• fevrier amandine
  • le roy lionel
  • leclerc drive ch th
  • ml chth mode avenir 0720
  • orpi 100 € boutiques
  • retrouvez vous dans l
  • rsa saisonnier 05 20
  • St Jean covid 120620
  • transports sellier carburant vert 260620
  • report po crézancy
  • Leclerc
  • paul buiron
  • ml ch th
  • fevrier
  • Agenor foire
  • liquidation jomin villers
  • marchetti 011119 01 11 20
  • yourtes à la ferme
  • kkd 2
  • terny 2020
  • ets fevrier
  • cjc annuelle
  • paul buiron
  • cave 204 christa richard
  • Animalerie leclerc
  • ets fevrier
  • castel roller club
  • para leclerc

Météo en direct

 

Xavier Bertrand s’associe à une tribune contre le sabordage de la filière betteravière

Xavier Bertrand s’associe à une tribune contre le sabordage de la filière betteravière



Hauts-de-France -

"Halte au sabordage de la filière betteravière" ! J'ai co-signé cette tribune pour rétablir des moyens de protection indispensables à cette filière indique Xavier Bertrand président de la région des Hauts-de-France.

Historiquement leader au niveau européen, elle est aujourd'hui la plus fragilisée d'Europe. La question de la lutte contre les insectes et parasites laisse nos agriculteurs sans solution viable.

45 000 emplois concernés

Or, sans protection contre le puceron vecteur de la jaunisse, plus de betteraves, sans betteraves plus de sucreries, sans sucreries plus de sucre, de gel hydroalcoolique, de bioéthanol ou même de pulpes pour nos élevages, moins d'activité économique dans nos territoires ruraux et 45 000 emplois supprimés.

"Halte au sabordage de la filière betteravière» - La tribune d'une centaine d'élus"

Un collectif de 103 élus : 4 présidents de régions et des parlementaires ont adressé une lettre ouverte au président de la République

Ils y soulignent l'urgence de redonner à la filière betterave (sucre-alcool-bioénergie...), les moyens de protéger ses cultures et d'exister. Sans cela, elle est promise à une destruction programmée avec des conséquences graves pour la souveraineté alimentaire énergétique et sanitaire de la France. Ils appellent à en finir avec le « virus de la décroissance agricole »

Monsieur le Président,

La France est le premier pays agricole européen et un leader mondial pour l'exportation de produits agricoles et agroalimentaires. L'agriculture française est internationalement reconnue comme étant le « modèle le plus durable du monde ». Néanmoins à un moment de l'histoire de notre pays où nos filières alimentaires et bioénergie ont fait la preuve de leur résilience face aux difficultés sanitaires, économiques et sociales engendrées par la pandémie de Covid-19, de nombreux indicateurs économiques se dégradent : érosion des revenus des agriculteurs, investissements dans les exploitations agricoles en berne et effondrement de notre excédent commercial agroalimentaire.

Dans ce contexte, la filière betterave-sucre-bioénergie française fait encore office de porte-drapeau de l'excellence à l'international : 26 000 betteraviers et 21 sucreries dans nos territoires ruraux, 45 000 emplois directs, premier producteur européen de sucre et de bioéthanol pour plus d'un milliard d'euros d'excédent commercial...

Une excellence alimentaire en danger. A la crise sanitaire dont nous sortons progressivement, vous avez, monsieur le Président, dès le 13 avril dernier, répondu en affirmant qu'il nous fallait à présent « rebâtir une indépendance agricole, sanitaire, industrielle et technologique française ». Nous ne pouvons que partager une telle ambition et la filière betterave-sucre-bioénergie répond à tous ces enjeux : souveraineté alimentaire, agricole, industrielle, énergétique, sanitaire, pour une économie décarbonée d'excellence. Elle répond aux attentes des citoyens au cœur des territoires ruraux, en appliquant les meilleurs standards dans ses champs ou dans ses usines.

Mais cette excellence agro industrielle est en danger vital : quatre fermetures de sucreries en un an et plus du tiers de la production de betteraves en péril à cause du virus de la jaunisse faute, pour les agriculteurs, d'avoir pu protéger efficacement les plantes.

Historiquement leader au niveau européen, la filière est aujourd'hui la plus fragilisée d'Europe. La question de la lutte contre les insectes et parasites laisse nos agriculteurs aujourd'hui sans solution viable. Or, sans protection contre le puceron vecteur de la jaunisse, plus de betteraves, sans betteraves plus de sucreries, sans sucreries plus de sucre, de gel hydroalcoolique, de bioéthanol ou même de pulpes pour nos élevages, moins d'activité économique dans nos territoires ruraux et 45 000 emplois supprimés !

