• macdo2
  • aigles 2019
  • chevaline republique
  • fort condé
  • joel michel champagne noto
  • menuiserie david
  • fort c 2
  • mad do ouv NS we
  • castel roller club
  • défi pat myst chambre claire
  • defi pat sept
  • Leclerc
  • macdo2
  • para leclerc
  • Marchetti
  • kkd 2
  • ets fevrier
  • aigles 2019
  • Animalerie leclerc
  • Ville Chateau
  • aigles 2019
  • ets fevrier
Fine en bulles à Crouttes-sur-Marne

Fine en bulles à Crouttes-sur-Marne



Crouttes-sur-Marne (02) -

Un week-end ensoleillé à la découverte des Arts de Crouttes-sur-Marne

C'était cet été...

La présidente Françoise Lerrede chapeau vissé sur la tête et sac à l'effigie de fine en bulle sur l'épaule a procédé ce samedi 7 juillet à l'ouverture des deux jours du Festival Fine en Bulles...suivie de Madame le maire de Crouttes-sur-Marne, Lucette Binczak. Toutes deux ont félicité et remercié, bénévoles, vignerons, artistes et toutes les personnes qui de près ou de loin ont contribuer à faire de ce festival une réussite. Elles ont aussi encouragé les visiteurs à passer dans chaque maison de champagne, tous ayant une technique particulière, des terroirs et des expositions différents, des assemblages personnels qui, même si les bases sont identiques donnent un goût, une saveur unique à chacun des breuvages à consommer bien sûr avec modération !

Annonçant deux jours durant lesquels le public pouvait aller à la rencontre des arts, arts de la vigne et du vin au travers des caves et de leurs vignerons mais aussi de leurs vignes à découvrir en 4x4 ou à pied. Tout comme le village à arpenter en petit train ou à pied comme l'on fait la plupart des personnes croisées en chemin.

Arts visuels, arts plastiques....

Avec la présence de, peintres, sculpteurs, plasticiens installés dans les caves du village selon un parcours bien indiqué sur plans et panneaux dispersés dans les rues du village.

Natalie William, sous-préfète de l'arrondissement de Château-Thierry, Georges Fourré, président de la Communauté de Communes de Charly-sur-Marne, le président et le directeur de la Maison du Tourisme, Alain Aubertel et Fatah Nekhili(qui nous quitte pour Chantilly), les Co-Présidents des Ambassadeurs du Terroir, Olivier Belin et Olivier Gratiot, ainsi que des élus des communes voisines étaient présents pour le premier départ du petit train.

Une cave, des artistes !

Passer dans chaque cave et découvrir chaque artiste et les explications des vignerons ayant chacun pour rôle de commenter l'une des étapes de réalisation pour arriver au produit fini et proposer une dégustation !

Tous ont embarqué au son de la voix de la polyvalente Sylvia Bouché, (billetterie, installation, chants, musique...) au poste de guide du moment pour commenter l'histoire locale, le temps de nous rendre jusque la cave du Champagne Duchêne-Bourgeois qui accueillait les artiste Jean-Luc Amimono et Brigitte Adam.

Les lieux étaient métamorphosés par l'action du propriétaire des lieux, son fils et les deux artistes. Une mise en scène autour du pressoir, savant mélange d'outils, d'accessoires utiles dans le métier, et les œuvres des deux talentueux artistes très complices.

Dans le moindre détail

A l'extérieur, vieux ceps de vignes pour la déco et montage de rangs en coupe pour expliquer la taille. Dominique Duchêne, 3ème génération du nom a seulement 42 ans est accompagné par son fils Wilson de 17 ans actuellement en formation au lycée agricole et viticole de Crézancy où il vient de décrocher son CAP !

Le goût du travail bien fait

Dominique Duchêne-Bourgois a fait des démonstrations avec ancien et nouveau matériel prouvant combien le métier avait évolué, du sécateur ordinaire au sécateur électrique, idem pour lier, tout se faisait à la force du bras, aujourd'hui des lieurs électriques délivrent un morceau d'attache à la juste dimension des brins évitant ainsi de les blesser. Pour autant le travail de la vigne est toujours manuel, c'est l'homme qui doit guider la vigne dans sa croissance, démêler les brins, les remonter au fil de leur pousse lors du palissage, les aérer, les rogner, supprimant les foyers humides évitant ainsi la pourriture des raisins ou les attaques de mildiou. Mieux le travail est bien fait moins de pesticides et autres produits de traitement chimiques seront utiles.

L'exploitant précisait que le champagne était un produit très envié par les autres régions viticoles très en de nombreux point mais pas pour l'AOC qui règlemente trop leur travail. Par exemple les quotas de coupe qui une fois atteints obligent à couper le raisin et à le laisser au sol !

