• macdo2
  •  fevrier 2019
  • mac doc salades
  • PO 2020 jdlf
  • po mars lycée crézancy
  • po mars st vincent paul
  • consultation 400 ans jdlf
  • mad do ouv NS we
  • para leclerc
  • castel roller club
  • fevrier
  • cjc annuelle
  • consultation 400 ans jdlf
  • kkd 2
  • marchetti 011119 01 11 20
  • Leclerc
  • macdo2
  • ets fevrier
  • Animalerie leclerc
  • Agenor foire
  • ets fevrier
Semaine de mobilisation pour le droit de mourir dans la dignité

Semaine de mobilisation pour le droit de mourir dans la dignité



Aisne -

’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité se mobilise partout en France à l’occasion de la 13e Semaine de mobilisation pour le droit de mourir dans la dignité.

Du samedi 8 au dimanche 16 février 2020, dans chacune des 120 délégations de l'ADMD, les délégués, les adhérents et les militants vont à la rencontre des Français pour les informer sur leurs droits en fin de vie et sur la revendication de l'ADMD - portée par elle depuis 1980 - en faveur d'une loi qui offre à chacun le droit - et non qui oblige - à bénéficier d'une aide active à mourir dans un cadre strict, dès lors que la vie n'est plus que de la survie.

La délégation de l'Aisne publie une tribune collective signée par 60  adhérents de l'ADMD et non-adhérents (voir ci-dessous).

"Vous remarquerez que des élus s'engagent : Yves Daudigny sénateur de l'Aisne, des conseillers départementaux nous rejoignent. J'attends la réponse du groupe Front de Gauche Europe Ecologie Les Verts". Ajoute Martine Viet très enjouée.

La délégation ADMD de l''Aisne a proposé des rencontres débats à Laon, Soissons, Saint-Quentin, Château-Thierry, Vervins.

Elle a lancé un appel à témoignages sur la relation médecin-patient toujours d'actualité. Ce tour de l'Aisne de l'ADMD poursuit sa route en 2020 à Chauny, La Capelle. Elle peut s'arrêter dans une autre ville sur simple demande.

60 citoyens axonais adhérents ou non à l'association pour le droit de mourir dans la dignité, signent une tribune collective pour demander la liberté de choisir les conditions de leur propre fin de vie.

Ne fuyons pas le sujet, même s'il est difficile, surtout s'il est difficile.

Nous avons tous l'expérience d'accompagnement de proches en fin de vie. Parfois ce moment, toujours redouté, se déroule néanmoins dans la sérénité et la dignité. Mais parfois hélas les conditions très douloureuses voire inhumaines de cette fin qui approche, abîment le souvenir de la personne aimée.

La loi actuelle est inadaptée et engendre trop « d'affaires » de fin de vie. Le drame insupportable de Vincent Lambert. Le départ en Belgique d'Anne Bert atteinte de la maladie de Charcot, face à laquelle la médecine est impuissante. L'atroce situation de Chantal Sébire en 2008, atteinte d'une tumeur incurable au visage. Le combat d'une mère Marie Humbert en 2003, sans autre choix que d'aider son fils Vincent à mourir.

Le sujet s'est imposé dans l'esprit des Français. Ils s'inquiètent, s'interrogent, questionnent, parlent...

Des voix s'élèvent de toute part pour demander une nouvelle loi qui accorde aux malades en fin de vie la libre disposition de leur corps et de leur destin. En février 2018, dans le journal Le Monde, 156 députés ont signé une tribune initiée par le député et médecin Jean-Louis Touraine "Le choix de la personne doit pouvoir être respecté, quand il est libre, éclairé, soumis à nulle contrainte ou dépression, exprimé de façon réitérée, et que des médecins ont confirmé l'impasse thérapeutique. ». En mars 2018, dans le journal Libération, une tribune collective d'écrivains, de médecins, d'avocats va dans le même sens. La tribune signée par 36 médecins, dans le Figaro, en novembre 2018, débute fermement par cette phrase : « la responsabilité de décider de la vie et de la mort d'un patient ne nous revient pas.».

Plusieurs pétitions citoyennes, apolitiques, mises en ligne - dont celle portée par l'ADMD à la suite de l'Appel signé par une centaine de personnalités en décembre 2015 pour réclamer une loi d'ultime liberté - ont recueilli plus de 450 000 signatures.

Nous, « gens de la France des territoires », adhérents ou non de l'ADMD, quels que soient notre âge, notre position sociale, nos convictions spirituelles, ajoutons notre voix à celles de tous les Françaises et Français qui demandent une loi claire, franche, une loi qui accorde la liberté de choisir. Pour exercer cette liberté de choix, cette liberté de conscience, sans entraver celle des autres, nous demandons l'accès universel aux soins palliatifs, le respect absolu des directives anticipées et une aide active à mourir lorsque la personne juge que la maladie ou un accident lui a totalement retiré toute qualité de vie. Une loi de légalisation de l'aide active à mourir éviterait toutes les dérives, toutes les pratiques clandestines qui existent malheureusement aujourd'hui.