N'ajoutons pas un drame économique aux difficultés majeures que connaît notre pays avec les impacts de la Covid-19, alors même que cela peut être évité, comme dans les autres pays européens !

Les planteurs français qui connaissent des niveaux de pertes financières jamais atteints, ne replanteront pas sans avoir la certitude de pouvoir protéger leurs cultures dès la prochaine campagne !

Vers une dépendance alimentaire. Monsieur le Président : il y a urgence à agir. Quelques jours. Quelques semaines tout au plus, et si vous ne décidez rien, alors la filière s'affaissera par manque de surfaces cultivées. Elle entraînera irrémédiablement la perte des efforts de recherche et d'innovation investis depuis des années, le recul d'une activité économique créatrice d'emploi dans nos territoires ruraux et un accroissement de notre dépendance alimentaire.

Monsieur le président de la République, vous nous expliquez que vous croyez à cette écologie positive, cette écologie du « mieux », et pas à l'écologie punitive, celle du « moins ». Comme vous, nous sommes résolument mobilisés par l'enjeu environnemental de la production agricole. C'est la raison pour laquelle, si vous souhaitez placer l'écologie au cœur de la reconstruction de notre modèle économique, cela doit se transcrire avec pragmatisme et en proposant des solutions concrètes, réalistes et efficaces pour les agriculteurs dans nos territoires et au plus près de nos filières.

Une filière sur le point de disparaître. A l'heure où l'Europe renforce son unité en s'engageant en faveur d'un plan de relance commun, comment comprendre que la filière betteravière fasse l'objet d'un traitement radicalement différent de part et d'autre des frontières des Etats européens ? Quand nos voisins, Allemands, Belges, Néerlandais ont réagi de manière pragmatique et sans délai en obtenant des dérogations temporaires pour faire face à l'épidémie (jaunisse), la France, entravée par une réglementation trop rigide, prendra-t-elle le risque de faire disparaître, à leur profit, son industrie sucrière et éthanolière?

Monsieur le Président, stoppons d'urgence ce virus de la décroissance agricole ! Rétablissez les moyens de protection indispensables à cette filière !

 

