• Fevrier peinture / mesure
  • achetez central
  • but jeu noel
  • drive leclerc
  • le roy lionel
  • noel fère 200€
  • recettes vdc 0112
  • marchetti annuel 81020
  • terny 2020
  • achetezachato audrey 2511
  • asso noel fère
  • Leclerc
  • mel coif noel fère 2511
  • agrumes jardin fil saisons 18
  • biscuiterie
  • chrisbroc noel fère
  • jardin fil saisons
  • raconte moi une hsitoire Gisèle 2911
  • marianne 2 kdo
  • happy grill noel fère 2511
  • alorrose noel fere 2611
  • Jardin conseil sapins 2511
  • librairie fables covid 231120
  • r look noel fere 2611
  • achetez boucher carct
  • maison de famille noel fère
  • marc optique noel f 2511
  • terny 2020
  • fevrier
  • asso noel fère 2511
  • Agenor foire
  • boucherie république noel fère
  • cave 204 christa richard
  • laurent cheval adj pr
  • Animalerie leclerc
  • marchetti 011119 01 11 20
  • Secours Populaire Château-Thierry
  • agenor gel
  • cjc annuelle
  • ets fevrier
  • castel roller club
  • kkd 2
  • para leclerc
  • ag
  • cartes kado marianne lv
  • Jardin conseil sapins 2511
  • ets fevrier

Météo en direct

 

La Flamme sacrée fait étape à Château-Thierry

La Flamme sacrée fait étape à Château-Thierry



Château-Thierry -

Le mercredi 28 octobre au matin, comme chaque année, la flamme sacrée a été prélevée sous l’Arc de Triomphe. La Flamme du souvenir arrivée à Verdun le 1er novembre à l’issue d’un relais pédestre s’est arrêtée dans le sud de l’Aisne lors de son retour vers la capitale pour les cérémonies du 11 novembre…

Les Poilus ne sont plus, mais le souvenir du conflit et des soldats morts pour la France demeure, symbolisé par la Flamme sacrée qui est passée par Château-Thierry ce lundi 9 novembre.

2020 revêt une dimension particulière, en effet, elle célèbre le centenaire du choix et du transfert du corps du Soldat inconnu de Verdun à l'Arc de triomphe.

C'est pourquoi, l'opération Transmets la Flamme organisée du 6 au 10 novembre, mobilise cette année l'armée de terre.

La Flamme sacrée

En 1938, Édouard Daladier, alors président du Conseil, organise une cérémonie consistant à transférer la flamme sacrée depuis Paris vers les cinq nécropoles nationales, dont Douaumont. Reconnue d'utilité publique (décret du 10 novembre 1949) sous la présidence du Général d'armée Bruno DARY (2s). Depuis le 11 novembre 1923, l'association " La Flamme sous l'Arc de Triomphe, Flamme de la Nation" procède tous les soirs à 18h30 au ravivage de la Flamme sous l'Arc de Triomphe...

Une tradition qui perdure

Cette année, de Paris à Verdun, " douze coureurs parcourent 329 km ", ces sportifs sont issus notamment du ministère de l'Intérieur et du troisième régiment d'hélicoptères de combat de Verdun.

La première nuit du parcours, les relayeurs et le convoi qui les accompagne ne se sont pas arrêtés. La flamme a traversé, entre autres, Chelles, Brou-sur-Chantereine, Montry, Meaux puis Trilport et La Ferté-sous-Jouarre avant d'arriver dans l'Aisne : Montreuil-aux-Lions, Vaux, Essômes-sur-Marne, Château-Thierry, Moulin, Dormans et jusque Verdun puis retour en sens inverse...

La flamme prélevée sous l'Arc de Triomphe, près de la tombe du Soldat inconnu le mercredi matin à 10 heures, a été rallumée au monument aux morts de Meaux par Maurice Michelet, président du Comité de la Voie Sacrée nationale.

Meaux Fort de son glorieux passé combattant (la première bataille de la Marne en 1914, qui mit un coup d'arrêt à l'avancée des troupes allemandes) constitue un passage obligé de ce parcours, avant de poursuivre sa route vers Verdun avant de revenir à Paris.

Ces relais mémoriels ont pour but de rappeler à toutes les générations, notamment les plus jeunes, le sacrifice de leurs aînés pour la liberté d'aujourd'hui.

 

Passage du relais de la flamme sacrée Verdun - Paris à Château-Thierry avec l'Armée de Terre

Initialement prévu sous un format permettant d'associer les jeunes générations, dont les scolaires de la Ville, et plus largement les habitants, cet événement s'est finalement déroulé dans un format contraint, dans le cadre des mesures actuelles de confinement liées à la Covid 19.

Partie vendredi 6 octobre à 6 h 43 de la nécropole nationale du Faubourg Pavé de Verdun, là où reposent les sept soldats qui furent présentés le 10 novembre 1920 lors de la cérémonie du choix du Soldat inconnu.

La flamme sacrée était ici emmenée par le 132e RI cynotechnique de Suippes (51). Différents régiments poursuivront la course de relais pour une arrivée prévue sous l'Arc-de-Triomphe le 10 novembre.

La 4ème étape du relais de la flamme sacrée Verdun-Paris s'est arrêtée ce lundi 9 novembre au matin sur la place Paul Doumer à Château-Thierry.

