• Fevrier peinture / mesure
  • po lycée crézancy
  • recouvrmt + 170221
  • toi et moi an champagne 030221
  • campagne gites vignerons MT 1902
  • drive leclerc
  • mara ouverture nogent
  • po lycée crézancy 190221
  • race duck 190221
  • budget participatif 1501
  • marchetti annuel 81020
  • terny 2020

Votre programme TV

Nos annonceurs

  • Leclerc
  • Mission llocale ann 1602
  • recouvrmt + 170221
  • campagne gites vignerons MT 1902
  • race duck 190221
  • marchetti 011119 01 11 20
  • po lycée crézancy
  • budget participatif 1501
  • raconte moi une hsitoire Gisèle 2911
  • po lycée crézancy
  • race duck 190221
  • Animalerie leclerc
  • chateau hulotte 161220
  • agenor gel
  • cjc annuelle
  • ets fevrier
  • castel roller club
  • para leclerc
  • kkd 2
  • recouvrmt + 170221
  • ets fevrier

Météo en direct



 Tunnel de Winterberg, l’État avance, une exploration pourrait avoir lieu au printemps

Tunnel de Winterberg, l’État avance, une exploration pourrait avoir lieu au printemps



Aisne -

Point de situation du Tunnel de Winterberg découvert par des citoyens en janvier 2019 dans le secteur de Craonne…

Communiqué de la préfecture de l'Aisne - Laon, le 18 février 2021

Ziad Khoury, préfet de l'Aisne, a présidé une réunion de travail sur le tunnel de Winterberg, le 15 février 2021 à Laon, en présence de Mme Véronique Peaucelle-Delelis, directrice générale de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) et du général de Brigade Dirk Backen, futur secrétaire général de la VDK (Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge).

 

 

Regroupant l'ensemble des acteurs impliqués dans le suivi de ce dossier, cette réunion a permis de faire le point sur les démarches engagées depuis de nombreux mois par l'ONACVG et la VDK, organismes chargés par leurs pays de l'entretien et de la valorisation mémorielle des sépultures de guerre.

Elle a également permis de définir, en étroite concertation, les étapes pour 2021, dans le cadre d'une coordination franco-allemande, et du respect de la loi comme des contraintes techniques.

Les démarches illégales pouvant être conduites par ailleurs, et qui ne contribuent pas utilement au travail déjà mené, ont été unanimement condamnées et feront l'objet, chaque fois que nécessaire, de signalements en vue de sanctions.

 

De nouvelles explorations techniques sur ce lieu, sans intervention humaine eu égard aux risques - notamment pyrotechniques - sont prévues par les autorités compétentes allemandes, en liaison avec les autorités françaises, dans le courant du printemps, avant de décider ensemble, et en concertation avec les représentants du territoire, des orientations pour la suite.

Ce groupe de travail se réunira à nouveau avant l'été.

Pour rappel

Le tunnel de Winterberg à Craonne

Première guerre mondiale : le mystère du tunnel de Winterberg enfin élucidé en janvier 2019...

GRANDE GUERRE - Une enquête vieille de 103 ans a trouvé son épilogue en janvier 2019. Un père et ses deux fils, passionnés d'Histoire, ont découvert le tunnel de Winterberg, où près de 250 soldats Allemands ont péri asphyxiés un jour de mai 1917.

 

Le lieu tente de rester secret, et c'est bien normal mais bien difficile... Quand l'on sait qu'il s situe en pleine forêt de Craonne, dans l'Aisne, le long du fameux Chemin des Dames, qui fut le théâtre d'âpres combats entre Français et Allemands lors de la Première Guerre mondiale.

Alors que le mystère planait depuis plus de 100 ans, l'entrée du tunnel est identifiée en janvier 2019...

Printemps 1917

La guerre gronde sur cet étroit plateau, l'armée Française s'apprête à lancer un assaut des plus meurtriers de l'Histoire. Les Allemands sont terrés, enterrés même, ils ont creusé une ville souterraine comprenant de nombreux tunnel permettant d'alimenter le front tant ne munitions qu'en hommes...