Elus signataires

Pierre CUYPERS, Sénateur de Seine-et-Marne et auteur de la lettre ouverte, Sophie PRIMAS, Sénatrice des Yvelines, Présidente de la Commission des Affaires Économiques du Sénat ; Bruno RETAILLEAU, Sénateur de la Vendée, Président du Groupe LR du Sénat ; Valérie PECRESSE, Présidente de la Région Ile-de-France ; Xavier BERTRAND, Président du Conseil Régional des Hauts-de-France ; Jean ROTTNER, Président de la Région Grand-Est ; Hervé MORIN, Président de la Région Normandie ; François-Xavier BELLAMY, Député Européen ; Dominique BUSSEREAU, Président de l'Assemblée des Départements de France ; Christian JACOB, député de Seine-et-Marne et Président des Républicains ; Philippe BAS, Sénateur de la Manche, Président de la Commission des Lois du Sénat; Albéric De MONTGOLFIER, Sénateur d'Eure-et-Loir, Président de la Commission des Finances du Sénat ; Alain MILON, Sénateur de Vaucluse, Président de la Commission des Affaires Sociales du Sénat; Hervé MAUREY, Sénateur de l'Eure, Président de la Commission de l'Aménagement du Territoire et du Développement Durable ; Philippe DALLIER, Sénateur de Seine-Saint-Denis, Vice-Président du Sénat ; Jean BIZET, Sénateur de la Manche, Président de la Commission des Affaires Européennes ; Olivier DASSAULT, Député de l'Oise ; Patrick SEPTIERS, Président du Conseil Départemental de Seine-et-Marne ; Pascale GRUNY, Sénatrice de l'Aisne; René-Paul SAVARY, Sénateur de la Marne; Jean-François RAPIN, Sénateur du Nord ; Geoffroy DIDIER, Député Européen; Antoine SAVIGNAT, Député du Val-d'Oise; Olivier PACCAUD, Sénateur de l'Oise; Nicolas FRICOTEAUX, Président du Conseil Départemental de l'Aisne; Antoine LEFEVRE, Sénateur de l'Aisne; Julien DIVE, Député de l'Aisne; Yves DETRAIGNE, Sénateur de la Marne ; Jean-Louis THIERIOT, Député de Seine-et-Marne ; Anne-CHAIN-LARCHE, Sénatrice de Seine-et-Marne; Claudine THOMAS, Sénatrice de Seine-et-Marne; Jean-Marc BOYER, Sénateur du Puy-de-Dôme; Daniel GREMILLET, Sénateur des Vosges; Olivier PACCAUD, Sénateur de l'Oise; Jérôme BASCHER, Sénateur de l'Oise; Dominique De LEGGE, Sénateur d'Ille-et Vilaine; Alain HOUPERT, Sénateur de Côte -d'Or ; Jean-Noël CARDOUX, Sénateur du Loiret ; Damien REGNARD, Sénateur représentant les Français établis Hors de France ; Stéphane PIEDNOIR, Sénateur de Maine-et-Loire ; Jean-François HUSSON, Sénateur de Meurthe-et-Moselle; Michel VASPART, Sénateur des Côtes d'Armor; Philippe MOUILLER, Sénateur des Deux-Sèvres; Hugues SAURY, Sénateur du Loiret; Vincent SEGOUIN, Sénateur de l'Orne; Catherine DEROCHE, Sénatrice de Maine-et-Loire; Sébastien MEURANT, Sénateur du Val-d'Oise; Laure DARCOS, Sénatrice de l'Essonne; Max BRISSON, Sénateur des Pyrénées Atlantiques; Esther SITTLER, Sénatrice du Bas-Rhin; Marie MERCIER, Sénatrice de Saône-et-Loire; Nadine MORANO, Députée Européenne; Marie-Christine CHAUVIN, Sénatrice du Jura; Valérie BEAUVAIS, Députée de la Marne; Alain SCHMITZ, Sénateur des Yvelines; Anne SANDER, Députée Européenne; Bernard FOURNIER, Sénateur de la Loire; Jacques CATTIN, Député du Haut-Rhin; Emmanuelle ANTHOINE, Députée de la Drôme; Valérie BAZIN MALGRAS, Députée de l'Aube ; Thibault BAZIN, Député de Meurthe-et-Moselle; Jérôme NURY, Député de l'Orne ; Patrick HETZEL, Député du Bas-Rhin; Jean-Marie SERMIER, Député du Jura; Jean-Pierre DOOR, Député du Loiret; Alain RAMADIER, Député de Seine-Saint-Denis;: Ian BOUCART, Député du Territoire de Belfort; Jean-Jacques FERRARA, Député de Corse du Sud; Aurélie PRADIE, Député du Lot ; Elisabeth LAMURE, Sénatrice du Rhône ; Laurent DUPLOMB, Sénateur de Haute-Loire; Jackie PIERRE, Sénateur des Vosges; Patricia MORHET-RICHAUD, Sénatrice des Hautes-Alpes ; Rémy POINTREAU, Sénateur du Cher, Questeur ; Corinne IMBERT, Sénatrice de Charente Maritime; Marie-Christine CHAUVIN, Sénatrice du Jura ; Jean-Paul EMORINE, Sénateur de Saône-et-Loire ; Jacky DEROMEDI, Sénatrice représentant les Français établis hors de France; Françoise FERAT, Sénatrice de la Marne ; Fabien Di FILIPPO, Député de la Moselle ; Michel RAISON, Sénateur du Doubs ; Jean-François PARRIGI, Député de Seine-et-Marne ; Dominique ESTROSI, Sénatrice des Alpes-Maritimes ; Chantal DESEYNE, Sénatrice d'Eure-et-Loir ; Philippe DOMINATI, Sénateur de Paris ; Daniel DUBOIS, Sénateur de la Somme ; Serge BABARY, Sénateur d'Indre-et-Loire ; Sonia de La PROVOTE, Sénatrice du Calvados ; Jocelyne GUIDEZ, Sénatrice de l'Essonne ; Agnès EVREN, Députée Européenne ; Agnès CANAYER, Sénatrice de Seine-Maritime ; Annick BILLON, Sénatrice de la Vendée ; Bruno SIDO, Sénateur de la Haute-Marne ; Nassimah DINDAR, Sénatrice de La Réunion ; Michel CANEVET, Sénateur du Finistère ; Daniel LAURENT, Sénateur de Charente-Maritime ; Evelyne PERROT, Sénatrice de l'Aube; Jean-Pierre MOGA, Sénateur de Lot-et-Garonne ; Philippe PEMEZEC, Sénateur des Hauts-de-Seine ; Catherine FOURNIER, Sénateur des Hauts-de-France; Martha De CIDRAC, Sénatrice des Yvelines ; Nadia SOLLOGOUB, Sénatrice de la Nièvre ; Guy-Dominique KENNEL, Sénateur du Bas-Rhin ; Pierre VATIN, député LR de l'Oise.

 

VU DU CHÂTEAU Webzine d'informations locales est totalement indépendant de "Autant en emporte la marne" .

Le webzine d'actualités locales "Vu du Château" est totalement indépendant du magazine Autant en emporte la marne.