Remerciements

Après la présentation de ce pan du métier et de l'exploitation le vigneron a remercié toutes les personnes grâce à qui ce festival avait pu voir le jour avant de présenter les deux artistes peintre et travail puis de laisser la place à au duo de violons altos de Pauline et Norbert. Un autre art divin vient s'insérer naturellement dans le Festival FineEnBulles, la musique...

La balade s'est poursuivie pour la plupart des voyageurs qui ont repris le train pour poursuivre la visite des 9 autres caves. Alors qu'une petite partie du groupe a eu la surprise d'être invitée à découvrir le village depuis la rivière, Marne. Ceci grâce à Thierry Delattre très impliqué dans le village et à un projet d'accueil par la rivière pour les JO 2024...

"La rivière Marne , un filon à creuser !"

Anne et Jean-Marie Blatrier avaient invité à bord de leur navire, L'Océan-Manor qui bat pavillon Belge, à faire une traversée enchanteresse au cours de laquelle l'on a pu découvrir le village sous un autre angle... Mais aussi constater l'amélioration de la qualité de l'eau grâce au retour des nénuphars Malheureusement nous avons pu constater la déchéance de certains pontons pourtant très récents et laissés à l'abandon qui de fiat ne peuvent accueillir de bateaux car les plancher ont disparus !

"La Marne à vivre"

Anne, ex professeur des écoles a grandi sur les bateaux, après une reconversion, elle sillonne la France sur les rivières et effectue des relevés afin de mettre à jour les guides des rivières édités par les Editions du Breil. Descriptions des lieux emblématiques, référencement des et état des pontons, prises de courant, points d'eau, état des points d'accueils, commerces sur place... voilà le travail effectué par Anne secondée par son époux Jean-Marie, un couple attachant très accueillant.

Après ce moment de farniente, retour à la cave et poursuite des visites, petit bonjour aux caves du champagne Bedel et à Vincent Desaubeau en effervescence puis visite au nouveau cellier du champagne Courtois tout juste terminé pour l'occasion. Une construction récente très moderne imaginée par l'architecte Thierrry Bonne celui-là même qui propose d'ériger le phare en terre crue. Utilisée ici pour réaliser les murs et mélangée à d'autres matériaux nobles très bien travaillés pour un résultat de toute beauté.

Partie depuis le matin 8h, d'autres reportages m'attendaient. Il me fallait rentrer, je n'ai pu faire les autres caves, je reviendrais l'an prochain et je vous invite à découvrir les métiers de la vigne et les artistes exposants de façon ludique au cours d'une balade !

"Un village atypique"

J'ai retraversé le village qui regorge de jolies maisons de point de vue sur la vallée, croisant des visiteurs tout guillerets parti à l'assaut de ces 10 vignerons et presque le double d'artistes... Alors que ma voiture était proche, les tonalités musicales s'échappant de la coopérative m'ont interpellée, j'ai bifurqué à droite et ai eu la chance d'entendre chanter les deux filles du groupe Osmose pour un pur moment de bonheur au milieu des festivaliers tantôt au bar à champagne tanto aux foods trucks, crêpes et pizzas avant de prendre le chemin des vignes où les paysages sont absolument splendides... Les festivaliers et les groupes musicaux se sont succédés avant de reprendre le lendemain sous une météo moins festivalière et pour autant toujours de nombreux visiteurs enchantés.

Premier prix

Le dimanche soir, s'est déroulée la remise des prix des artistes. Devinez qui a reçu le premier prix, il s'agit de Brigitte Adam et Jean-Luc Amimono au Champagne Duchenes-Bourgeois pour la mise en valeur des lieux et leurs œuvres remarquables.

Pour clôturer ses deux jours de festival, musique avec Les 80km/h et Sylvia au chant

Bravo FineEnBulle à l'année prochaine.

 

Crédit photos : Jérôme Fontaine et FineEnBulles

Un don en ligne est toujours en cours pour la création d'une oeuvre d'art dominante, un phare en terre crue, unique en son genre...

Champagne Duchêne-Bourgeois

En 1950 René Duchêne défriche à la main le terrain où il va planter ses vignes. Certaines souches devront être éliminées à la dynamite ! Ses fils Daniel et Bernard prendront sa suite.

Le bâtiment actuel fût monté en famille en 1970 puis Dominique a repris depuis. Les différents achats successifs de terres portent l'exploitation à 5,2 hectares sur la seule commune de Crouttes-sur-Marne et la dernière plantation remonte à 2004.

Lors des vendanges l'exploitation emploie sur une courte durée 30 à 35 coupeurs, 6 personnes au pressoir, d'autres au chargement et déchargement.