C'est ici que le 4 mai 1917, à midi, un obus français s'abat sur l'entrée du tunnel de Winterberg, qui s'effondre. 250 soldats allemands sont pris au piège, et voués à mourir d'une longue asphyxie que racontera plus tard l'un des trois seuls survivants.  "Très lent et horrible était le combat entre la vie et la mort. J'avais l'impression que la folie commençait à me fermer la gorge... J'ignore combien de temps nous sommes restés enfermés...", écrira-t-il.

Des fouilles interdites

Ce drame a longtemps obsédé Alain Malinowski, un enfant du pays, conducteur de métro le jour, historien la nuit. Car toutes les traces du tunnel ont disparu dans le chaos de la guerre, mais un indice va resurgir un siècle plus tard sur une vieille carte d'état-major issue des archives militaires. "Elle est datée du 28 avril 1917. C'est là qu'apparaît pour la première fois l'emplacement du tunnel, alors que j'avais brassé des milliers et des milliers d'archives pendant des années", se souvient-il. 

Alain Malinowski va alors arpenter la forêt de Craonne et en rapporter des dizaines de petits croquis pour tenter de faire correspondre la carte de l'époque avec la réalité d'aujourd'hui. "Je prenais un décamètre et des petits jalons, je l'accrochais sur mes jalons et je prenais mes mesures", poursuit-il. Des recherches qu'il transmettra dès 2010 aux autorités françaises et allemandes, mais elles ne seront pas du tout convaincues par les intuitions de l'historien amateur. Pour tenter de faire avancer les choses, ses fils vont alors prendre les choses en main, mais sur ce plateau et dans ces bois, classés en zone rouge, les fouilles sont interdites. Car creuser dans cette terre meurtrie, c'est prendre le risque de violer les sépultures de dizaines de milliers de soldats qui y sont encore enterrés.

Un acharnement qui paye

Mais cela ne freine pas pour autant Pierre, le cadet qui décide, en décembre dernier, de rassembler une petite équipe pour entamer des recherches et prouver que le tunnel est bien caché là. "Si vous ne lancez pas ce genre de projet de cette façon, ça ne se fera jamais parce qu'il y a trop de protocoles", explique-t-il. Et dans la nuit du 1er janvier, à la pelleteuse puis à la main, ils ouvrent le flanc de la colline et aussitôt, l'histoire du tunnel leur saute au visage. "On a commencé à voir des planches complètement écrasées, puis des caisses complètes avec des cartouches de masques à gaz prêtes à être utilisées à la sortie du tunnel. Elles sont mêmes encore avec la peinture, donc elles n'ont pas été touchées", détaille le jeune homme.

Des trouvailles qui sont cohérentes avec les récits de l'époque. Après avoir rebouché le trou qu'ils ont creusé, les Malinowski ont prévenu les affaires culturelles. Une entreprise allemande est ensuite venu échographier la colline cet été confirmant l'existence du tunnel. Des fouilles en bonne et due forme doivent désormais être organisées. "Pouvoir leur rendre hommage, 100 après, surtout à Craonne qui est un lieu mythique de la Première guerre mondiale, c'est vraiment exceptionnel", se réjouit Pierre Malinowski.

LIRE AUSSI

Une découverte également inouïe pour Markus Klauer, historien allemand, en lien avec l'Association des anciens combattants outre-Rhin : "A mon avis, il n'y a pas encore d'oxygène à l'intérieur, ce qui veut dire, si tout va bien, que tout est encore en relativement bon état. Même les corps peuvent être en état de momie. En plus, il y certainement des alliances, des lettres, des portefeuilles, peut-être même des photos. C'est un trésor très riche côté humain pour les familles", souligne-t-il.

Plus d'un siècle après leur mort, les hommes du Winterberg pourraient donc bientôt être dignement inhumés dans la terre de leurs ancêtres de l'autre côté du Rhin.

Source


 

 

Partager Partager

VU DU CHÂTEAU Webzine d'informations locales est totalement indépendant de "Autant en emporte la marne" .

Le webzine d'actualités locales "Vu du Château" est totalement indépendant du magazine Autant en emporte la marne.