• macdo2
  • aigles 2019
  • chevaline republique
  • fort condé
  • joel michel champagne noto
  • macdo fidélité 1019
  • menuiserie david
  • fort c 2
  • mad do ouv NS we
  • castel roller club
  • mission locale site
  • cjc annuelle
  • kkd 2
  • marchetti 011119 01 11 20
  • Leclerc
  • macdo2
  • ets fevrier
  • para leclerc
  • ets fevrier
  • aigles 2019
  • Animalerie leclerc
  • aigles 2019
Oh que c’était beau, que c’était émouvant ! De Camille à Claudel

Oh que c’était beau, que c’était émouvant ! De Camille à Claudel



Villeneuve-sur-Fère (02) -

Lorena Felei, récitante plus vraie que nature et Filipe Monteiro, contrebassiste atypique nous ont ramené la sculpteur à Villeneuve-sur-Fère

Le chemin de graviers de la petit église de Villeneuve-sur-Fère  flanqué de tombes de chaque côté était éclairé par des lanternes à la bougie, cela donnait de suite le ton. A l'intérieur régnait une ambiance feutrée, J'ai été agréablement surprise de la splendeur de l'église totalement rénovée du sol au plafond et dans les règles de l'art, à l'ancienne pour un résultat absolument magnifique. L'éclairage indirect et les lanternes au pied de chaque banquette donnaient une ambiance particulière au lieu  et de fait, la quarantaine de personnes déjà présentes étaient religieusement installées sur les bancs d'époque de l'église...

Un décor minimaliste, avec néanmoins les pièces essentielles de l'œuvre de Camille Claudel que l'on retrouve dans la maison Paul et Camille Claudel toute proche de l'église : La valse et Diane...

Pieds nus sur la pierre fraîche de l'église, Lorena alias Camille, sortira des lettres de partout, racontant la dure vie que vécut Camille jusque 79 ans,..

Chuuuut ça commence...

Le contrebassiste entre en scène il commence à jouer, se servant de sa contrebasse comme d'une caisse de résonance, tantôt les cordes, tantôt les percussions sur la caisse... puis une voix s' élève du fond de l'église... 

Dès ce moment, je pars loin dans le temps, rejoindre Camille... La lecture de correspondances de Camille échangées avec sa famille, ses « clients, son amant, ses bienfaiteurs étaient toujours pour obtenir de l'argent car elle était sans ressources. Seulement voilà, des arrangements des uns, des autres qui par honte ou jalousie souhaitaient la garder recluse au maximum ont fait que sa vie a été miséreuse. D'autres tentaient de lui voler son art et faisaient en sorte qu'elle soit sans le sous.

Camille a exécuté de nombreuses sculptures qu'elle se faisait chaparder, plagier et pire encore on l'accusait d'avoir copié les modèles d'autres artistes alors que c'était l'inverse...

Camille écrivait, proposant ses œuvres à la vente, demandant des nouvelles de son frère, demandant qu'on la sorte de cet asile où elle a passé 14 ans et a fini par mourir  

La récitante était poignante de vérité, elle incarnait son personnage avec une force telle, il me semble même qu'elle a vraiment pleuré. t Quant au contrebassiste qui accompagnait chaque émotion, il était époustouflant de talent... usant très peu son archet pour accompagner, les moments forts du ressenti de Camille : douceur, désarroi, joie, tristesse, solitude, espoir puis désespoir avant cette mort...et puis parfois le contrebassiste posait son instrument pour poser sa voix masculine qui venait ponctuer ça et là, la vie de Camille...

Quel magnifique trio ; le public en était soufflé !

Un exercice de style prodigieux

"Car, raconter Camille Claudel signifie raconter sa démesure, son intransigeance et son inaptitude au compromis - que ce soit dans le travail quotidien ou dans sa vie sociale.
C'est une vie vécue pour et à travers l'art sous le signe d'une fureur créative qui finit par se retourner contre les œuvres et le génie de leur auteur. La démesure de cette femme artiste est aussi forte dans la création que dans l'anéantissement. La solitude due à l'originalité de son art, à sa condition de femme dans une discipline habituellement réservée aux hommes, à son refus de la vie mondaine de la ville lumière du début du siècle, revêt la dimension héroïque d'une destinée tragique où la lucidité et l'intelligence sont guettées par la folie, l'obsession et le désespoir..."

Plus de photos

Maison de Camille et Paul Claudel

Tél : 03 23 71 94 72 

mail contact@maisonclaudel.fr - maisonclaudel.fr