• macdo2
  • aigles 2019
  • chevaline republique
  • fort condé
  • joel michel champagne noto
  • menuiserie david
  • octobre rose ch th
  • octobre rose ch th
  • fort c 2
  • mad do ouv NS we
  • castel roller club
  • mission locale site
  • cjc annuelle
  • kkd 2
  • octobre rose ch th
  • octobre rose ch th
  • Leclerc
  • macdo2
  • para leclerc
  • ets fevrier
  • aigles 2019
  • Animalerie leclerc
  • aigles 2019
  • ets fevrier
Miossec & Amélie Mc Candless. ont enchanté leur public

Miossec & Amélie Mc Candless. ont enchanté leur public



Château-Thierry -

Un concert organisé par La Biscuiterie en partenariat avec la Ville de Château-Thierry au fabuleux Palais des Rencontres

Un artiste tout en simplicité  lors de son accueil par Frédéric Jacquesson l'élu en charge de la salle de spectacle et tout le staff des lieux qui ont apprécié les balances de l'après-midi.

En soirée, plus de 300 personnes ont assisté vendredi au concert de Miossec .

En 1ère partie : la sparnacienne Amélie Mc Candless  a su envoûter la salle avec ses mélodies de voix... avec un public conquis qu'elle a d'ailleurs régulièrement fait réagir.

Des acclamations pour un accueil chaleureux du public castel lors de l'arrivée sur scène du chanteur Christophe Miossec.

Le breton a progressivement interagi avec le public déjà bien chauffé par la première partie.

Très réservé au début et ensuite avec beaucoup d'humour notamment quand il n'a pas hésité à accorder une guitare entre 2 morceaux, toujours avec beaucoup de dérision, en précisant au public : « ça se désaccordait aussi le temps des concerts ».

Un vrai beau moment de partage.

Malgré un concert assis, le public chantait et certaines personnes du public n'ont pas hésité à venir s'asseoir devant la scène et ont fini par danser...

Miossec, un monsieur très discret et réservé mais très très sympathique qui a convaincu le public castel qui en redemandait !

Interview avec Miossec à l'issue du concert

Qu'avez-vous pensé du public castel ?

« On ne s'attendait pas du tout à ça. C'était plutôt agréable ! On s'est dit, il va falloir qu'on y aille un petit peu mollo mollo, jouer en douceur pour ne pas trop effrayer la salle et puis finalement non, ça a pris, les gens étaient debout à la fin ! On était étonné de cette chaleur ! C'était vraiment chouette !

Moi j'aime bien le rapport qu'il y a avec le public dans cette salle. Si on est sur scène, c'est pour être en contact avec des gens. Ici, au Palais des Rencontres, on est vraiment près. En tant que public ça doit être agréable, c'est vraiment à portée de main, une salle vraiment à taille humaine.

On a été étonné par l'accueil vraiment chaleureux, d'autant que les gens de la salle nous ont dit que ce n'était pas fréquent que ça se passe comme ça. C'était vraiment chouette ! On sait que du coté de Reims, le public a la réputation d'être plutôt froid, on le sait, donc si c'est chaleureux après, voilà, c'est une mission accomplie ! »

Justement vous vous sentez plus à l'aise avec des « petites » salles comme le Palais des Rencontres ou la Cartonnerie ou vous préférez jouez sur Paris et autres grandes villes ?

« Quand on aime bien ce métier, surtout avec le temps, tout devient intéressant puisque ça devient des scénarios différents à chaque fois, c'est bien de pouvoir jongler. C'est jamais de la faute du public de toute façon, c'est jamais de la faute d'une salle... c'est à nous de nous débrouiller. (rire) J'aime beaucoup tourner, j'aime les concerts, si je m'arrêtais qu'aux grandes villes, on rentre à la maison... faut aimer ce coté romanichel de beaucoup de tournées... (rire)

Vous écrivez pour beaucoup d'artistes, vous avez participé à l'album de Stephan Eicher  « Homeless Songs » qui vient de sortir, vous chantez même dedans en trio avec Axelle Red, donc vous continuez sur votre lancée, vous écrivez toujours beaucoup pour les autres mais vous arrivez à trouver le temps d'écrire pour vous ? On attend toujours un peu l'album de Miossec...

« Oui c'est vrai... Ce n'est pas long à écrire des chansons... Les meilleures chansons sont des fulgurances, des choses qui viennent assez rapidement...

Et puis on ne peut pas dire que ça soit un métier fatigant d'écrire des chansons... »

Comment vous choisissez les artistes pour qui vous écrivez ? Vous fonctionnez par coups de cœur ? C'est plutôt eux qui viennent vers vous ?

« Stephan c'est vraiment une personne que j'aime beaucoup. Dans ma vie c'est vraiment une super belle rencontre. C'est génial de travailler avec lui. »

Passer de Stephan Eicher à Mass Hysteria... ce sont quand même des univers très différents...

« Mass Hysteria, c'est parce que Mouss, le chanteur, c'est un vieux copain... Il est brestois (rire). J'ai également fait un truc avec Baptiste Trotignon, un pianiste de jazz, je ne me mets pas dans la salsa parce que ce n'est pas... y'a déjà Bernard Lavillier qui fait ça (rire)

Stephan Eicher c'est une relation amicale. Je ne fais pas le VRP, je ne vais pas proposer mes chansons... Pour que les chansons soient bien, je crois qu'il fait de l'empathie.

Vous reviendrez au Palais des Rencontres de Château-Thierry ?

« Oui bien sûr ! Enfin dans dix ans... si on est toujours là !»

Crédit texte et photos mairie Ch Th.