• fevrier amandine
  • le roy lionel
  • leclerc drive ch th
  • orpi 100 € boutiques
  • retrouvez vous dans l
  • rsa saisonnier 05 20
  • St Jean covid 120620
  • transports sellier carburant vert 260620
  • report po crézancy
  • Leclerc
  • fevrier
  • Agenor foire
  • marchetti 011119 01 11 20
  • yourtes à la ferme
  • kkd 2
  • terny 2020
  • ets fevrier
  • cjc annuelle
  • paul buiron
  • cave 204 christa richard
  • consultation 400 ans jdlf
  • Animalerie leclerc
  • ets fevrier
  • castel roller club
  • para leclerc

Météo en direct

 

La saga de l

La saga de l'été dans le sud de l'Aisne : Sébastien Eugéne répond à Etienne Hay



Château-Thierry -

Le président de la CARCT avait répondu ne pas abandonner la présidence du Conseil de surveillance de l'hôpital castel, le maire de Château-Thierry, lui répond...

Réponse du maire de Château-Thierry, Sébastien Eugène à Etienne Haÿ président de la CARCT

 

Le 19/06/2020, à 13:08, Sébastien Eugène a écrit

Monsieur le Président,

 Je prends bonne note de votre refus d’appliquer la motion votée par le conseil communautaire mais aussi par vous-même ce lundi.

 Afin de justifier ce refus, vous usez d’arguments qui me semblent tout à fait contestables :

 -          Sur la rétroactivité de la motion. La motion votée en Conseil communautaire ce lundi utilise bien le présent de l’indicatif. Étant donné que vous occupez actuellement un mandat exercé usuellement par un maire, la motion suppose de fait qu’il revient d’y mettre fin. Quels que soient vos arguments, vous êtes aujourd’hui en contradiction avec une décision du Conseil communautaire et votre propre vote.

 -          Sur le « plébiscite » dont vous feriez l’objet par la communauté hospitalière. Le Conseil de surveillance est composé de 9 membres et vous avez obtenu 4 voix. Parmi les membres du Conseil, on compte vous-même, votre première adjointe à Epaux-Bézu (représentante des patients) et Jacques Krabal nommé par l’ARS le matin même de l’élection (ce qui donne lieu à un recours juridique). Ceci fait déjà 3 voix... sur 4.

 -          Sur votre demande de report de l’élection. Je ne reprendrai pas les propos de Michèle Fuselier qui a expliqué pourquoi il y avait urgence à procéder à l’élection suite aux 3 années d’irrégularités. Personne ne peut douter de sa sincérité. J’ajouterai simplement qu’aucun membre du Conseil de surveillance ne pouvait ignorer que la présidence allait être vacante à la suite des élections municipales. Un débat sur l’hôpital et son conseil de surveillance aurait très bien pu se tenir en conseil communautaire depuis 2017 ; il n’en a jamais rien été.

 Enfin, votre courrier laisse entendre que vous auriez sollicité une rencontre le 8 juin. Là encore, il faut rectifier les faits : notre échange faisait suite à ma demande du 6 juin visant à apaiser les tensions issues de la promesse de vente d’un terrain de l’Agglomération situé sur la commune de Château-Thierry sans que je n’en sois informé. Malgré cette proposition, les manœuvres pour m’évincer de la présidence du conseil de surveillance se sont poursuivies et la rencontre n’a donc pas pu se tenir.

Ceci étant dit, de nombreux maires et conseillers communautaires appellent à ce qu’une telle rencontre puisse avoir lieu. Le but étant de pouvoir mettre un terme, si cela est possible, à nos désaccords. Je pense qu’il faut savoir entendre le message de nos collègues soucieux de la cohésion de notre agglomération. C’est pourquoi je propose que nous puissions nous rencontrer ces prochains jours.

 

Bien cordialement,


Sébastien Eugène

Maire de Château-Thierry

 

 

 

 

 

Pour rappel,

Réponse d'Etienne Haÿ à Sébastien Eugène concernant la motion

Monsieur le Maire,
Je fais suite à votre courrier reçu ce jour à l'Aiguillage : vous y expliquez que la motion que vous avez proposée au Conseil communautaire du 15 juin, et votée à l'unanimité, induit de fait ma démission du Conseil de surveillance du centre hospitalier Jeanne de Navarre.
En effet, selon vous, pour me présenter à la présidence du Conseil de surveillance qui s'est tenue le 11 juin, et pour respecter cette motion votée le 15 juin -a posteriori de la tenue du Conseil de surveillance, cela ne vous a pas échappé- il aurait fallu que les élus communautaires valident ma candidature.
Est-ce utile, Monsieur le Maire, de vous rappeler qu'à deux reprises, j'ai demandé officiellement le report de la tenue de cette élection à l'hôpital pour justement pouvoir travailler avec les élus communautaires -dont le renouvellement doit se tenir le 11 juillet prochain- cet enjeu territorial que représente la stratégie du centre hospitalier sur le projet médical du bassin de vie de l'agglomération (et au-delà de ses frontières), et également son impact sur les nombreux services communautaires médico-sociaux ? C'est bien pour cela que j'ai demandé le report de cette élection dès réception de la convocation, le 5 juin dernier.
Je joins de nouveau ma demande adressée au directeur général de l'ARS et transmise à l'ensemble des membres du Conseil de surveillance, dont vous faites partie, et à laquelle vous vous êtes opposée le jour de l'élection.
Je vous ai également contacté lundi 8 juin afin de pouvoir échanger avec vous et vous expliquer la philosophie qui animait cette demande de report : celle du respect de la démocratie et des élus communautaires. Demande à laquelle vous m'avez répondu défavorablement, en me donnant rendez-vous le 11 juillet. Dont acte.
Par ailleurs, vous invoquez les usages pratiqués dans de nombreux conseils de surveillance : mais si ces présidences revenaient de droit aux maires des communes, pourquoi tenir des élections dans ce cas, alors qu'une présidence d'honneur suffirait ?

Si j'ai voté en faveur de cette motion, qui fait totalement écho à la philosophie de notre communauté, et si je respecte le vote du Conseil communautaire de lundi, je respecte toutes les instances démocratiques, celle du centre hospitalier comprise.
Je n'ai pas été nommé à ce poste de président du Conseil de surveillance mais élu par la Communauté médicale d'établissement, les représentants du personnel, les représentants des usagers et les représentants des collectivités : je tiendrai donc mes engagements, comme je le fais toujours, et comme je le ferai à l'égard de la motion votée lundi.
C'est la démocratie.
Vous comprendrez pour ces raisons, Monsieur le Maire, que je ne répondrai pas favorablement à votre demande qui me semble bien cavalière au regard des éléments évoqués.
Je vous prie de croire, Monsieur le Maire, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Etienne Haÿ
Président

 

 

 

 

 

Article précédent : Etienne Haÿ élu à la présidence du Conseil de Surveillance de l'Hôpital de Château-Thierry

Et pendant ce temps, la caravane passe...

 

 

VU DU CHÂTEAU Webzine d'informations locales est totalement indépendant de "Autant en emporte la marne" .

Le webzine d'actualités locales "Vu du Château" est totalement indépendant du magazine Autant en emporte la marne.