• Fevrier peinture / mesure
  • budget participatif 1501
  • but jeu noel
  • drive leclerc
  • fevrier voeux
  • merci lecteurs
  • st valentin a bedel
  • marchetti annuel 81020
  • achetezachato tatry 1601 2511
  • cabana sucre m6 2501
  • chez nanou 3012
  • Leclerc
  • raconte moi une hsitoire Gisèle 2911
  • terny 2020
  • voeux j michel champ 040121
  • budget participatif 1501
  • chateau hulotte 161220
  • marchetti voeux 070121
  • Voeux mara 2812
  • ange galette rois 2812
  • achetez carct audrey 1601
  • Voeux maxime eric moreaux 2001
  • fevrier
  • marchetti 011119 01 11 20
  • alorrose noel fere 2611
  • Animalerie leclerc
  • Secours Populaire Château-Thierry
  • agenor gel
  • cjc annuelle
  • maison de famille noel fère
  • mel coif noel fère 2511
  • ets fevrier
  • castel roller club
  • kkd 2
  • para leclerc
  • chrisbroc noel fère
  • voeux vdc 21
  • ets fevrier

Météo en direct

 

Commerces de proximité : L ’incompréhension, la colère, le désarroi, le dépit… à Neuilly-St-Front comme ailleurs

Commerces de proximité : L ’incompréhension, la colère, le désarroi, le dépit… à Neuilly-St-Front comme ailleurs



Neuilly-St-Front (02) -

Carole Jacquesson qui gère la Maison de la presse, Neuilly Pages depuis 11 ans ne sait même plus ce qu’elle veut tant la situation devient aberrante !

Cette entrepreneuse tient sa boutique à bout de bras, pensez donc dans un petit bourg comme Neuilly-St-Front, la clientèle ne se bouscule pas au portillon. Avec le temps Carole a appris à lever le pied, par exemple pour ne vendre que 6 journaux le dimanche matin, elle s'octroie désormais royalement TOUT son dimanche de repos alors qu'auparavant elle n'avait qu'une1/2 journée de repos par semaine, pour gagner combien ?

Courageuse, passionnée et dévouée Carole n'a jamais baissé les bras jusqu'alors mais ce 2nd confinement l'a rendue folle. Elle est en effet passée par toutes les phases : l'incompréhension, la colère, le désarroi, le manque d'envie de continuer...

L'incompréhension : Je ne parle pas seulement en mon nom mais pour bien d'autres : au début du premier confinement nous n'avions aucunes protections (commerçants, personnels médical ; chauffeurs, livreurs...). Les masques étaient inutiles nous avait-on dit - : parce que nous n'en avions pas ! Les commerces de bricolage fermés, la pénurie de matériaux arrivée nous installions des plastiques de protection devant les caisses, ne laissions entrer les clients que deux par deux voire un seul qui ne touchait absolument rien dans le magasin. Les réapprovisionnements faits, nous avons remplacé les plastiques par du plexi entre le comptoir de paiement et les clients. Puis des masques sont arrivés en quantité sur le marché. D'abord grâce aux entreprises françaises, associations, bénévoles qui en ont fabriqué jour et nuit même quand ça n'était pas leur métier. Puis le masque est devenu obligatoire, les collectivités en ont distribué et ceux-ci se vendaient à prix d'or jusqu'à ce que les masques chinois arrivent enfin...

J'allais oublier le gel hydroalcoolique en entrant et sortant du magasin, le lavage des mains x fois par jour... ça c'était pendant le 1er confinement pour les quelques commerces ouverts.

Au déconfinement certains commerçants ont dû redoubler d'attention et de protections, comme la coiffeuse :  un seul client à la fois dans le magasin, la patronne travaillait le matin l'employée l'après-midi. Elle a dépensé des sommes folles en fourniture spécifiques de protection Covid 19 et ce après un arrêt d'exploitation avec un chiffre d'affaire à zéro de plusieurs mois (dont au total un seul mois aura été à peine compensé par les différents dispositifs...) : Gels hydroalcooliques, tabliers, manchettes, tour de cou... jetables pour le personnel et les clients, plexiglass... Personne n'a pu attraper quoi que ce soit chez le coiffeur ou ailleurs dans les commerces de proximité de Neuilly-St-Front nous prenions mille et une précautions.

Ça n'est pas juste

Alors lorsque l'on reconfine et que nous sommes traités comme quantité négligeable, de commerces non essentiels l'incompréhension fait place à la colère. Nous qui nous démenons en permanence devons laisser place aux seuls supermarchés qui en dehors de mettre des bornes de gels vides à l'entrée ont le droit de tout vendre. Les clients à foison entrent et touchent tout à commencer par les caddies...

L'on s'étonne que le virus continue sa progression alors on condamne les commerces de proximité qui se sont déjà fait manger la laine sur le dos par la grande distribution...

