• 1er mai cocci ooulchy 1704
  • Fevrier peinture / mesure
  • drive leclerc
  • ouverture capitainerie 140421
  • po virtuelle st vincent paul 1803
  • balade pétillante 140421
  • race duck 190221
  • cma 2004
  • terny 2020

Votre programme TV

Nos annonceurs

  • balade pétillante 140421
  • Leclerc
  • Mission llocale ann 1602
  • Harad chamapgne pub covid 210321
  • ouverture capitainerie 140421
  • formations cfppa
  • elegage lv
  • race duck 190221
  • campagne gites vignerons MT 1902
  • cma coiffure 2004
  • race duck 190221
  • Animalerie leclerc
  • agenor gel
  • cjc annuelle
  • ets fevrier
  • castel roller club
  • location véhicules leclerc
  • kkd 2
  • recouvrmt + 170221
  • ets fevrier

Météo en direct



Accident mortel d’Édouard Gilles en 2015 : une famille brisée qui 6 ans après entrevoit le bout du tunnel...

Accident mortel d’Édouard Gilles en 2015 : une famille brisée qui 6 ans après entrevoit le bout du tunnel...



Brasles (02) -

En effet, la société Adventure Line Productions (ALP) vient d'être reconnue coupable de "faute inexcusable", concernant la mort de l’ingénieur du son Edouard Gilles, son épouse crie enfin victoire !

Quatre, ils étaient quatre. ; une famille, une jolie famille (ça c'était avant) brisée par le destin !

Cette nuit du 9 mars 2015, Gisèle s'en souvient comme si c'était hier... Elle veniat de se coucher après avoir regardé un film avec ses deux garçons, Charles et Edouard quand des cris ont déchiré la nuit.

Probablement parce qu'il avait effectué un stage de caméraman dans les pas de son père, et que de fait ils se connaissaient, la production avait jugé bon d'avertir Edouard alors âgé de 23 ans de l'accident qui avait couté la vie à son papa ! Son papa qui au retour de ce tournage devait l'introduire dans la profession...

"Voilà comment le destin de cette famille unie et heureuse a basculé dans l'horreur"

La vie continue, différemment. Tous très affectés par cette disparition tragique continuent cahin caha. Les enfants Charles et Edouard entourent du mieux qu'ils peuvent, leur Maman qui a perdu l'amour de sa vie. Quant à Maman, elle fait tout pour que les enfants poursuivent leurs études tout en menant en parallèle la recherche de la vérité et la justice sur cet accident.

Son époux lui manque, les jours sont longs, tristes et mornes elle a perdu goût pour toute activité, à chaque comparution et à chaque report, on remue le couteau dans la plaie... ça n'en fini pas !

Il ne voulait pas y aller, il ne le sentait pas ce tournage...

4 jours plus tôt le même type d'accident avait été évité in extrémis par la même production sur le tournage d'Ushuaia. Edouard ne sentait pas cette émission, il était hésitant à y travailler mais n'a pas écouté son intuition...et Gisèle culpabilise pensant qu'il y est allé pour de mauvaises raisons et s'en veut.

C'est insupportable, le deuil ne peut pas réellement être fait, les familles s'unissent et se battent, la culpabilité doit être prouvée.

Les garçons poursuivent leurs études et poussent leur mère à redécorer sa chambre et petit à petit l'envie revient. Elle reprend la peinture mais la vie sociale n'est pas au rendez-vous.. Il faudrait pourtant qu'elle se change les idées, qu'elle voit du monde, qu'elle s'occupe : l'esprit et les mains...

Les enfants et des amis la poussent à tester la vente de ses œuvres via une boutique éphémère... La covid fera que ce ne dure pas très longtemps mais juste assez pour que notre généreuse artiste se rende compte que ça lui plait et surtout que ça plait aux clients. L'achat et l'agencement de la boutique seront fait avec les garçons et Gisèle ouvre "Raconte moi une histoire" à la veille des fêtes, un peu inquiète au vu de la période.

Au final, elle est ravie, de nombreux clients lui ont accordé leur confiance. Elle vend de la déco pour enfant, des jouets et peluches mais aussi ses peintures. Elle voit du monde avec qui elle partage des conseils et tellement d'autres choses. Ele a aussi des ami'(es) commerçant(es) dans la rue !

Gisèle a même de nouveaux projets en tête, ça se passera dans le jardin au printemps et ce sera encore à destination des tout petit qu'elle adore...

Ici je me sens comme dans ma chambre, c'est la même déco et Edouard ne se balade jamais loin me confie-t-elle encore toute émue...

