le régime ? On verra  demain. Ah mais non, demain, c’est le vernissage de l’expo de Marc-Antoine, le fils de la sœur du cousin de Paul – Hervé, l’assureur…

Quelques-uns partent. Il est tôt, curieux !  Mais c’est bien sûr ! La fête des voisins c’est  ce soir. Viiite, le temps de changer de tenue ! De récupérer le cake au lard, le pastis… et je file partager mon repas avec le joli voisin du cinquième et avec la pimbêche du 1er… Pourvu que Monique soit là !

Avant de partir j’entrevois une petite fille, assise sagement, tout près de l’artiste, elle l’observe avec attention. Que peut-elle bien penser de tout ça?