60 Signataires de la Tribune collective Aisne à l'occasion de la 13e semaine de mobilisation du droit à mourir dans la dignité

Nicole Aurigny, professeur honoraire, libre penseuse, secteur Saint-Quentin ; Dominique Blin, retraité BTP, secteur Saint-Quentin ; Bernadette Blin, retraitée en communication, secteur Saint-Quentin ; Martine Besset, psychologue, secteur Soissons ; Françoise Bosquet, lectrice-correctrice, éditeur, secteur Château-Thierry ; Jean-Louis Bourlet, ancien maire d'Urcel, secteur Laon ; François Braillon, ancien maire Marcy sous Marle ; Jacqueline Broyart , principale de Collège, Ribemont ; René Cardot, consultant d'assurances, gestionnaire de patrimoine, secteur Saint-Quentin ; Jeanine Carpentier, couturière , secteur Saint- Quentin ; Marie-France Chemorin, agent de maîtrise administratif, secteur Chauny ; Elisabeth Chenu, secteur Vervins ; Monique Chevallot , commerçante, Rouvroy ; Isabelle Chiacalski, secteur Hirson ; Eveline Cousin , aide familiale, secteur Saint- Quentin ; Yves Daudigny, sénateur de l'Aisne ; Colette Deblé, artiste peintre ; Edith Decq, professeur des écoles, secteur Chauny ; Philippe Delfosse, auditeur (ER), syndicaliste, libre-penseur ; Françoise Dereyger, cadre SNCF Aisne ; Bruno Douçot, cadre dirigeant, secteur Laon ; Nathalie Ferreol, retraitée Education nationale, secteur Chauny ; Patrice Ferreol , informaticien, Autreville ; Gérard Feutry, maire de Bourguignon, secteur Laon ; Gérald Fromager, secrétaire départemental de la Libre Pensée, secteur Soissons ; Norbert Gosset, proviseur honoraire, secteur Soissons ; Pauline Guegen Kaciuba, secteur Soissons ; Chantal Hinckellrin, retraitée Education nationale, secteur Chauny ; Agnès Ihuel, ancienne infirmière, secteur Laon ; Guy Jacquemet, secteur Château-Thierry ; Frédérique Jacquemet, contributrice littéraire, poétesse, secteur Château-Thierry ; Fawaz Karimet, conseiller départemental et le groupe Socialiste et Gauche républicaine du Conseil Départemental ; Marise Lallement, Education nationale, secteur Laon ; William Lallement, Education nationale, secteur Laon ; Jacques Laverge, ancien cadre supérieur EDF, secteur Chauny ; Paul-Henri Lefèvre, instituteur, secteur Laon ; Bernard Legros, militaire de carrière à la retraite, secteur Soissons ; Agnès Lempereur-Lavallery, membre France Insoumise, secteur Chauny ; Luc Lempereur, insoumis écolo, secteur Chauny ; Muguette Marin, retraitée Education nationale, secteur Soissons ; Annie Mazziotta, secteur Laon ; Pierre Mougel, secteur Braine ; Brigitte Mougel, secteur Braine ; Daniel Mouveaux, kinésiologue, secteur Laon-Soissons ; Gérard Muller, informaticien, Oise ; Martine Napoleone, secteur Château-Thierry ; Danièle Offort, retraitée (cadre médicale), secteur Château-Thierry ; Philippe Padieu, militant associatif, secteur Chauny ; Annie Petiot, secteur Soissons ; Anne-Marie Petit, attachée d'administration Education nationale, secteur Saint-Quentin ; Joel Pestel, directeur de recherche CNRS, Guivry ; Jean-Marc Pignon, consultant, secteur Soissons ; Dany Quillet, secteur Soissons ; Marie-Christine Rébérot, secteur Soissons ; Pierre Roussel, notaire honoraire, secteur Chauny ; Danielle Servais, éducatrice spécialisée, secteur Saint-Quentin ; Willie Souchez, secteur Soissons ; Martine Viet, déléguée ADMD pour l'Aisne ; Claude Wibaut, ingénieur des arts et métiers, secteur Saint-Gobain ; Bernard Wojciechowski , technico-commercial , Chatillon/oise .

Toute personne en accord avec le texte de cette tribune, peut ajouter son nom à la liste des signataires.

Pour ce faire, il suffit d'envoyer un message à Martine viet à l'adresse admd02@admd.net

En précisant

Nom prénom, fonction, secteur.

Aucune obligation d'adhérer à l'ADMD.


 

ARTICLES PRECEDENTS

 

Contact

Martine Viet

Déléguée ADMD pour l'Aisne

41 rue du Colombier

02000 Laon

admd02@admd.net