Une cérémonie en toute simplicité, en comité restreint

A l'issue de la brève allocution du Lieutenant-Colonel CIAN, Délégué Départemental Adjoint de l'Armée de Terre de l'Aisne au cours de laquelle il a rappelé l'importance du Devoir de Mémoire, une gerbe a été déposée au Monument aux Morts avec Charles Dusek, conseiller municipalDélégué à la voirie, à la mémoire et aux anciens combattants .

6 coureurs en relais

Le nouveau relais, composé de 6 coureurs s'est ensuite vu remettre la flamme par l'équipe en provenance de Dormans et celle-ci a pris la direction de Meaux...

 

A noter, la présence de militaires de l'opération Sentinelle à Château-Thierry

A l'occasion du passage du relais de la flamme sacrée Verdun-Paris, des militaires de l'opération Sentinelle, déployés sur tout le territoire dans le cadre de l'activation du niveau Urgence attentat du plan Vigipirate, étaient présents à Château-Thierry.

Aux côtés de la police nationale, ils ont effectué un repérage des différents sites de la Ville en vue d'un déploiement qui pourrait intervenir de manière régulière, à Château-Thierry.

 

L'histoire de la Flamme sous l'Arc de Triomphe

À la suite du traumatisme de la Première Guerre mondiale (1,4 million de morts - 3,6 millions de blessés - plus d'un million d'invalides civils et militaires), les autorités nationales et les associations organisent le culte de la mémoire des soldats morts pour la France afin de perpétuer aux travers de lieux symboliques, l'exemple de leur patriotisme et de leur sacrifice. L'Arc de Triomphe au même titre que Verdun et Rethondes est ainsi mis en valeur.

L'idée d'un culte rendu à la dépouille d'un soldat inconnu qui représenterait tous les combattants français tombés au champ d'honneur lors de la Grande Guerre germe dès 1916. Au travers des journaux de l'époque, la bataille du lieu d'inhumation se joue. Ce n'est que le 8 novembre 1920 que la Chambre des députés puis le Sénat vote une loi instituant l'inhumation d'un soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe.

C'est ainsi que le 10 novembre 1920, à Verdun, le soldat Auguste Thin, avec à ses côtés, André Maginot, ministre des Pensions, désigne le soldat inconnu parmi 8 cercueils, contenant les corps de 8 soldats français non identifiés pris dans 8 des 9 secteurs du front, « de la mer aux Vosges ». Il est transféré sous l'Arc de Triomphe le 11 novembre 1920 puis sera inhumé à son emplacement définitif le 28 janvier 1921.

La Flamme sous l'Arc de Triomphe Flamme de la Nation

Le ravivage de la Flamme sous l'Arc de Triomphe, monument voulu par un Empereur, construit par un Roi et sanctuarisé par la République, est un geste immuable qui se répète tous les soirs à 18h30.

Ce cénotaphe a été conçu pour nous souvenir du sacrifice immense que l'armée française a consenti durant la Première Guerre mondiale pour défendre la France ; les quelque 1 400 000 soldats tués au combat constituèrent le prix à payer pour défendre chaque arpent de terre de notre pays et parvenir ainsi à la victoire. À ces morts, il faut ajouter tous ceux de la Seconde Guerre mondiale, ceux des guerres d'Indochine, d'Algérie et ceux des opérations extérieures.

Pour que ce soldat, à la fois inconnu et célèbre et dont le silence et le sacrifice font la grandeur, ne voie pas sa mémoire se perdre dans l'oubli, ce monument a été magnifié en 1923 par une flamme : c'est la « Flamme du Souvenir ».

Cette œuvre de mémoire est indispensable mais elle n'est pas suffisante. Il nous faut aussi chercher à comprendre le sens de ce sacrifice inouï, qui peut paraître incompréhensible à notre regard d'homme contemporain car le prix de la victoire fut supporté par l'ensemble de la Nation française. Afin que nous comprenions qu'aucune souffrance n'est vaine, quand la finalité est comprise et partagée par tout un peuple, cette flamme a dépassé le symbole de la « fraternité d'armes », pour devenir la « Flamme de la Nation ».

La vie nous apprend cependant que rien n'est jamais acquis définitivement et que vivre librement dans un pays en paix se mérite chaque jour. Chacun doit donc être conscient qu'en rendant hommage au « Soldat inconnu », il rend hommage à ceux qui ont servi la France, qui ont bâti et défendu la Nation, qui ont payé le prix du sang et des larmes, et qui, aujourd'hui, nous servent d'exemple. Aussi, en venant honorer le « Soldat inconnu », nous nous engageons personnellement à servir notre pays, ne serait-ce qu'en faisant notre devoir d'État partout où nous nous trouverons. L'avenir de notre pays est à ce prix, c'est la « Flamme de l'Espérance ».

Général d'armée (2s) Bruno DARY

 

Source : « La Flamme sous l'Arc de Triomphe, Flamme de la Nation » est une union d'associations régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle regroupe environ 500 associations

 

 

VU DU CHÂTEAU Webzine d'informations locales est totalement indépendant de "Autant en emporte la marne" .

Le webzine d'actualités locales "Vu du Château" est totalement indépendant du magazine Autant en emporte la marne.