• Fevrier peinture / mesure
  • budget participatif 1501
  • but jeu noel
  • drive leclerc
  • fevrier voeux
  • merci lecteurs
  • st valentin a bedel
  • marchetti annuel 81020
  • achetezachato tatry 1601 2511
  • cabana sucre m6 2501
  • chez nanou 3012
  • Leclerc
  • raconte moi une hsitoire Gisèle 2911
  • terny 2020
  • voeux j michel champ 040121
  • budget participatif 1501
  • chateau hulotte 161220
  • marchetti voeux 070121
  • Voeux mara 2812
  • ange galette rois 2812
  • achetez carct audrey 1601
  • Voeux maxime eric moreaux 2001
  • fevrier
  • marchetti 011119 01 11 20
  • alorrose noel fere 2611
  • Animalerie leclerc
  • Secours Populaire Château-Thierry
  • agenor gel
  • cjc annuelle
  • maison de famille noel fère
  • mel coif noel fère 2511
  • ets fevrier
  • castel roller club
  • kkd 2
  • para leclerc
  • chrisbroc noel fère
  • voeux vdc 21
  • ets fevrier

Météo en direct

 

L’hôpital de Villiers-St-Denis en grève

L’hôpital de Villiers-St-Denis en grève



Villiers-St-Denis (02) -

Manque de moyens, d’effectifs, de considération, changements d’horaires pour la 2nd phase de prise en charge des patients de la Covid 19 … sont notamment revendiqués par les grévistes…

Le mouvement de grève a rencontré une large mobilisation.

À l'appel de la CGT, ils sont une petite centaine d'agents hospitaliers soignants ou pas à s'être rassemblés, ce jeudi 19 novembre, en début d'après-midi devant les locaux de la Renaissance sanitaire alors qu'une réunion du comité social d'établissement (CSE) était en cours.

L'Hôpital de Villiers-Saint-Denis emploie environ 450 personnes et accueille notamment des patients « post Covid ».

Les soignants de Villiers-Saint-Denis ont beaucoup donné lors de la 1ère vague de la Covid 19 et ils sont fatigués... Pas préparés ni soutenus pour affronter cette deuxième vague.

En début d'année, il y avait un pavillon complet de Covid à gérer en plus du quotidien et sans personnel supplémentaire. Ce fût très éprouvant et les conséquences sont là : depuis, la CGT reçoit toutes les semaines des témoignages et des alertes des soignants. La coupe pleine, ils ont décidé de mettre cette grève en action.

Les grévistes dénoncent

Pas ou peu de communication, les personnels demandent de la transparence et de la concertation....

Un service post Covid avec un large manque d'effectif, des soignants à la limite du burn-out, des exécutants et non plus des soignants. Epuisés, à la limite de la maltraitance aussi parce qu'ils ne disposent pas de suffisamment de temps pour prendre complètement en charge les soins des malades...

Dans les autres services, la hiérarchie impose des changements d'amplitude horaire (passage de 11h en 8h), des délocalisations de services, des changements de repos...

 

En pleine deuxième vague de la COVID-19, le manque de moyens, d'effectifs et de prise en considération ainsi que des changements incessants de planning et de services mettent en péril la bonne prise en charge des patients.

En milieu d'après-midi, une délégationa été reçue par le directeur Éric Petit, celui-ci a accepté de  renforcer les équipes avec 3 équivalents temps plein.

La direction déplore cette action pendant la crise sanitaire, alors qu'il y a moins de patients que lors de la première vague. Ne semblant pas comprendre le mal-être et l'épuisement de son personnel.

Une direction désolée que cette crise provoque des changements d'organisation pesants mais indispensables. Ces nouvelles organisations imposant des changements parfois à la hâte et de fait pas toujours faciles à mettre en œuvre pour une meilleure prise en charge des patients et malheureusement au détriment du personnels...

Pratique et théorie ne sont pas en accord

Il y aurait un décalage de points de vue, dû au fait que la direction se base sur des chiffres alors que les soignants prennent en compte le bien-être et la bonne réalisation de leur mission au chevet des malades dans des temps raisonnables.

 

   

 

 

 

 

 

 

VU DU CHÂTEAU Webzine d'informations locales est totalement indépendant de "Autant en emporte la marne" .

Le webzine d'actualités locales "Vu du Château" est totalement indépendant du magazine Autant en emporte la marne.