"Le bout du tunnel, espérons-le pour eux"

Lors du tournage de l'émission "Dropped" pour TF1, le 9 mars 2015, la collision entre deux hélicoptères avait coûté la vie à dix personnes dont trois sportifs français de haut niveau : la navigatrice Florence Arthaud, le boxeur Alexis Vastine et la nageuse Camille Muffat. L'ingénieur du son, Edouard Gilles natif et habitant de Brasles (02) faisait aussi partie des victimes... Une tragédie pour sa famille, ses mais et ses proches.

Deux hélicoptères, qui transportaient une partie des équipes de l'émission Dropped, se percutaient en vol peu après le décollage, « L'Equipe enquête », sur L'Equipe 21, est revenu sur ce drame avec un document de vingt-six minutes, sur la base de témoignages forts des proches des disparus et des rapports techniques de l'enquête.

Ce jeudi 7 janvier 15h30, je pousse la porte de la boutique et Gisèle me tombe dans les bras en sanglots. Cela dure un moment avant qu'elle ne m'explique : Elle vient d'avoir la bonne nouvelle du jour : La société de production de l'émission de téléréalité "Dropped" a été condamnée au Tribunal Administratif de Laon ce jeudi une nouvelle fois pour "faute inexcusable" et devra indemniser la famille d'Edouard Gilles l'une des victimes de l'accident mortel d'hélicoptères survenu lors d'un tournage en Argentine en 2015.

L'accident mortel lors duquel Edouard Gilles, recruté comme ingénieur du son, a été tué "est imputable à la faute inexcusable de l'employeur", la société Adventure Line Productions (ALP), selon le délibéré rendu par le pôle social du tribunal judiciaire de Laon. (Tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS)

Plus de 5 ans d'attente du verdict de la justice, qu'elle espère final !

Plus de 5 ans que Gisèle et les 8 familles des victimes Françaises (une enquête pénale parallèle est en cours en Argentine comprenant les 2 familles Argentines...) se battent et vont de report en report... Alors cette information la bouleverse elle ne sait plus si elle doit rire ou pleurer, tant l'émotion est forte.

Gisèle présidente de l'association des familles des victimes de Dropped est une personne droite avec des valeurs, une artiste au grand cœur avec de l'éthique. Au point de départ, l'épouse d'Edouard tout comme les autres familles avaient souhaité des excuses et la reconnaissance des fautes commises par la production. Or ALP n'a jamais accepté de le faire même à la demande de la ministre de la justice de l'époque qui s'était fait la porte-parole des familles a qui la production ne daignait même pas répondre...

Les familles se sont portées parties civiles et les condamnations tombent les unes après les autres.

Le tribunal a en effet estimé que "dans un but de sensationnalisme pour un simple spectacle de divertissement télévisuel", la société ALP avait "choisi de faire prendre des risques particulièrement importants à l'ensemble des personnes transportées." Le tribunal a estimé que la production "ne pouvait ignorer" la dimension "particulièrement accidentogène" d'un vol d'hélicoptères en formation rapprochée.

 

Dans le volet pénal, les juges d'instruction avaient d'abord placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté M. Roussel, ainsi qu'ALP. Finalement, Nicolas Roussel, qui était le directeur de production de l'émission, a été mis en examen le 7 octobre pour "homicides involontaires".

Peter Högberg, un Suédois chargé de sécurité lors du tournage, a lui été mis en examen pour "homicides involontaires" en février 2019.

Le tribunal a condamné la société spécialiste des jeux télévisés d'aventure, qui produit également "Koh-Lanta" ou "Fort Boyard", à verser la somme totale de 98 000 euros de dommages et intérêts à la veuve et aux deux fils d'Edouard Gilles.

Une bien maigre condamnation semble-t-il quand on sait que la production reprise par Alexia Laroche-Joubert a triplé ses bénéfices depuis l'accident !

La société a un mois pour faire appel précisent néanmoins Sébastien Buzy (spécialisé dans les accidents collectifs et déjà avocat de l'Association FENVAC) et Gérald Chalon du Pôle ACG de Reims avocats de Madame Gisèle Gilles.

Cela semblerait tout de même osé de leur part au vu des mises en examen de l'enquête pénale pour homicide involontaire d'autant plus qu'il s'agit d'agent public...

Articles précédents

 

 

 

Partager Partager

VU DU CHÂTEAU Webzine d'informations locales est totalement indépendant de "Autant en emporte la marne" .

Le webzine d'actualités locales "Vu du Château" est totalement indépendant du magazine Autant en emporte la marne.