A l'époque le raisin se pressait dans un pressoir en bois chargé et déchargé à la fourche. Depuis 1976 c'est un pressoir Vaslin horizontal de 4000 kg avec une vis sans fin et deux      pour empêcher au maximum à l'air de pénétrer et éviter l'oxydation des jus. Le pressurage se fait par paliers de pression pour récolter plus de jus et de meilleure qualité.

En 2015, un deuxième pressoir automatique est entré dans l'exploitation celui-ci est pneumatique et vertical. La membrane se situe en haut et les filtres en dessous alors tous les jus descendent par gravité dans les cuves en sous-sol et sans pompes.

Les jus sont pour partie vendus en négoce et l'autre pour des bouteilles de champagne Duchêne-Bourgeois.

Viticulteur attaché aux coteaux Champenois de Crouttes-sur-Marne dans le département de l'Aisne, ils mettent un point d'honneur à limiter et contrôler l'utilisation de produits phytosanitaires, raison pour laquelle 3 hectares de leur surface totale ont été mécanisé avec des interceptes hydrauliques.

La maison de Champagne Duchênes-Bourgeois reste une entreprise familiale, avec la satisfaction de sa clientèle en cœur de priorités.

Les artistes

Brigitte Adam, Jean-Luc Amimono et l'association D'art D'art sont mandatés par FineEnBulles pour trouver chaque année de nouveaux artistes, intéressants pour le festival. Ils aident aussi à l'organisation de l'événement et surprennent chaque année avec des artistes originaux qui mènent à de belles expériences et des rencontres inoobliables...

Brigitte Adam,

L'artiste  réside à Crouttes-sur-Marne depuis 30 ans. Infirmière libérale elle s'est mise à la peinture qui est devenue aujourd'hui son activité principale.

Autodidacte, Brigitte Adam n'a jamais connu qu'une seule école d'arts plastiques : la sienne...Accompagnée, encouragée, suivie par l'artiste Tino Cerdan, elle a su trouver une écriture tout personnelle. L'huile lui permet de poser ses aplats de couleurs, de créer une harmonie, un équilibre entre elles. Elle recherche et puise ses sujets aux détours
de la vie quotidienne passée et présente. Démarche Artistique : une signature en couleurs

Lorsque vous regardez une œuvre de Brigitte Adam, vous êtes beaucoup plus qu'un simple spectateur ... vous devenez un acteur entièrement inclus dans le sujet. Vous faites partie intégrante du tableau. Sur sa toile, elle cherche à instantanéiser les poses, les attitudes de ses
personnages. Elle invite à vous approprier des objets de ses natures
mortes.
En utilisant l'onctuosité et la souplesse de l'huile, cette artiste parvient à jouer avec des couleurs franches. L'ombre et la lumière sont omniprésentes, toujours complices, jamais antagonistes. Brigitte Adam réussit à les faire dialoguer entre elles. Les couleurs, les ombres et les lumières bavardent ensemble. Savoir les regarder est comme les écouter vous raconter des histoires...
Des couleurs pour la vie, La vie en couleurs...

Jean-Luc Animono

Le «Filtre d'humanisme» - AMIMONO est un observateur du monde.

L'homme est au cœur de son œuvre. Au cours de ses multiples voyages, il se nourrit des instants secrets et furtifs de la vie des hommes. AMINONO les tamise à travers son « filtre d'humanisme » et nous les restitue imprégnés de ses propres émotions. Son écriture artistique et poétique est vraie et juste. Ses sculptures comme ses peintures ou ses photographies dégagent toutes la même authenticité. Chacun peut retrouver dans les œuvres d'AMIMONO une parcelle de lui-même et de son histoire. C'est ce qui nous les rend si proches et nous touche si profondément. Les œuvres d'AMIMONO nous invitent à prendre une pause, à aller vers l'autre mais aussi à entreprendre son propre voyage intérieur

AMIMONO et le WIRE ART
Les sculptures filaires d'AMIMONO sont le résultat de vingt ans de recherche de la parfaite transition du trait vers le volume. Elles renouvellent et réinventent le WIRE ART. En suspension dans l'espace et la lumière, ses sculptures filaires projettent leurs ombres multiples, se jouant des supports et des couleurs en inventant une dimension supplémentaire.

AMIMONO expose ses œuvres principalement en France où il a reçu plusieurs prix mais aussi sur le continent nord-américain (Montréal 2005-2007, Los Angeles 2008 -2009, Palm Desert 2010-2016). Ses œuvres alimentent de nombreuses collections privées à travers le monde : Allemagne, Autriche, Canada, Espagne, Etats Unis, France, Japon, Israël, Suisse.

Articles précédents

 

   

PLUS DE PHOTOS