Chiffre d'affaire

En compensation de la perte de son chiffre d'affaire durant le confinement, Carole a touché 50% de la différence de manque à gagner (tout en ayant gardé la boutique ouverte) et cela concerne uniquement le 2ème mois. En revanche, le local appartenant à la municipalité, elle remercie celle-ci de ne lui avoir pas demandé ses deux loyers.

Carole, pour compléter son chiffre d'affaire et offrir à ses clients des services supplémentaires inexistant à Neuilly-St-Front s'est diversifiée : Jouets, maroquinerie, cadeaux en plus de la presse, de la papeterie et des livres. Au final elle arrive à joindre les deux bouts presque tous les mois.

Faire et défaire

Aujourd'hui elle a passé sa journée à barricader ses rayons, à transformer le magasin pour interdire l'accès notamment aux jouets, sacs à mains et livres. Elle  autorisée à ne vendre que la presse et la papeterie.

Même si mes sensationnels clients (qui ne comprennent pas non plus ces directives) sont adorables et qu'un certain nombre achètent (enveloppes, gommes, crayons de papier...) uniquement pour m'aider cela ne suffit pas. Nous explique, Carole, très émue du soutien de ces fidèles clients.

Son stock va stagner et avec quelle trésorerie va -t -elle payer sa commande de jouets qui doit arriver incessamment et surtout, va-t-elle la vendre ! Les hypers ayant fait 50% de remise sur leurs stocks hier juste avant de fermer les rayons comme l'Etat en a fait l'obligation...

Alors oui je suis en colère, oui je pense que l'on veut la mort des commerces de proximité que l'on aille faire ses courses au supermarché ou ailleurs les attestations restent de mise et les contrôles ne sont pas plus compliqués. 

Pourquoi peut ont acheter de la presse et pas un livre ???

L'Etat met en avant le Click and Collect, bonne idée de base sauf que les commandes ne peuvent être récupérées en même temps que la presse ! C'est-à-dire que Carole devrait changer son organisation : ouvrir le matin pour la presse et papeterie et l'après-midi pour les retraits de commandes y compris le dépôt pour les commandes internet faites chez tous les grands entrepôts de type Amazon dont les paquets passent de mains en mains et parcourent un grand nombre de kilomètres traversant bon nombre de départements avant d'arriver à destination !

Alors oui, il fallait que la colère se libère et cela s'est fait lors de la réalisation de sa vitrine !

« Je suis libraire en voie de disparition » est affiché dans la vitrine juste à côté d'un cercueil et différentes annonces indiquant que la boutique ne peut vendre que la presse, les magazines et la papeterie ou encore un panneau BD avec des slogans en faveur des petites boutiques, des indépendants...

Clients comme commerçants ne savent plus ce qui est ouvert, fermé, autorisé ou non, ça change tous les jours... Certains commerçants dit essentiels prennent en dépôt - par solidarité - les produits des voisins non autorisés. Sont-ils dans l'illégalité de vendre des fleurs, des shampooings ???

Si l'ont en croit le discours de l'Etat, les commerçants seraient responsables de cette situation, or ça n'est pas eux qui ferment des lits dans les hôpitaux à tour de bras et qui diminuent le budget santé depuis tellement d'années ! Les infirmières étaient dans la rue bien avant la pandémie et c'est seulement maintenant que l'Etat s'aperçoit des conditions dans lesquelles elles travaillent !

Carole convaincue que les petits commerces sont bien plus sécurisants que la grande distribution souhaite seulement pourvoir vendre son stock et avant tout ses livres indispensables en ces périodes d'arrêt tout autant que les matériaux de bricolage !

En attendant elle ne peut que nous communiquer la liste de ses collègues ouvert ou fermés !

Ouverts : boulangeries, tabac, pharmacie, boucher, commerces alimentaires, garagiste, pharmacie et bien sur Neuilly page mais jusque quand ? 

Il convient de vérifier les horaires et mode de fonctionnement des uns et des autres, les protocoles variant selon le type de commerçant et les directives changeant régulièrement.

Fermés :  les bars des deux point chauds à emporter, le fleuriste, les deux coiffeurs...

Pour le moment, Neuilly Pages est ouvert du lundi au samedi de 7h30 à12h30. Carole vous y attend nombreuses et nombreux. Elle réfléchit à mettre en place des commandes via sa page FB, pensez à la suivre.

*Depuis, les supermarchés ont du fermer leurs rayons « non essentiels » était-ce la solution ? Les acheteurs potentiel sauront-ils patienter et se passer provisoirement du non essentiel ou bien auront-ils encore plus de raisons de commander chez les géants de l'internet ?

VU DU CHÂTEAU Webzine d'informations locales est totalement indépendant de "Autant en emporte la marne" .

Le webzine d'actualités locales "Vu du Château" est totalement indépendant du magazine Autant en emporte la marne.